Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine à partir, notamment, des idées de Jean-Pierre Chevènement, l'un de ses fondateurs (celui-ci a souhaité s'éloigner du MRC en 2015). Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens (MDC) après les élections de 2002. En février 2019, le MRC a co-fondé la Gauche Républicaine et Socialiste (GRS), en continuant d'exister, au moins jusqu'à son prochain congrès, en décembre 2020.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles RÉCents

5 juin 2010 6 05 /06 /juin /2010 21:44

 

Des réductions budgétaires systématiques et intempestives

 

Comme il en a l’habitude, notre collègue Michel Vignal, secrétaire national MRC à l’Education, est intervenu le 2 juin à propos des mesures prises par le gouvernement pour faire des économies budgétaires dans les écoles. Son texte a été mis en ligne sur le site du MRC le lendemain. 

 

 

Ecole : une recherche contre-productive d'économies aux dépens des élèves

 

Le redressement de l’Ecole ne se réduit pas à une question de moyens. Le MRC pense qu’il faut allier à la priorité budgétaire une claire orientation pour faire le pari de la qualité sur l’ensemble des établissements scolaires et mettre l’accent sur l’exigence, le travail et la solidité des connaissances transmises et acquises par les élèves.

Mais les actes gouvernementaux répétés, pour faire des économies budgétaires à n’importe quelles conditions et réduire systématiquement le nombre de fonctionnaires, sont aujourd’hui dangereux pour l’avenir de l’Ecole publique.

Après avoir supprimé plus de 40 000 postes ces trois dernières années, le Ministre Luc Châtel, dans un courrier aux recteurs envisage « 13 leviers » pour supprimer des postes : 16 000 postes environ sont visés.

Les académies sont chargées d’augmenter la taille des classes. Dans les collèges et les lycées en prévoyant une moyenne de 30 élèves par classe, alors même que les réformes ministérielles préconisent l’individualisation de l’enseignement.

Dans l’enseignement primaire, il est recommandé d’élever d’un élève en moyenne la taille des classes, de supprimer d’avantage de postes d’instituteurs spécialisés et psychologues scolaires dans les RASED qui sont pourtant chargés de soutenir les élèves en grande difficulté, et enfin de se passer des assistants étrangers de langues.

L‘ensemble de l’école primaire va encore plus se dégrader après la réforme Darcos qui a supprimé le samedi matin et réduit le nombre d’heures enseignées.

L’école maternelle est tout particulièrement visée puisque le ministre envisage d’accélérer sa politique de réduction drastique de la scolarisation des moins de trois ans, passée de 35% en 2000 à 15% aujourd’hui. Nous savons pourtant que cette scolarisation à deux ans est bénéfique, en particulier pour les enfants de milieux défavorisés.

Avec de telles intentions, le malaise de l’Ecole publique ne pourra que s’accentuer. L’intérêt des élèves est complètement bafoué. Le MRC agira pour que soit développé et concilié les efforts en faveur de la quantité et de la qualité dans l’esprit de Paul Langevin qui affirmait : « l’Ecole doit assurer la promotion de tous et la sélection démocratique des meilleurs ».

 

Lu dans la presse :

L'assouplissement de la carte scolaire a déstabilisé le paysage éducatif (Le Monde, 7 mai)

 

La Cour des comptes dénonce le système scolaire français (Le Monde, 12 mai 2010)

 

Le ministre de l'éducation dévoile sa réforme des rythmes scolaires (Le Monde, 25 mai)

Rythmes scolaires : quand l'Allemagne vante le modèle français (Le Monde, 25 mai)

 

Cet article est le 21ème paru sur ce blog dans la catégorie L'école.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires