Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine autour des idées de Jean-Pierre Chevènement. Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens après les élections de 2002.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 18:43

Accentuation de la crise économique et sociale en Europe

 

Les chiffres du Chômage en France continuent d’être à la hausse (voir Les chiffres du chômage en Mayenne et en France toujours à la hausse - 29 mars 2012). Les prévisions de l’INSEE pour la fin 2012 l’annonçaient clairement (voir Zone euro en récession au 3ème trimestre, France en croissance zéro - 4 octobre 2012).  

Forte poussée du chômage en France en septembre (Rfi, 24 octobre 2012)  

Les chiffres du chômage en France pour le mois de septembre ont été publiés ce mercredi 24 octobre 2012. Comme c'était prévisible, ils ne sont pas bons. Ils sont même inquiétants, puisque la hausse s'accélère. Le gouvernement avait préparé les esprits, en prévenant que les chiffres du chômage en France seraient mauvais pendant encore plusieurs mois. Les statistiques pour le mois de septembre ne sont donc pas surprenantes.

Le nombre de chômeurs sans activité en métropole est en hausse de 1,6 %. C'est la plus forte hausse mensuelle depuis mars 2009. Près de 47 000 personnes supplémentaires sont dans ce cas par rapport aux chiffres du mois d'août, qui constituaient déjà un record à plus de 3 millions. La barre symbolique qui a été dépassée en septembre, c'est celle du nombre total des inscrits en métropole, y compris ceux qui exercent une activité partielle. Ils sont plus de 4,5 millions. Le ministère du Travail mise sur les premiers emplois d'avenir qui doivent être signés en novembre pour faire reculer le chômage des jeunes.

Il mentionne aussi les négociations entre partenaires sociaux sur le contrat de génération et la sécurisation de l'emploi. Mais les effets concrets ne devraient pas se faire sentir avant le début de l'année 2013, pour laquelle les prévisions de croissance, éléments déterminants pour l'emploi, ne sont pas particulièrement encourageantes.

 

Guillaume Duval (Alternatives économiques, 13 septembre 2012) l’avait annoncé :

Emploi : tous les clignotants sont au rouge

Malgré le recours accru aux emplois aidés, il est à craindre que la forte restriction budgétaire prévue pour ramener les déficits publics de 4,5 % du PIB en 2012 à 3 % en 2013 entraîne une poursuite, voire une accélération de cette baisse de l’emploi. L'emploi dans le secteur marchand qui s’était remis à augmenter depuis la mi-2010 a recommencé à diminuer au second trimestre 2012, selon les derniers chiffres de l'Insee. L’industrie a perdu 21 000 emplois par rapport au deuxième trimestre 2011 (– 0,7 %), le bâtiment 12 000 (– 0,8 %) et le tertiaire lui-même 6 000, alors qu’il en gagne à peu près toujours. C’est surtout le fort recul de l’intérim qui explique cette baisse. La situation du marché du travail devrait se dégrader encore davantage au troisième puisque, selon la Banque de France, l'économie française, qui stagnait jusque-là, est cette fois entrée elle aussi en récession. Malgré le recours accru aux emplois aidés, il est à craindre que la forte restriction budgétaire prévue pour ramener les déficits publics de 4,5 % du produit intérieur brut (PIB) en 2012 à 3 % en 2013 entraîne une poursuite, voire une accélération de cette baisse de l’emploi, et de la hausse du chômage concomitante.

 

Le même Guillaume Duval (Alternatives économiques, 17 octobre 2012) constate une remontée de l’emploi aux USA : Etats Unis : le chômage baisse-t-il vraiment ?

Au début du mois d’octobre, la publication des chiffres du chômage aux Etats Unis a déclenché une polémique : ce taux était en effet en baisse à 7,8 % et nombre d'observateurs ont soupçonné une manipulation liée à la radiation de chômeurs des statistiques dans le but de  faciliter la réélection de Barack Obama. Dans un pays où les allocations chômage ne durent que quelques mois, le phénomène de retrait du marché du travail pour cause de découragement joue certainement un rôle dans la baisse du chômage enregistrée aux Etats Unis, pour autant on observe bien également une légère mais réelle amélioration de l'emploi américain. C’est ce que montrent en particulier les évolutions des taux d'emploi, c'est-à-dire du pourcentage des personnes âgées de 15 à 64 ans qui occupent un emploi. Le choc de la crise a été beaucoup plus violent aux Etats Unis qu'en Europe : ce taux a baissé de 6 points outre Atlantique entre 2007 et 2009 contre deux « seulement » en zone euro (globalement car dans les pays en crise il a baissé davantage bien sûr). Mais depuis mi 2011, ce taux progresse de nouveau légèrement aux Etats Unis (+ 0,5 points) tandis que de dans le même temps il baissait d’autant en Europe. Les Etats Unis sont encore très loin d'avoir effacé la crise en termes d’emplois mais les évolutions divergentes des taux de chômage entre l'Europe (où il est en forte hausse) et aux Etats Unis (où il baisse légèrement) ne sont donc selon toute vraisemblance pas seulement le résultat de manipulations statistiques préélectorales…


En Mayenne, CÉAS-point-com (n° 473, 19 octobre 2012) présente les statistiques du chômage fin août 2012 et constate une évolution annuelle préoccupante (12,5 %, catégories A, B et C).  

La Mayenne compte, fin août 2012, en données brutes, 18 437 demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi, dont 16 463 (89,3 %) tenus à des actes positifs de recherche d’emploi (catégories A, B et C). Parmi ces quelque 16 500 demandeurs d’emploi, environ 3 300 ont moins de 25 ans et presque autant ont 50 ans ou plus. Les 25 à 49 ans (un peu plus de 10 000) représentent 61 % de l’effectif total des catégories A, B et C.

Concernant ces trois catégories A, B et C, le nombre de demandeurs d’emploi a augmenté sur un mois (+ 3,8 %), ainsi que sur un an (+ 12,5 %). Cette variation annuelle est très supérieure à celle de la région (+ 8,7 %) ou celle de la France (+ 8,3 %).

Toujours en variation annuelle pour ces trois catégories et pour le département, on constate, sur un an, une augmentation des demandeurs d’emploi âgés de moins de 25 ans (+ 14,3 %). Pour cette tranche d’âge, sur un an, le chômage s’accroît de façon quasiment identique pour les femmes (+ 14,5 %) que pour les hommes (+ 14,0 %). Pour les 25 à 49 ans, l’évolution est plus forte chez les hommes (+ 11,7 %) que chez les femmes (+ 8,9 %). Pour les 50 ans ou plus, on observe l’inverse : l’évolution est plus forte chez les femmes (+ 19,6 %) que chez les hommes (+ 17,7 %).

La Mayenne, comme les Pays de la Loire, se caractérise par une part élevée de femmes et de jeunes de moins de 25 ans parmi les demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi (catégories A, B et C). A contrario, la Mayenne compte proportionnellement moins de demandeurs d’emploi de longue durée.

 

Rappel : Catégorie A : demandeurs d’emploi n’ayant pas travaillé dans le mois, quel que soit le type d’emploi recherché.

Catégorie B : ceux ayant eu une activité de 78 heures au plus dans le mois.

Catégorie C : ceux ayant eu une activité de plus de 78 heures dans le mois.

Dans ces trois catégories, les demandeurs d’emploi sont tenus à des « actes positifs de recherche d’emploi ».

Catégorie D : demandeurs d’emploi non disponibles immédiatement (stage, formation, maladie…).

Catégorie E : ceux ayant un emploi et en recherchant un autre (notamment les bénéficiaires de contrats aidés).

 

Cet article est le 102ème paru sur ce blog dans la catégorie Travail Economie

Partager cet article

Repost 0
Published by sorinmichel@wanadoo.fr - dans Travail Economie
commenter cet article

commentaires