Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine autour des idées de Jean-Pierre Chevènement. Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens après les élections de 2002.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 16:16

L’urgence : mettre fin aux politiques néolibérales

 

Nous entrons dans une phase historique très importante, celle de la sortie du néolibéralisme, qui commencera si François Hollande est élu le 6 mai président de la République. Le candidat du PS sait que la gauche doit se refonder. C’est pourquoi il a souhaité le soutien de Jean-Pierre Chevènement et l’accord politique et électoral avec le MRC. Voir Université d'été MRC à Valence : le dialogue Chevènement-Hollande- 9 septembre 2010.

La candidature de Chevènement (voir Michel Sorin : le PS, s'il soutenait Chevènement, éviterait son déclin - 14 février 2011) a été présentée dans le but de faire bouger les lignes du projet du PS, ce qui a été, en partie, obtenu (voir le texte de l'accord).

Avec mes amis, responsables du MRC 53, Georges Minzière et Gérard Beillard, je lance un appel aux Mayennais pour l’élection, le 6 mai, de François Hollande. Nous leur demandons de prendre contact avec nous pour constituer des comités de citoyens appelant à voter François Hollande le 22 avril et, surtout, le 6 mai, car l’enjeu est très important.

Ce troisième essai - après celui de François Mitterrand en 1981, qui n’a pu être transformé en raison du virage libéral de 1983, et celui de Ségolène Royal en 2007 - doit être le bon pour en finir avec les politiques néolibérales.

Le MRC 53 crée des comités de soutien locaux à François Hollande

 

Jean-Pierre Chevènement a pris la décision de soutenir la candidature de François Hollande à l’élection présidentielle « Je me suis décidé en fonction des intérêts de la France. Je crois que dans la grave crise qui se présente, et qui n’est pas derrière nous, il faut rassembler toutes les forces de la France. Je pense que l’homme qui est le mieux à même de rassembler est François Hollande ».

Le Mouvement Républicain et Citoyen (MRC) et le Parti Socialiste (PS) ont conclu un accord politique et électoral pour un contrat de législature*. Face aux périls de la crise, les deux partis ont décidé d’œuvrer au rassemblement des forces de progrès pour placer la gauche dans une dynamique de victoire et lui permettre de se hisser à la hauteur des enjeux. Le MRC a décidé de s’allier au PS pour faire de la République un rempart contre la finance et un refuge pour tous ses citoyens.

L’accord politique résulte d’une analyse et d’une volonté communes pour redresser la France : sur l’école, les valeurs républicaines, la sécurité, la politique étrangère, la nécessaire réindustrialisation du pays et la reprise en main des acteurs d’une finance aujourd’hui dévoyée.

Pour sa part, fidèle à l’engagement qui est le sien, le MRC fait état des repères qui lui paraissent essentiels : une monnaie moins chère, une construction européenne réorientée autour d’un programme de croissance et non de récession, une énergie nucléaire maintenue comme un grand atout pour la France, l’unité et la souveraineté de la République française préservée.

 

L’accord national PS-MRC aurait dû se prolonger au niveau départemental par un partage des candidatures aux élections législatives, comme nous le demandions dans la 2ème circonscription (Château-Gontier). Le PS ne l’a pas voulu, semblant se désintéresser du Sud Mayenne. Nous ne nous résignons pas à voir cette circonscription laissée à la concurrence entre des candidats appartenant aux majorités - nationale ou départementale - actuelles.

 

Après cinq années d’une présidence fanfaronne de Nicolas Sarkozy au service des puissants, le MRC a fait un choix simple : il a choisi l’alliance avec le PS pour donner au pays la nouvelle majorité qu’il attend à l’Assemblée Nationale.

Cette alliance préserve l’identité du courant républicain au sein du rassemblement de la gauche. Car l’objectif du MRC est, depuis 2008, la refondation de la gauche sur des bases républicaines.

 

Ce qui va être déterminant dans cet enchaînement électoral du printemps 2012 (présidentielle les 22 avril et 6 mai, législatives les 10 et 17 juin), c’est la question de l'intervention du peuple français dans le processus politique en cours.

 
L’enjeu de ces élections est d’élire des représentants du peuple dont le mandat sera la reconquête du pouvoir politique républicain au niveau national, aux dépens de la finance qui veut remettre en cause les acquis sociaux et républicains de la Résistance. Il faut revenir aux notions de base de la vie démocratique et organiser la société avec la participation de toutes les composantes populaires.
 
C’est pourquoi le MRC 53 veut favoriser l’existence de comités locaux de soutien à François Hollande, pour une véritable alternative républicaine et progressiste au néolibéralisme.

Citoyennes, citoyens, prenons nos responsabilités, rassemblons-nous pour l’élection de François Hollande à l’élection présidentielle et pour mettre fin aux politiques néolibérales qui préconisent l’austérité pour le peuple et les privilèges pour les plus favorisés.

Créons des comités locaux de citoyens sous la banderole républicaine et citoyenne, sans référence aux partis politiques, avec un seul mot d’ordre : la victoire de François Hollande.

Gérard BEILLARD      Georges MINZIERE     Michel SORIN

31 mars 2012 - Contact : Michel Sorin sorinmichel@wanadoo.fr

 

Cet article est le 35ème sur ce blog dans la catégorie MRC 53

Partager cet article

Repost 0

commentaires