Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine autour des idées de Jean-Pierre Chevènement. Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens après les élections de 2002.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

8 octobre 2012 1 08 /10 /octobre /2012 21:55

Les éleveurs pas plus avancés qu’en 2009 (grève du lait)

 

L’APLI (association des producteurs de lait indépendants) nationale a décidé de repartir au combat, trois ans après les grèves du lait - mémorables - de septembre 2009, en France et dans d’autres pays européens. La raison en est simple : la situation des éleveurs laitiers est pire qu’en 2009 car, à la baisse des prix, s’ajoute la hausse des coûts de production (voir La filière agroalimentaire malmenée par la flambée du prix des céréales - 6 octobre 2012). 

 

AG Apli 120911 001 TVoici le communiqué publié ce 8 octobre par André Lefranc, président de l’ASSOCIATION NATIONALE DES PRODUCTEURS DE LAIT et repris ce jour par La France Agricole : Lait : L'Apli « retourne à l'affrontement »

 

Retour à la case départ

 

Trois ans après la grève du lait et les épandages, non seulement la situation des éleveurs laitiers ne s’est pas améliorée, mais elle se dégrade irrémédiablement avec son lot persistant de suicides, cessation d’activité, et autres drames familiaux.

Pourtant, depuis 2009, l’APLI Nationale met en garde contre les causes qui génèrent la situation actuelle :

- Une contractualisation renforçant le pouvoir des industriels et n’apportant aucune solution à l’équation coût de production-prix payé.

- Les dégâts évidents de l’orientation verticale des Organisations de Producteurs où le producteur devient la variable d’ajustement, contrairement à ce qui est proposé par France MilkBoard.

- Une interprofession inutile et dépassée.

- La cogestion qui, par le cumul des mandats et les conflits d’intérêts, se substitue à la défense des éleveurs laitiers.

- La gestion inefficace et dictatoriale des coopératives tirant les prix vers le bas.

- Les ententes illicites entre industriels laitiers.

- L’envahissement de l’huile de palme dans notre alimentation et le développement des agro carburants pour le seul profit de financiers sans scrupules, au détriment de l’alimentation et des filières élevage.

 

D’autant que la solution existe, équitable et objective. Elle est défendue au sein de l’EMB* et de l’Office du Lait National**, nouveau cadre de concertation où des éleveurs, forts de leur analyse initiale, prônent la gestion des volumes, la nécessité de prendre en compte les coûts de production, le maintien d’une production en harmonie avec les territoires.

 

Aujourd’hui, les éleveurs laitiers se scindent en trois catégories :

- Les inconscients.

- Ceux qui n’ont d’autres choix que de signer des contrats sous la menace des industriels.

- Ceux qui ont ou qui vont abandonner la production laitière.

 

Trois ans après, l’APLI Nationale n’a d’autre choix que de retourner à l’affrontement pour exiger :

- Un moratoire sur la contractualisation avec annulation des contrats déjà signés,

- Une expertise sur la réalité économique et fiscale des coopératives laitières,

- La reconnaissance de l’Office du Lait National comme seul lieu de négociation concernant les problèmes laitiers,

- Des mesures d’urgence pour pallier l’augmentation des charges.

 

L’APLI Nationale invite les autres filières de l’élevage à la rejoindre dans ses actions, car il apparaît clairement à ce jour, que tout le secteur de l’élevage, victime d’une exploitation indigne, doit reprendre seul, son destin en main.

 

Rendez-vous le 11 octobre 2012, dans les deux Deux-Sèvres*** pour un premier avertissement !

Trois ans après, le mouvement Apliste ne pourra plus être qualifié d’utopiste et de démagogue. Car le temps lui a donné raison et dans les faits, et pour les solutions.

* EMB (European Milk Board) : Voir les Positions de l’EMB

Notre stratégie pour préserver en Europe la couverture géographique de la production laitière est claire. Il faut une régulation souple des quotas pour assurer une base solide à des prix équitables. Régulation de l'offre souple et à l'écoute du marché assurant à long terme la couverture géographique et la durabilité de la production et de l’industrie laitières en Europe.

 

** Voir Paul de Montvalon, paysan, président : fédérer les producteurs de lait - 2 janvier 2012

*** Une première manifestation dans les Deux-Sèvres jeudi 11 octobre sera le début d’une guérilla !

A l initiative de l’APLI nationale et de l’APLI 79, en collaboration avec la Coordination rurale et la Confédération paysanne, une manifestation d’éleveurs se déroulera le jeudi 11 octobre. Rassemblement prévu pour 11 h sur une parcelle au carrefour de Bouillé-Saint-Varent (au sud de Thouars) sur la D 938 (direction Monteil).

11h : rassemblement
12h : casse croûte, intervention des dirigeants nationaux et politiques
13H30 : point presse
14H15 : épandage de lait
14H45 : opération escargot sur la D 938

Appel à tous les éleveurs, toutes productions confondues, à venir manifester leurs mécontentements face à la conjoncture actuelle : hausse des charges, volatilité des prix, contractualisation… etc.

Face à cette situation critique (280 euros pour 1000 litres en octobre avec Terra Lacta), l’APLI défend des prix à la production qui couvrent les coûts de production grâce à une régulation des volumes nationaux et européens.

Si possible, chaque manifestant viendra avec un tracteur. Nous invitons également tous les acteurs de la filière, élus et politiques de la région à venir écouter nos revendications.

 

L'APLI EST DE RETOUR ET VA EXPLIQUER CE QUI DEVAIT RESTER caché : FAITES LE SAVOIR AU PLUS GRAND NOMBRE !

Cet article est le 343ème publié sur ce blog dans la catégorie AGRICULTURE et PAC.

Partager cet article

Repost 0
Published by SORIN Michel - dans AGRICULTURE et PAC
commenter cet article

commentaires