Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine autour des idées de Jean-Pierre Chevènement. Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens après les élections de 2002.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

25 juillet 2012 3 25 /07 /juillet /2012 23:38

Les investisseurs sont incités à choisir l’agrobusiness

 

Les capitaux affluent dans les secteurs économiques liés à l’agriculture. C’est un phénomène mondial (voir Le point sur l'accaparement de terres par des investisseurs étrangers - 25 juillet 2012).

 

Les raisons sont présentées dans les recommandations de Jean-Claude Périvier, rédacteur de Défis & Profits - voir "Achetez de la terre, on n'en fabrique plus." (Jean-Claude Périvier, 18 juillet 2012).

 

Ces recommandations d’investissements proviennent de son analyse des besoins alimentaires dans les prochaines décennies.

Pourquoi placer l’agrobusiness au coeur de votre portefeuille ? (Jean-Claude Périvier, 25 juillet 2012)

Selon des chercheurs, la sécurité alimentaire de 3 milliards d'hommes serait menacée d'ici à 2100. En cause, le réchauffement climatique. Ils estiment que les températures record connues en 2003 pourraient devenir la norme.

Mais il faut savoir qu'en 2003, un excès de température de 3,6°C par rapport aux températures moyennes de saison avait fait diminuer les rendements agricoles de 30% pour le maïs, 21% pour le blé et 25% pour les fruits !

Considérez ces quelques chiffres : la consommation par personne par jour au niveau mondial est en moyenne de 2 780 kilocalories (kcal). Mais dans les pays développés, ce chiffre atteint 3 314 kcal, tandis que dans les pays émergents, on ne consomme pas plus que de 2 674 kcal.

Mais en 2030, les prévisionnistes estiment que nous serons aux alentours de 3 050 kcal par jour et par personne au niveau mondial, grâce à l'élévation du niveau de vie dans les pays émergents. Nous sommes loin des famines dont je vous parlais tout à l'heure...

 

Que signifient ces chiffres ?
Nous sommes devant une augmentation de la consommation en calories de l'ordre de 30% d'ici à 2030. Cela paraît gérable aux spécialistes de la FAO, mais les choses ne sont pas aussi évidentes quand on rentre dans le détail.

Les régimes alimentaires dans les parties du monde qui deviennent plus riches sont maintenant dominés par un besoin en protéines et en sucre. Avec les populations qui s'enrichissent, la demande en protéines va exploser – ce qui signifie une demande beaucoup plus forte pour les volailles, le porc et le boeuf. Et cela concerne principalement les pays qui avaient au préalable une alimentation basée sur des mets constitués à partir de grains comme le riz, le blé, ou le maïs.

Cette conversion de régimes à base de grains vers des régimes riches en protéines va augmenter la demande globale en grains car le bétail est lui-même grand consommateur de grains.

On peut estimer sans faire trop d'erreurs que si la demande en calories augmente de 30% entre maintenant et 2030, tel que c'est prévu, la demande en grains va progresser d'un même multiple.

Je l'ai souvent évoqué dans ces lignes mais selon l'OCDE, la classe moyenne mondiale va augmenter de 3 milliards de gens dans les 20 prochaines années. Leur demande pour des régimes alimentaires à base de protéines va accroître la pression à la fois sur les prix du bétail et sur les prix des grains. La Chine sera en particulier un de ces gros consommateurs dans les 20 prochaines années mais cela concerne les populations partout dans le monde.

 

Encore une fois, la Chine...
Cela ne vous surprendra pas mais en effet, la Chine va jouer un rôle majeur dans l'évolution de la consommation alimentaire mondiale.

L'objectif de la Chine d'atteindre le niveau de développement des pays avancés progresse à grande vitesse. La révolution économique et industrielle chinoise, depuis qu'elle a démarré il y a environ une trentaine d'années, a conduit à une émigration massive des campagnes vers les zones urbaines.

Aujourd'hui, 50% de la population chinoise habite les villes, contre 17% en 1980. Vous avez été témoin de la croissance incroyable du PIB chinois au cours de ces dernières années. Une robuste croissance économique couplée à une urbanisation continue constitue les fondamentaux de l'ascension économique de la Chine, dans laquelle la classe moyenne va atteindre 31% de la population totale en 2015.

Les pourcentages sont significatifs, mais en valeur absolue ce sont des dizaines voire des centaines de millions de personnes dont on parle ! Naturellement, cela va accélérer. Certaines projections indiquent que la consommation totale de la Chine en denrées agricoles pourrait atteindre vers 2020 les deux tiers de la consommation actuelle des Etats-Unis !

 

... qui a de plus en plus besoin de protéines animales
Pour en revenir à l'aspect alimentaire, la population urbaine en Chine dépense 2,7 fois plus pour la nourriture que la population vivant en milieu rural. Bien entendu, une partie de cette différence peut être attribuée à des prix plus chers en ville, mais elle provient aussi du niveau de vie plus élevé qui accompagne l'urbanisation.

Ce n'est pas tellement que ces Chinois mangent plus quand ils habitent les villes, c'est plutôt la composition de leur régime alimentaire qui change. Leur régime alimentaire va s'occidentaliser avec une consommation comprenant beaucoup plus de protéines et de sucreries, entraînant une demande mondiale de plus en plus forte pour les grains. Et cela n'est pas prêt de s'arrêter vu la marge de croissance pour atteindre nos moeurs occidentales.

La Chine reste en retard par rapport aux Etats-Unis et à la plupart des nations industrialisées en termes de consommation de protéines. Boeufs et volailles comptent pour 26% de la consommation en protéines, contre 75% aux Etats-Unis et 51% en Corée du Sud.

Par exemple, si l'on compare la Chine et la Corée du Sud, en admettant que la Chine arrive à ce niveau prochainement, c'est environ 3 millions de tonnes de viande par an qui seront nécessaires en plus de la consommation actuelle.

 

Le point de vue de l'investisseur 
Les points clés de l'intérêt de l'agrobusiness sont la croissance démographique, la modification des habitudes alimentaires et l'émergence des biocarburants. Mais les catalyseurs de la valorisation des investissements agricoles sont :
- La rareté accrue de terres arables,
- Le haut potentiel de consolidation tout au long de la chaîne de valeur,
- Le besoin d'investissements, en particulier dans les infrastructures.

 

 http://edito-matieres-premieres.fr/

 

Cet article est le 325ème publié sur ce blog dans la catégorie AGRICULTURE et PAC.

Partager cet article

Repost 0
Published by SORIN Michel - dans AGRICULTURE et PAC
commenter cet article

commentaires