Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine autour des idées de Jean-Pierre Chevènement. Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens après les élections de 2002.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

19 novembre 2011 6 19 /11 /novembre /2011 23:28

La France rejointe par les autres pays européens

 

Le grand pari de l’Apli, l’Association des producteurs de lait indépendants, se jouera mardi 22 novembre à Avranches, lors de cette assemblée générale des producteurs de lait ayant opté pour le contrat France Milkboard (FMB) dans le cadre européen de l’EMB (European Milkboard).

Car c’est la lutte d’influence entre les contrats laitiers proposés par les industriels (intégration verticale, par l’entreprise) et les contrats transversaux FMB (qui garantissent l’indépendance des producteurs et visent la défense des producteurs au niveau européen).

Voir l’article de Ouest-France (17 novembre) : L'office du Lait réunit ses troupes

Il veut rassembler les éleveurs laitiers pour peser dans les négociations avec les grands groupes industriels.

Fort de la validité juridique de sa proposition de contrat collectif, conforme aux textes de la loi de modernisation agricole (LMA), les membres fondateurs de l'Office du lait (Apli, Confédération Paysanne, coordination rurale) invitent les producteurs de lait à l'assemblée générale. Elle aura lieu le mardi 22 novembre prochain, à la salle polyvalente d'Avranches, près du jardin des plantes.

En pleine confusion sur les négociations actuelles des contrats laitiers, l'Office du Lait veut faire avec les producteurs le point des démarches entreprises pour valider au plan français et européen sa proposition de contrat transversale : « Pour que les producteurs de lait puissent avoir un rapport équitable avec les entreprises, ils doivent peser sur la gestion des volumes et peser dans la négociation des prix. Des organisations de producteurs verticales liées à chaque entreprise ne peuvent pas remplir cette mission ».

Le diagnostic de Paul de Montvalon est sans appel. La réunion d'Avranches sera l'occasion pour l'Office du lait de valider ses propositions en lien avec les producteurs d'autres pays. En particulier avec les producteurs suisses du syndicat Uniterre, récemment condamnés par le tribunal de Fribourg après une action symbolique en 2009. Le modèle de contractualisation du lait, produit dans des conditions particulièrement difficiles, pour le Gruyère, a volé en éclat.

 

Lettre d’invitation par le président Paul de Montvalon voir OFFICE DU LAIT NATIONAL FRANCE MILK BOARD


Les membres fondateurs de l'Office du lait vous invitent à :
l'Assemblée de l'Office du Lait
le Mardi 22 Novembre 2011 à 9 h 30
à la Salle Polyvalente d'Avranches dans la Manche

Ordre du jour :    
*      Accueil
*      Rapport d'orientation
*      Les évolutions du projet de l'Office du Lait
*      Constitution des commissions
*      Vote de confiance

     12 h 30 : Déjeuner (voir bulletin de réservation en pièce jointe)
     14 h 00 : Table ronde sur le thème :

PRODUCTEURS DE L'OFFICE DU LAIT : NOUVEL ÉLAN POUR L'EUROPE.


Avec la participation de producteurs de différents pays européens.
Par votre présence, vous témoignerez de votre volonté de voir le système changer pour plus d'équité entre les acteurs de la filière laitière.
Nous, producteurs laitiers, devons enfin vendre notre production à sa juste valeur pour vivre sereinement de notre métier.
Alors, soyez là pour soutenir vos collègues qui s'investissent depuis des mois pour donner un nouvel élan à l'Europe laitière. La solidarité et la détermination de tous sont nécessaires pour l'aboutissement de ce projet.

Voir aussi la Lettre ouverte de la Confédération paysanne aux structures syndicales et aux groupements de producteurs

(…) Le chantage exercé par les industriels pour faire signer aux producteurs un contrat cadre en leur laissant entendre qu’ils seront pénalisés à la sortie des quotas s’ils ne le font pas est inadmissible. Les industriels laitiers outrepassent leurs droits. La législation actuelle n'impose pas de signature. La production est organisée et encadrée par le régime des quotas jusqu'en 2015. L'Europe n'a pas encore défini un cadre pour les OP et n'a pas encore pris de position sur la contractualisation. Celle-ci sera-t-elle finalement obligatoire ou facultative?

Toutes les structures syndicales, tous les groupements de producteurs, tous les responsables professionnels doivent appeler à ne pas signer ces contrats.

Chacun a bien conscience que ce qui nous est aujourd'hui proposé n'est pas satisfaisant. La France n'a pas la capacité à elle seule d'imposer son modèle, nous ne pouvons donc pas accepter que des contraintes soient appliquées en France alors qu'ailleurs en Europe la production laitière n’aurait aucun cadre.

Les propositions actuelles des industriels n'apportent aucune garantie quant à une gestion des volumes à produire en rapport avec le nécessaire équilibre du marché.

En matière de prix payé aux producteurs, les contrats proposés ne donnent pas aux agriculteurs les perspectives à long terme suffisantes pour pouvoir gérer leur exploitation avec sérénité. La signature portée sur le contrat doit être tripartite sur un document unique, rédigé de façon intelligible pour tous.

Tous les groupements de producteurs doivent tenir des Assemblées générales afin que personne ne se sente floué ou dépossédé de son droit de choix.

La Confédération paysanne est co-fondatrice de France Milk Board avec l'APLI et l'OPL. Le contrat proposé par FMB est une alternative à celui des industriels. Dans leurs propositions ils refusent de prendre en compte la nécessaire rémunération des producteurs et la pérennité de leurs outils.

Soucieux de l'intérêt des producteurs, nous vous invitons à construire ensemble une alternative crédible qui prenne en compte cette rémunération en garantissant un équilibre du marché gage de stabilité pour la filière toute entière.

Nous souhaitons un vrai débat, au grand jour, sur les enjeux de cette contractualisation et sur les clauses principales qui doivent y figurer (prix, volume, cessibilité, propriété du droit à produire, etc...)

Nous nous tenons à la disposition de tous ceux qui, dans un objectif de la défense collective, souhaitent apporter leurs compétences au service de l’intérêt général.

La Confédération paysanne demande aussi à tous d’apporter soutien aux producteurs qui, après avoir refusé de signer le contrat qui leur aura été proposé par leur laiterie ainsi qu’ils en ont le droit, feraient l’objet de mesures coercitives de la part de celle-ci. Pour notre part, nous serons à leurs côtés.

 

Rappel :

Assemblée générale 2011 : l'Apli, après 2 ans d'existence, se structure - 18 septembre 2011

Lait : Apli, Coordination rurale et Confédération paysanne ensemble - 17 septembre 2011

Les producteurs de lait indépendants (Apli) proposent un contrat laitier - 14 septembre 2011

 

Cet article est le 257ème publié sur ce blog dans la catégorie AGRICULTURE et PAC.

Partager cet article

Repost 0
Published by SORIN Michel - dans AGRICULTURE et PAC
commenter cet article

commentaires