Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine autour des idées de Jean-Pierre Chevènement. Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens après les élections de 2002.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

30 décembre 2012 7 30 /12 /décembre /2012 23:46

L’implantation de Salmson à Laval, toute une histoire…

 

Le 50ème anniversaire de Salmson à Laval n’a pas attiré l’attention des médias. Cela s’explique par la date du 1er juin 2012, qui coïncidait avec les élections législatives en France. Toutefois, signalons cet article paru le 4 juin 2012 dans « L’Usine nouvelle » : Les Pompes Salmson

 

À l’occasion du cinquantième anniversaire de l’usine de Laval, les Pompes Salmson, du groupe allemand Wilo, ouvraient le 1er juin un showroom célébrant les anciens succès de la marque dans l’automobile et l’aéronautique. Et, surtout, lance la production d’une nouvelle génération de moteurs.

"Nous vivons une période particulière, mais captivante pour la France. L’Allemagne a suivi l’élection présidentielle plus que toute autre élection, car les relations franco-allemandes sont de première importance". Oliver Hermes, PDG du groupe allemand Wilo, maison mère des Pompes Salmson depuis 1984, a commencé son intervention - en français - par une ode aux relations franco-allemandes. Il inaugurait le showroom de l’usine de Laval (Mayenne) qui rappelle le glorieux passé de la marque Salmson dans le domaine de l’automobile et de l’aviation et célébrait du même coup le cinquantième anniversaire de l’usine de Laval.

Ce site est en cours de modernisation de sa production. Les anciennes chaînes de fabrication de moteurs traditionnels font place à celles destinées à la fabrication de moteurs à aimants permanents. La directive ErP les rend obligatoires dès le premier janvier 2013 en Europe, pour les circulateurs non-intégrés aux chaudières et deux ans plus tard pour les moteurs intégrés. Cette nouvelle génération de moteurs à pilotage électronique, plus compacts, consomme beaucoup moins grâce à un rendement identique quelle que soit la vitesse de rotation. L’économie d’énergie peut atteindre 70 %.

Cette modernisation est réalisée grâce à un investissement de 50 millions d’euros, répartis sur cinq ans. "Cet effort important était indispensable afin de poursuivre l’activité du site, explique Oliver Hermes. Cela prouve l’importance pour nous du site de Laval. Cela correspond aux valeurs de notre entreprise familiale. Nous voulons consolider nos différents sites en Europe par une production à forte valeur ajoutée. L’enrichissement de notre capital humain en est un des éléments importants." L’usine de Laval, qui emploie environ 700 employés, a embauché 110 ingénieurs et 60 techniciens sur les quatre dernières années et consacre 3 % de sa masse salariale pour la formation.

 

La société Salmson, dont le siège est à Chatou (Yvelines) a diffusé un communiqué de presse à l’occasion de l’évènement, le 1er juin 2012. Extrait.

Voir SALMSON inaugure son showroom de Laval

 

A propos de Salmson

 

SALMSON est une SAS (Société par Actions Simplifiées) française au capital de 16 775 000€, intégrée au groupe allemand WILO SE. Basée à Chatou, la société compte 790 salariés, dont 600 sur le site de production de Laval (53 – Mayenne).

SALMSON fabrique, commercialise et assure la maintenance de pompes et de systèmes de pompage.

SALMSON couvre trois marchés : le Bâtiment, le Cycle de l’Eau et l’Industrie. Son offre, l’une des plus complètes du marché, couvre la quasi-totalité des besoins du génie climatique, du cycle de l’eau, et du péri-process industriel.

SALMSON propose des produits et des solutions pour :

- Le génie climatique, les échanges thermiques : circulateurs et pompes In-line (en ligne).

 

- L’adduction, la surpression : pompes multicellulaires, surpresseurs.

 

- Le relevage : pompes et modules pour les eaux claires et chargées.

 

- L’assainissement : pompes et agitateurs pour les eaux de drainage et les eaux usées.

 

Le 10 décembre 2012, le quotidien Ouest-France, dans ses pages « Mayenne », a publié un article présentant les activités du site de Laval, dans la rubrique « Produit en Mayenne ».

 

Laval. Salmson, des pompes tournées vers l'étranger

 

Situé à Laval, le site emploie plus de 600 salariés. Il est spécialisé dans les pompes et les circulateurs de chauffage. 90 % de la production lavalloise est exportée.

 

Boulevard de l’Industrie à Laval, les 26 000 m² de l’usine de métallurgie Salmson sont bien à l’abri derrière les grillages. Et il faut montrer patte blanche pour pénétrer dans l’enceinte. Pierre-Yves Bailly, le directeur de l’usine depuis 2008, reçoit dans une salle de réunion. Avant de se muer en guide de l’usine. Costard gris anthracite, et chaussures de sécurité de rigueur aux pieds, il explique pourquoi Salmson est présent en Mayenne depuis 1962. « C’est en raison des copinages avec Robert Buron », tranche le directeur. Pour mémoire, Buron était mayennais mais surtout, le ministre des Travaux publics, des Transports et du Tourisme de l’époque.

 

L’origine de la société remonte au XIXe siècle. Emile Salmson, un industriel français, concurrent de Renault, développe des pompes, des machines à vapeur et des moteurs. Dans les années 50, les ventes s’effondrent et les fils de l’industriel revendent le bébé. A deux groupes américains d’abord, puis en 1984, aux Allemands de Wilo, l’équivalent de Salmson, outre-Rhin. Le siège du groupe est aujourd’hui basé à Dortmund, en Allemagne (…).

 

Il est nécessaire de compléter les explications du directeur, concernant l’histoire de Salmson. C’est possible, à partir des journaux internes de l’entreprise, qui m’ont été communiqués par Georges Minzière, ancien salarié Salmson, qui fut secrétaire du comité central d’entreprise, dans les années 1970 et 1980.

 

Georges Minzière 26 03 09Dans un autre article, je reprendrai les observations de Georges Minzière, qui sont tout à fait essentielles pour la bonne compréhension des évènements qui ont émaillé l’histoire de l’entreprise, notamment son implantation en Mayenne. On verra précisément le rôle joué par Robert Buron dans le choix de la décentralisation à Laval et les efforts réalisés par les contribuables lavallois, qui ont permis cette implantation.

 

Dans l’immédiat, je me limiterai à présenter un résumé de ce que fut l’itinéraire de la famille Salmson et de l’entreprise depuis 50 ans qu’elle existe sur le site de Laval.

 

Repères historiques

 

Emile Salmson (1859-1917), ingénieur, crée en 1890 une entreprise à Paris, qui fabrique, notamment, des pompes centrifuges. Elle devient « Emile Salmson et Cie » en 1896 et s’agrandit, en fabriquant des moteurs.

La « Société des moteurs Salmson » (SMS) s’installe à Boulogne-Billancourt en 1912. Elle travaille pour l’Etat (moteurs d’avion) pendant la guerre. Puis elle s’engage dans la fabrication d’avions en 1916. Les fils Salmson prennent la succession des diverses entreprises, au décès du fondateur, en 1917. Mais, en 1919, ils quittent la SMS, qui choisit la reconversion de ses activités vers la vitesse (automobiles et avions).

 

En 1921, est créée la SARL des « Fils de Emile Salmson », à Argenteuil. En 1956, elle devient la « Société des pompes Salmson », qui développe les circulateurs de chauffage. L’extension du site d’Argenteuil étant impossible, le choix est fait en 1959 de la décentralisation en province.

Au moment où le projet de transfert d’Argenteuil à Laval se concrétise, la société (450 salariés, multiplication du chiffre d’affaires par 5) est vendue, en 1961, au groupe américain Nash.

 

Le 19 mai 1962, est inauguré le site de Saint-Melaine à Laval (Mayenne). Mais, cinq mois plus tard, la Société des Pompes Salmson devient une division de LMT (centraux téléphoniques), qui fait partie de la holding américaine ITT (multinationale spécialisée dans les communications téléphoniques).

En 1976, le groupe Thomson reprend LMT, ce qui englobe la Société des pompes Salmson, qui prend le nom de « Société Electro-Hydraulique ».

 

En 1984, la SEH intègre le groupe Opländer à Dortmund (Allemagne). L’entreprise fabrique le même type de circulateurs que Salmson à Laval. Le site industriel de Laval se transforme. Les deux marques, Salmson et Wilo, continuent séparément.

En 1996, Monsieur Opländer quitte la direction opérationnelle mais reste à la présidence du directoire. Le groupe devient Wilo-Salmson AG. Le site lavallois développe les circulateurs domestiques et les pompes à eau froide. En 2002, le groupe prend le nom de Wilo AG.

En 2011, le chiffre d’affaires du site lavallois est de 222 millions d’euros. Celui du groupe Wilo a franchi la barre du milliard d’euros en 2010.

 

Cet article est le 11ème paru sur ce blog dans la catégorie Les élus en Mayenne.

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel SORIN - dans Elus en Mayenne
commenter cet article

commentaires