Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine à partir, notamment, des idées de Jean-Pierre Chevènement, l'un de ses fondateurs, qui n'est plus membre du MRC depuis 2015. Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens (MDC) après les élections de 2002. En 2022, le MRC est devenu membre de la Fédération de la Gauche Républicaine avec quatre autres organisations politiques.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles RÉCents

17 septembre 2010 5 17 /09 /septembre /2010 21:47

C’est le moment de bâtir une politique agricole européenne

La PAC n’est pas morte. Elle est malade du néolibéralisme. Cela se soigne politiquement. A son chevet, le docteur Dacian Ciolos, nouveau commissaire européen (voir Audition des Commissaires européens : Dacian Ciolos, libéral régulateur - 16 janvier 2010). Dès sa nomination, il s’est montré un fervent défenseur de la régulation, prenant l’exact contre-pied de la politique libérale menée depuis cinq ans sur le plan européen. Mais, selon lui, c’est le marché qui doit jouer un rôle régulateur. Autant dire que ses idées sont fort timides en ce qui concerne la réorientation de la PAC.

Le 14 septembre, à Berlin, les ministres de l’agriculture allemand et français ont adopté une Position franco-allemande pour une politique agricole commune forte au-delà de 2013

L’agriculture est au coeur des défis auxquels notre société se trouve confrontée : l’agriculture assure l’alimentation des êtres humains, fournit des matières premières renouvelables, protège l’environnement, crée des emplois et conforte la viabilité des différentes régions de l’Union européenne (« agriculture multifonctionnelle »). Elle constitue une activité stratégique, qui fait pleinement partie de la stratégie « Europe 2020 ». Les citoyens et les consommateurs de l’Union attendent que la politique agricole européenne garantisse une agriculture durable capable de leur assurer une alimentation saine et de qualité et de la biomasse.

 

Les objectifs originels de la politique agricole commune (PAC) fixés dans le Traité restent valables aujourd’hui. Cependant, de nouveaux enjeux conduisent à une vision encore plus globale de la PAC :

• La politique future doit être adaptée au nouveau contexte mondial : une demande d’alimentation et de biomasse croissante ; de nouveaux concurrents ; une volatilité des prix liée à la mondialisation ; des risques sanitaires accrus ; le changement climatique ; la biodiversité ; la gestion de l'eau et la protection des milieux naturels.

• La politique future doit mieux répondre aux besoins et aux attentes des citoyens européens : la sécurité et la sûreté alimentaire ; la qualité et la diversité de l’agriculture européenne ; des produits alimentaires à des prix abordables ; la protection des milieux naturels et du bien-être animal ; des zones rurales dynamiques et de l’innovation.

On pourrait considérer que cette introduction est plutôt positive. Mais la suite montre que rien ne change « La démarche qui a été définie par les réformes agricoles successives, et confirmée par le bilan de santé en 2008, doit être poursuivie. Elle vise un renforcement de l’orientation de la PAC vers le marché ».

Du côté du Parlement européen, par contre, il y a des signes encourageants, concernant le traitement des questions agricoles. Exemples : les blogs de Patrick Le Hyaric (voir cet article du 19 août L'accord sur le lait est une tromperie) et de José Bové (voir cet article du 9 juillet Agriculture et alimentation au coeur des discussions au PE).

Celui-ci a fait adopter un rapport (voir l’article paru le 7 septembre Malgré la pression des lobbies industriels, le rapport Bové est adopté par le Parlement Européen !).

 

Voici la conclusion d’un texte signé, notamment, José Bové, paru sur le site du quotidien Le Monde le 24 août L'appétit des spéculateurs aura des conséquences sociales

Il est temps d'amorcer une transformation écologique et sociale de notre modèle agricole. Cela passe par un encadrement fort des marchés afin de garantir des prix justes pour les producteurs, tout en préservant le pouvoir d'achat des consommateurs. La réforme de la PAC qui s'amorce constitue une opportunité unique pour remettre à plat les orientations stratégiques de la politique agricole européenne. C'est un nouveau contrat entre la société et ses paysans qu'il nous faut construire.

Mettons-nous au travail. La PAC est un sujet d’une grande importance. Je propose aux lectrices et lecteurs de ce blog de mettre en commun nos réflexions, afin de proposer des orientations intéressantes en vue de l’échéance politique 2012.

Cet article est le 197ème paru sur ce blog dans la catégorie AGRICULTURE et PAC.

Partager cet article
Repost0

commentaires