Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine autour des idées de Jean-Pierre Chevènement. Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens après les élections de 2002.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

12 octobre 2013 6 12 /10 /octobre /2013 16:05

Trois bandes verticales bleu blanc rouge d’égale largeur

 

Comme me l’a signalé récemment Serge Maupouet, le Haut conseil à l’intégration (voir le site) publiait, en septembre 2009, un rapport en deux volets, dont l’un était un avis relatif à "la connaissance des valeurs de la République". Voir Etudes et intégration - Faire connaître les valeurs de la République (La documentation française).

L’article 2 de la Constitution définit les attributs de la souveraineté républicaine : « La langue de la République est le français. L’emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge. L’hymne national est La Marseillaise. La devise de la République est Liberté, Égalité, Fraternité. Son principe est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple. ». Mais, d’autres symboles non inscrits dans le marbre constitutionnel incarnent également la République (…).

 

Après l’extrait concernant la laïcité (voir Intégration : connaître les valeurs de la République, notamment la laïcité - 9 octobre 2013), puis celui traitant de Marianne (voir Un symbole républicain : Marianne, figure allégorique de la République - 11 octobre 2013) et de la Marseillaise (voir La Marseillaise, chant national patriotique, subit parfois des outrages - 11 octobre 2013), voici ce qui concerne le drapeau national.

 

Un emblème : le drapeau tricolore

 

Le drapeau tricolore reprend les trois couleurs utilisées déjà sous l’Ancien Régime depuis Henri IV, premier roi à associer les trois couleurs. Le format tricolore sera repris le 14 juillet 1789 comme couleurs de la liberté. Durant la Révolution, c’est d’abord à travers le signe d’appartenance militaire de la cocarde que naît le futur emblème de la Nation. D’abord en bleu et rouge, elle s’impose car elle reprenait les couleurs de la populaire garde municipale parisienne. C’est La Fayette qui introduisit le blanc, couleur de la monarchie mais aussi présente dans la cocarde des colons américains luttant pour leur indépendance. Le sens de l’association des trois couleurs après le 14 juillet 1789 reste aujourd’hui encore discuté. C’est le 24 octobre 1790 que la Constituante crée un étendard national unitaire. L’agencement en trois bandes verticales d’égale largeur n’est alors pas unifié dans les troupes françaises. On trouve, en effet, des pavillons tricolores comprenant des losanges, des carrés, des croix, des superpositions de couleurs.

 

C’est en 1804 que Napoléon uniformise les drapeaux des régiments. Le drapeau national n’existe pas encore officiellement, mais apparaît un pavillon officiel de la Nation en application du décret du 27 pluviôse an II (15 février 1794) qui déclare que « le pavillon national sera formé des trois couleurs nationales, disposées en bandes verticalement, de manière que le bleu soit attaché à la gaule du pavillon, le blanc au milieu et le rouge flottant dans les airs ». En 1812, une ordonnance impériale décrète que le pavillon de 1794 devient drapeau national et l’impose comme pavillon militaire unique.

 

Le drapeau tricolore est également visible sous la forme de blason (accompagné du sigle RF), de l’écharpe tricolore (que tous les élus ne portent pas systématiquement), de cocarde (armée, police), le ruban lors des inaugurations, enfin le logotype de la République française obligatoire sur tous les documents administratifs depuis 1999. Le grand public est également amené à se familiariser avec le drapeau tricolore lors d’évènements sportifs au cours desquels la France est engagée, ainsi la tenue de l’équipe de France de football fait référence au drapeau (maillot bleu, short blanc, chaussettes rouges).

 

Ainsi est soulignée l’importance de ce type de rassemblement populaire quant à la familiarisation aux symboles républicains, en particulier chez les plus jeunes. Le drapeau tricolore et La Marseillaise sont les deux symboles obligatoirement convoqués lors de ces évènements d’ampleur nationale ou internationale. Il est donc essentiel que les marques d’honneur qui leur sont faites soient collectives, partagées dans l’enthousiasme tout en demeurant empruntes d’une forme de solennité.

On a pu remarquer lors du match France-Lituanie du 1er avril 2009 au Stade de France, l’effet impressionnant des milliers de drapeaux agités par les spectateurs pendant La Marseillaise. Cette animation de match a été initiée et financée par la Fédération française de football. Depuis 2008, elle a souhaité favoriser cette animation tant pour son apport visuel que symbolique dans le cadre d’un programme « d’actions de civilité » plus large.

 

Aussi, le Haut Conseil invite-t-il les organisateurs de ces rassemblements (fédérations sportives, médias, sponsors, etc.) à poursuivre leurs efforts de préparation de ces moments d’union collective autour des symboles républicains comme la distribution de milliers de petits drapeaux tricolores à l’occasion des manifestations sportives par exemple.

 

Cet article est le 63ème paru sur ce blog dans la catégorie République Parlement

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel SORIN - dans République Parlement
commenter cet article

commentaires