Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine à partir, notamment, des idées de Jean-Pierre Chevènement, l'un de ses fondateurs (celui-ci a souhaité s'éloigner du MRC en 2015). Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens (MDC) après les élections de 2002. En février 2019, le MRC a co-fondé la Gauche Républicaine et Socialiste (GRS), en continuant d'exister, au moins jusqu'à son prochain congrès, en décembre 2020.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles RÉCents

29 août 2011 1 29 /08 /août /2011 22:52

Préparons une politique agricole et alimentaire digne de ce nom

 

En agriculture, comme dans l’industrie et dans toutes les activités productives, le néolibéralisme produit des effets catastrophiques. Les agriculteurs en veulent à Sarkozy, mais le ministre de l’agriculture, Bruno Le Maire, est épargné. Pourtant, au-delà de la compréhension de la situation, son impuissance est évidente. Et cela ne changera pas car l’Union européenne est dominée par les libéraux à tous les étages et l’agriculture est soumise aux décisions européennes. C’est le commissaire européen à l’agriculture qui commande. En l’occurrence, le roumain Dacian Ciolos est loin d’être antipathique mais il est contraint par des règles qui l’empêchent de remettre en cause les principes libéraux.

 

Université d'été MRC 2010 012 TLe 26 août, le site de Marianne publiait l’article de Laurent Pinsolle, blogueur associé, qui portait sur ce thème de l’agriculture. Tout en étant porte-parole de Debout La République, Laurent s’exprime librement sur son blog, qui est parmi les meilleurs blogs politiques (voir le Blog gaulliste libre). Je ne suis pas le seul à le penser (voir Le blog politique de Julien Landfried) ce 29 août : « Il tient l'un des blogs les plus brillants et les plus subtils de la blogosphère française et je suis impressionné par la régularité et la qualité de ses contributions ».

La sécheresse est venue frapper les éleveurs et les producteurs de fruits et légumes, déjà fragilisés. Pour Laurent Pinsolle, la posture du gouvernement - celle de subventionner une fois la situation intenable - n'est pas adéquate. Il faudrait prendre des mesures pour que les agriculteurs puissent vivre de leur métier.

Il serait vraiment temps que le gouvernement passe à l’action en matière d’agriculture. Si Bruno Le Maire se révèle être un ministre plein de compassion depuis sa prise de fonction, il continue à être un pompier qui déverse des aides en cas d’incendie mais ne traite pas les causes des problèmes.

Le drame des agriculteurs

Quand on pense au sort des agriculteurs, un mot vient à l’esprit : la colère. Comment peut-on laisser les personnes qui nous nourrissent et qui font que la France est la France, être la variable d’ajustement de marchés mondiaux devenus fous du fait de l’arrivée des spéculateurs ? Comment accepter que ces personnes qui travaillent aussi durement, se retrouvent à vendre à perte le fruit de leurs efforts ? Il serait temps de passer des aides ponctuelles à des solutions durables.

Après les producteurs du lait, cette année, ce sont les éleveurs et les producteurs de fruits et légumes qui auront été particulièrement touchés. La forte chaleur et la sècheresse du printemps ont encore accentué les difficultés des agriculteurs. Cet article du Dauphiné explique que les tomates sont vendues entre 35 et 45 centimes le kilo quand le prix de revient tourne autour de 65 centimes. Les pêches rapportent 1 euro par kilo alors qu’elles coûtent entre 1,2 et 1,4 euros…

Il est totalement anormal de laisser faire une telle situation. Les agriculteurs doivent pouvoir vivre de leur travail. Il est révoltant que le revenu agricole ait baissé de 34% en 2009, pour tomber à 14 500 euros annuel, un chiffre inférieur à celui de 1990. Pire, il s’agit d’une moyenne, ce qui signifie qu’environ la moitié des agriculteurs gagne donc moins que le SMIC… Quelle autre profession subit de manière aussi brutale les conséquences délétères de la mondialisation ?

Des solutions existent

A ce titre, il faut noter le travail fait par la Coordination Rurale, qui, outre le fait de dénoncer la politique européenne, fait de nombreuses propositions, y compris très pragmatiques dans le traitement des excédents de production alors que les autorités en charge de la question démontrent tous les jours leur incapacité à traiter les problèmes auxquels sont confrontés les agriculteurs. Je vous signale également le blog de Michel Sorin, du MRC qui traite souvent du sujet avec une grande pertinence.

Comment ne pas être révolté par la Commission Européenne qui exige le remboursement de ces aides, comme elle l’avait fait en 2009 pour des aides touchées de 1992 à 2002. Plus globalement, l’UE fait aujourd’hui partie du problème et non de la solution. La libéralisation des échanges agricoles est un suicide programmé de notre agriculture étant donné le niveau de nos salaires et de notre protection sociale. Il est illusoire de vouloir concurrencer ne serait-ce que l’Espagne…

Pire, plus globalement, cette libéralisation est extrêmement dangereuse pour l’avenir de la planète. L’agriculture n’est pas une activité comme les autres. Outre le fait de nourrir les hommes, elle est très dépendante des aléas climatiques. Or, la concentration induite par la libéralisation accentue encore l’importance de ces aléas. Il est donc essentiel de défendre une exception agricole et de permettre aux pays qui le souhaitent de défendre leur indépendance alimentaire.

Aujourd’hui, le gouvernement fait la charité aux agriculteurs. Il leur donne de l’argent quand la situation devient intenable alors qu’il faudrait trouver les moyens de permettre aux agriculteurs de vivre de leur métier. Monsieur Le Maire, il serait temps de passer de la compassion à l’action.

 

Retrouvez Laurent Pinsolle sur son blog.

 

Cet article est le 244ème publié sur ce blog dans la catégorie AGRICULTURE et PAC.

Partager cet article
Repost0

commentaires