Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine autour des idées de Jean-Pierre Chevènement. Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens après les élections de 2002.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 21:54

Peut-on espérer mettre enfin l’emploi en priorité ?

 

Les conséquences les plus graves de la politique économique néolibérale en Europe se font sentir au niveau du sort réservé à la jeunesse. Le chômage des jeunes est une épreuve dont ils se passeraient bien.

 

Je puis en témoigner personnellement, ayant eu un fils dans cette situation pendant trois ans. Il a fallu plus de deux ans pour que Pôle Emploi propose un bilan de compétences. C’est ce bilan qui a servi de base à la recherche d’une formation de réorientation professionnelle. Heureusement, il en existe. Une formation intensive de six mois débouchant sur un diplôme et la possibilité d’une formation à un niveau supérieur dans le cadre d’un contrat d’alternance d’un an entre une entreprise (2/3 temps) et le centre de formation (1/3). La preuve qu’on dispose des outils.

Mais ne pourrait-on pas gagner du temps en étant plus performants au niveau de l’orientation professionnelle ? L’agent du centre d’information et d’orientation, ne connaissant pas précisément les débouchés professionnels en informatique, ne pouvait parler valablement de cette orientation, qui s’est révélée la bonne, dix ans plus tard. Les conseillers de Pôle Emploi n’auraient-ils pu orienter plus tôt vers un bilan de compétences, qui a été décisif pour trouver la réorientation professionnelle ?

 

Voir Les chiffres du chômage en Mayenne et en France toujours à la hausse - 29 mars 2012

 

Mon ami Jean-François Messier (Québec) m’a signalé4 un article publié ce 16 avril par le site Le Devoir.com, qui montre la situation catastrophique de l’emploi des jeunes en Europe (principalement du sud) : La crise en Europe - Une génération sacrifiée (Le Devoir.com, 16 avril). Extraits.

Trouver un emploi relève de l'exploit quand on a moins de 25 ans

On les appelle la «génération sacrifiée» ou encore les «baby-loosers» par opposition aux «baby-boomers». En Europe, décrocher un emploi lorsque l'on a moins de 25 ans est devenu un défi quasi insurmontable. Une chance sur deux, à peine, de le relever à Athènes. Le chômage, qui frappe désormais 21,08 % de la population active dans le pays (ce taux a doublé en un an), grimpe à 50,8 % pour les moins de 25 ans, selon les données du mois de janvier, publiées la semaine dernière.
La Grèce, aspirée par la récession et minée par le surendettement, est l’un des cas les plus dramatiques de la zone euro, sans pour autant être isolée. Le pays vient de dépasser le « record » de l’Espagne, où 50 % de la jeunesse est sans emploi, et assombrit un panorama sinistré en Europe. Au Portugal (35%), en Italie (32%) et, dans une moindre mesure, en France (22%), le chômage frappe la nouvelle génération dans des proportions spectaculaires (…).

Les chiffres sont à manier avec précaution et les comparaisons délicates (Mathieu Plane, OFCE). Le taux de chômage des 15-25 ans peut être gonflé par la faible proportion de cette classe d’âge sur le marché du travail. C’est le cas en France. Par rapport à l’ensemble des 15-25 ans, le taux de chômage était 8,6% en 2010 (22% par rapport aux actifs de cette classe d’âge recherchant un emploi).

 (…) La formation est l’autre grande explication du chômage des 15-25 ans. Dans « le » pays modèle de l’Europe, l’Allemagne, le système éducatif et la formation professionnelle en alternance – ajoutée à l’absence de salaire minimum – expliqueraient que les jeunes soient un peu plus épargnés.

(…) Le chômage des jeunes est dangereux. S’il s’éternise, ceux-ci auront tendance à accepter des postes pour lesquels ils sont surdiplômés, ruinant les efforts d’éducation d’un pays. En outre, une traversée du désert n’est pas sans conséquence psychologique (moindre estime de soi, troubles de la santé, risques de suicide, confiance amoindrie envers les institutions…). De quoi désenchanter une génération…

  

Cet article est le 95ème paru sur ce blog dans la catégorie Travail Economie

Partager cet article

Repost 0
Published by SORIN Michel - dans Travail Economie
commenter cet article

commentaires