Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine autour des idées de Jean-Pierre Chevènement. Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens après les élections de 2002.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

12 juin 2013 3 12 /06 /juin /2013 23:53

Besoin de mise en perspective et d’une réforme fiscale

 

Ce 12 juin, les députés Jean-Luc Laurent (Val-de-Marne), Marie-Françoise Bechtel (Aisne) et Christian Hutin (Nord), ont présenté leur action au Parlement durant cette première année de mandat.

  Les députés du MRC: un an d'action au sein de la majorité

 

ENGAGÉS POUR FAIRE RÉUSSIR LA GAUCHE ET LA FRANCE

 

Le Mouvement Républicain et Citoyen agit pour la réussite de la gauche au pouvoir. Nous sommes membres de la majorité,  soutenons loyalement la politique du Gouvernement tout en faisant entendre notre voix sur les projets de loi présentés à l’Assemblée, dans le cadre de l’accord PS - MRC du 9 mars 2012. Notre discours est unique à gauche : celui d’un soutien responsable et réaliste au Gouvernement sans perdre de vue les impératifs de réorientation de l’Europe et de réindustrialisation de la France.

Notre ambition concrète au sein du groupe SRC à l’Assemblée : proposer, porter et faire aboutir les solutions que nous pensons bonnes pour sortir la France de la crise.

 

UNE LIBERTÉ DE VOTE POUR FAIRE PROGRESSER LE DÉBAT

 

Nous avons approuvé et accompagné la grande majorité des mesures présentées par le gouvernement

Emplois d’avenir et Contrats de génération 

Pacte de compétitivité et Crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE)

Création de la Banque Publique d’Investissement (BPI) 

Loi de sécurisation de l’emploi (généralisation de la complémentaire santé etentrée des représentants de salarié aux conseils d’administration) 

Loi bancaire 

Embauche de 60 000 enseignants 

Priorité donnée à l’école primaire

Renforcement du logement locatif social et de la loi SRU 

Intervention au Mali

 

Nous avons également, lorsque c’était nécessaire, fait savoir nos réserves ou notre opposition sur des sujets essentiels : TSCG, "RÈGLE D’OR" : DISCIPLINE ET AUSTÉRITÉ EUROPÉENNE.

La question européenne est, à nos yeux, fondamentale. À travers nos votes sur cette question, nous avons souligné la nécessité d’une réorientation de la construction européenne.

 

Vote contre le TSCG : "Le TSCG a pour seul but d’organiser la rigueur en Europe. Ses procédures méprisent la démocratie délibérative comme la souveraineté budgétaire du Parlement. Ses objectifs sont dangereux pour les économies européennes." Communiqué de Jean-Luc Laurent, 9 octobre 2012

 

MARIAGE POUR TOUS : la liberté de vote a été décidée par le MRC concernant le Mariage pour tous. Jean-Luc Laurent et Marie-Francoise Bechtel se sont abstenus, Christian Hutin a voté pour.

 

Vote contre la "règle d’or" : "Nous déplorons des règles rigides, attentatoires au libre choix du législateur à toutes les étapes de la procédure." Intervention en discussion générale de Marie-Francoise Bechtel, 8 octobre 2012

 

Abstention sur le Programme de stabilité des finances publiques 2013-2017 :"Ce programme n’est ni opportun, ni réaliste [...] Le rythme soutenu auquel le redressement structurel est mené s’avère désastreux. " Communiqué de Jean-Luc Laurent, 23 avril 2013

 

LE MRC, FORCE DE PROPOSITION ET D’INFLUENCE

 

EMPLOI : en cette première année de législature, le MRC a participé activement au fond du travail législatif sur de nombreux de textes.  

SÉCURISATION DE L’EMPLOI : cette loi est un compromis réussi entre les solides garanties apportées aux salariés (mutuelle pour tous, droits rechargeables au chômage, homologation par l’État des plans de sauvegarde de l’emploi) et une gestion plus souple de l’entreprise face aux difficultés nées de la crise. Par le biais de Christian Hutin, nous avons soutenu ce texte et pointé des améliorations possibles par voie d’amendement : abaissement du seuil aux entreprises de 50 salariés pour la représentation au CA (au lieu de 5000), surveillance de l’usage fait par les mutuelles des fonds générés par ces nouveaux contrats.  

REPRISE DE SITES INDUSTRIELS RENTABLES: FINANCE LOI BANCAIRE : dans le cadre de l’examen de ce projet de loi, dont l’objectif était de compartimenter activités de dépôt et d’investissement, Jean-Luc Laurent a insisté sur la nécessité de renforcer le dispositif sur le plan juridique pour aboutir à une séparation concrète. Il a, par ailleurs, annoncé son intention de déposer une proposition de loi en ce sens. L’impératif de réindustrialisation est un des thèmes forts portés de longue date par le MRC. Dans le cadre d’un travail concerté entre partis de la majorité, nous avons pris part activement à l’élaboration de cette proposition de loi pour laquelle Jean-Luc Laurent et Marie-Francoise Bechtel figurent parmi les premiers signataires. Christian Hutin est également signataire de cette proposition.

 

BUDGET 2013 : l’examen du budget 2013 a été l’occasion pour le MRC de faire valoir son soutien à la politique du Gouvernement sur le plan économique et à ses premières mesures de justice fiscale. Néanmoins, une réforme fiscale plus ambitieuse est nécessaire, comme l’a pointé et proposé Jean-Luc Laurent lors de ses interventions.

 

EDUCATION  

REFONDATION DE L’ÉCOLE : Approuvant absolument la volonté du Ministre de l’éducation de donner la priorité à l’école primaire, les députés du MRC ont apporté leur soutien à ce texte à travers leurs prises de paroles et présence en séance. Marie-Francoise Bechtel a, par ailleurs, fait savoir notre opposition ferme au renforcement des enseignements en langues régionales et notre attachement aux missions fondamentales de l’école de la République.  

ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET RECHERCHE : la mise en place d’une stratégie nationale de recherche et d’enseignement pilotée par l’État, la valorisation des filières courtes dans un souci d’équilibre avec les filières longues ainsi que les passerelles annoncées entre haute administration et doctorat sont autant d’avancées qui nous ont conduits à voter en faveur de ce projet de loi.  

Nous avons également, par la voix de Marie-Francoise Bechtel, agi pour promouvoir un compromis sur la question de l’enseignement en langues étrangères en le limitant aux masters ainsi qu’en l’assortissant d’une obligation de formation en français.

 

Au delà du travail effectué sur les textes législatifs, nous nous sommes impliqués dans les travaux de commissions d’enquête (sidérurgie, Cahuzac) et groupes de travail (amiante).

 

FAIRE FACE AUX VÉRITABLES DÉFIS DE L’AN II

 

La première année de la majorité a permis de mettre en place les premières mesures nécessaires au redressement de notre pays. Nous les avons soutenues. Néanmoins, pour faire de ce quinquennat une réussite, il faudra s’engager sur 3 axes majeurs que le Mouvement Républicain et Citoyen entend promouvoir en cet "An II".

 

1. RÉORIENTER L’EUROPE

L’Europe ne peut avoir pour tout projet l’austérité généralisée. Les cures de rigueur successives imposées aux peuples européens par la Commission ont fait la preuve de leur nocivité. La France doit parler haut et fort afin d’amener nos partenaires européens à considérer les solutions réalistes pour sortir de l’impasse : révision des objectifs de la BCE pour intégrer la croissance, fin de la politique de l’euro cher, mise en place d’un véritable gouvernement économique, emprunt européen en vue d’un grand plan d’investissement.

Au delà, nous considérons qu’il faut préparer la mutation de la monnaie unique en monnaie commune.

 

2. REMETTRE SUR PIED NOTRE APPAREIL PRODUCTIF

Dans ce contexte économique dégradé menaçant la viabilité de notre modèle social,les efforts du Gouvernement en matière de sauvegarde de l’emploi et de préservation de notre tissu industriel sont à saluer. Nous appelons à poursuivre sur cette voie et soutiendrons les mesures visant à inverser la courbe du chômage et remettre la France sur le chemin de la croissance.

 

3. RÉFORMER LA FISCALITÉ

Si les mesures prises sur le plan fiscal en cette première année vont dans le sens de la justice, une réelle reforme de notre fiscalité est nécessaire. Les efforts demandés aux Français ne peuvent s’additionner au fil des mois sans qu’une cohérence leur soit donnée. Il convient donc de mener en cet "An II" la grande réforme fiscale annoncée pour aller vers plus de lisibilité et assurer le financement de notre modèle social.

 

Cet article est le 128ème paru sur ce blog dans la catégorie MRC national.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel SORIN - dans MRC national
commenter cet article

commentaires