Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine autour des idées de Jean-Pierre Chevènement. Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens après les élections de 2002.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

11 janvier 2012 3 11 /01 /janvier /2012 14:50

Le capitalisme mayennais, familial et industriel, tient bon

 

Comme ailleurs, le chômage est en hausse en Mayenne, mais au niveau le plus bas des Pays de la Loire et parmi les plus bas de France (2ème ou 3ème position). C’est  le directeur Pôle Emploi en Mayenne qui le dit. On peut lire cette information dans le Courrier de la Mayenne daté du 5 janvier et sur la page départementale de Ouest-France (édition du 3 janvier, article de Nicolas Emeriau, voir ci-après).

 

Mayenne. Perspectives d'emploi dans le département

 

Un taux de chômage faible, des perspectives d'emploi plutôt bonnes : Franck Leroy, directeur du Pôle emploi de la Mayenne, dresse un bilan de la situation dans le département.

Des secteurs qui recrutent

Le marché du travail est « assez mouvant » et la période « délicate ». Toutefois, les secteurs qui recrutent dans le département restent l'industrie, même si « la situation se tend », l'agroalimentaire et le tertiaire, notamment à travers la télésurveillance, qui représente « 1 000 à 1 200 emplois salariés », essentiellement sur le bassin de Laval.

Un faible niveau de chômage

En Mayenne, le taux de chômage est relativement bas : 5,9 %, au 30 septembre. « C'est le taux le plus faible de la région. Tous les autres départements sont au-dessus : 7,9 % en Vendée, 8 % en Loire-Atlantique, 8,2 % en Maine-et-Loire et 8,7 % en Sarthe. » Mieux, la Mayenne est le seul département où le nombre de demandeurs d'emploi a connu une baisse en novembre.

Une meilleure résistance à la crise

La Mayenne a été moins touchée par la crise que les départements voisins. Selon le directeur territorial du Pôle emploi de la Mayenne, cela s'explique, notamment, par le caractère familial de grosses entreprises implantées localement (Gruau, Besnier...). « Il y a un côté paternaliste et les patrons ont su garder leurs salariés en attendant la reprise d'activité. Ils se sont servis de la crise pour former leurs collaborateurs, en puisant dans leur trésorerie. » D'où l'absence de licenciements massifs.

Des offres difficiles à pourvoir

En Mayenne, le coût de la vie est moindre et le salaire moyen est, lui aussi, peu élevé. « On a des difficultés à faire l'adéquation entre l'offre et la demande, poursuit Franck Leroy, notamment par rapport au niveau demandé et à la qualification requise par rapport au salaire. » Dans l'industrie, « on n'a pas retrouvé le niveau d'offres que l'on avait avant la crise ». Même s'il y a eu une reprise en 2010. Il y a eu pas mal d'emplois perdus dans l'intérim.

De bonnes perspectives

Les besoins en main-d'oeuvre augmentent. C'est ce qui ressort des enquêtes menées par le Pôle emploi. Régulièrement, il est demandé aux entreprises si elles envisagent de recruter dans l'année. Il ne s'agit, bien sûr, que d'intentions, mais elles donnent une bonne idée des perspectives d'emploi. Pour 2011, 6 000 intentions avaient, ainsi, été recensées.

« La Mayenne est le seul département à avoir des intentions d'embauche aussi élevées. » Les résultats des offres réelles et de la nouvelle enquête des besoins en main-d'oeuvre, actuellement en cours, seront connus en début d'année.

Informations du Centre d'étude et d'action sociale de la Mayenne (CÉAS)

 

Le Céas53 publie une lettre électronique Céas-point-com. Voici ce qu’on trouvait dans celle du 23 décembre 2011 (n° 437), concernant les demandeurs d’emploi.

 

Catégories A, B et C à fin octobre 2011*

Stabilité des demandeurs d’emploi sur un mois

 

La Mayenne compte, fin octobre 2011, en données brutes, 17 537 demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi (tableau 1), dont 14 927 tenus à des actes positifs de recherche d’emploi (catégories A, B et C).

 

Concernant ces trois catégories, le nombre de demandeurs d’emploi est resté quasiment stable sur un mois (– 0,2 %), mais a augmenté de 2 % sur un an. Cette variation annuelle est moins forte que celle de la région (+ 2,9 %), ou celle de la France (+ 4,9 %).

Toujours en variation annuelle pour ces trois catégories et pour le département, on constate une diminution des demandeurs d’emploi âgés de moins de 25 ans (– 3,3 %). Pour cette tranche d’âge, la diminution concerne plus fortement les hommes (– 6,2 %) que les femmes (– 0,7 %).

Pour la tranche d’âge de 50 ans ou plus, l’évolution est quasiment identique chez les femmes (+ 15,1 %) et chez les hommes (+ 15,6 %).

La Mayenne, comme les Pays de la Loire, se caractérise par une part élevée de femmes et de jeunes de moins de 25 ans parmi les demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi (catégories A, B et C – tableau 2). A contrario, la Mayenne compte proportionnellement moins de demandeurs d’emploi de longue durée.

 

* Catégorie A : demandeurs d’emploi n’ayant pas travaillé dans le mois, quel que soit le type d’emploi recherché.

Catégorie B : ceux ayant eu une activité de 78 heures au plus dans le mois.

Catégorie C : ceux ayant eu une activité de plus de 78 heures dans le mois.

Dans ces trois catégories, les demandeurs d’emploi sont tenus à des « actes positifs de recherche d’emploi ».

Catégorie D : demandeurs d’emploi non disponibles immédiatement (stage, formation, maladie…).

Catégorie E : ceux ayant un emploi et en recherchant un autre (notamment les bénéficiaires de contrats aidés).

 

Dans La Lettre du Céas n° 274, parue en septembre 2011, on lit que l’emploi salarié (76 000, le département comptant 300 000 habitants) est stable depuis dix ans en Mayenne, dont 45% (et 40% des établissements) sont dans le seul territoire de Laval Agglomération (20 communes, 95 000 habitants, 34 000 emplois salariés).

En dix ans, ce sont les communautés de communes d’Evron (à l’est) et du Pays de Loiron (à l’ouest) qui ont le plus augmenté d’emplois salariés (+ 29% et + 21%). Je précise : c’est là que la coopération intercommunale est la plus ancienne.

 

En 2010, les emplois salariés du secteur privé en Mayenne se répartissent ainsi :

-          secteur tertiaire (55%) contre 51% en 2000,

-          secteur industriel (33,7%) contre 40% en 2000,

-          secteur de la construction (10,5%) contre 9% en 2000.

 

Ainsi, notre département de la Mayenne, qui était classé parmi les départements ruraux un peu attardés en matière de développement économique, apparaît aujourd’hui comme étant l’un de ceux qui résistent le mieux à la crise. De plus, il est bien situé, bien desservi par les grands moyens de communication et agréable à regarder (verdoyant, comme sur cette photo qui montre le site de loisirs de Coupeau, à Saint-Berthevin) et à vivre, ce qui n’est pas le moindre des atouts.

 

Cet article est le 89ème paru sur ce blog dans la catégorie Travail Economie

Mayenne : peu de chômeurs, ce sont surtout des femmes et des jeunes

Partager cet article

Repost 0
Published by SORIN Michel - dans Travail Economie
commenter cet article

commentaires