Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine autour des idées de Jean-Pierre Chevènement. Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens après les élections de 2002.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

8 décembre 2009 2 08 /12 /décembre /2009 23:48

Israël refoule une française mariée à un palestinien

 

Les ministres des affaires étrangères de l’Union européenne, réunis le 7 décembre, ont réagi à la politique israélienne de judaïsation de Jérusalem-Est. Ceci est à mettre au crédit de la présidence suédoise.

D'un côté la montée de la colère des colons juifs, ulcérés par l'annonce d'un moratoire partiel des constructions en Cisjordanie ; de l'autre, une dénonciation de plus en plus vive des Européens de la politique visant à judaïser Jérusalem-Est, dont les Palestiniens veulent faire la capitale de leur futur Etat indépendant : Benyamin Nétanyahou, le premier ministre israélien, est aujourd'hui soumis à de fortes pressions croisées, tant sur le plan intérieur qu'international.

Lire la suite de cet article paru le 3 décembre sur le site du Monde Jérusalem-Est pèse sur les relations entre Israël et les Européens.


Voici la formulation finalement retenue par les Vingt-Sept :

“Le Conseil est profondément préoccupé par la situation à Jérusalem Est. Compte tenu des récents incidents, il appelle toutes les parties à s’abstenir de toute provocation. Le Conseil rappelle qu’il n’a jamais reconnu l’annexion de Jérusalem-Est [par Israël]. S’il doit y avoir une paix authentique [entre les deux parties], une voie doit être trouvée pour résoudre par la négociation le statut de Jérusalem comme future capitale de deux Etats. Le Conseil appelle à la réouverture des institutions palestiniennes à Jérusalem en conformément à la Feuille de route. Il invite également le gouvernement israélien à cesser toutes les formes de discriminations des Palestiniens à Jérusalem Est“.

Dans son point 2, les Européens précisent que “l’Union européenne ne reconnaîtra aucune modification aux frontières d’avant 1967, y compris en ce qui concerne Jérusalem, autres que celles convenues par les parties.”


Les Israéliens peuvent se satisfaire d’une formule moins radicale que la première mais qui porte pourtant en elle le principe de la division de la ville et qui critique assez franchement la politique israélienne.


Lire l’article du Monde paru le 8 décembre
 Les Européens appellent à une négociation sur le statut de Jérusalem

Le site Rue89 a publié, le 1er décembre, ce témoignage d’une française, Véronique Bontemps, chercheuse, sous le titre : J'ai été expulsée d'Israël parce que mariée à un Palestinien

Dimanche 22 novembre 2009 à 5h00 du matin, j'ai été expulsée du territoire israélien. Anthropologue, Française, je devais intervenir à une conférence à Jérusalem à l'invitation du Consulat général de France. Le problème pour les Israéliens, c'est que je suis mariée avec un Palestinien.

Je viens d'achever une thèse sur le patrimoine et l'identité locale à Naplouse, en Cisjordanie. Depuis 2004, j'y ai effectué des séjours de plusieurs mois, puis je revenais en France où je donne des cours à l'université.

Comme il est impossible de se rendre dans les Territoires occupés sans passer par Israël, qui en contrôle toutes les frontières, aériennes (l'aéroport Ben Gourion) ou terrestres (le pont Allenby), c'est auprès de l'Etat israélien qu'il me fallait solliciter un visa de tourisme de trois mois pour aller à Naplouse poursuivre mes recherches et rejoindre mon mari.

Depuis 2006, à chacun de mes passages, j'indiquais que je suis mariée avec un Palestinien, fournissant à la demande de la police son numéro de carte d'identité. J'ai souvent attendu des heures ; mais j'ai toujours obtenu un visa.

« Pourquoi est-ce que vous entrez et sortez tout le temps ? »

Samedi 21 novembre 2009, j'arrive par l'aéroport Ben Gourion de Tel Aviv vers 15 heures. En réponse à la question : « Quel est le motif de votre séjour en Israël ? », je présente ma lettre de mission. Quelques minutes plus tard, une policière arrive.

Elle prend mon passeport et m'intime de me rendre au centre de police, où je m'assieds face à une autre policière. Celle-ci tient à la main un feuillet qui comporte les dates de mes entrées et sorties du territoire israélien depuis 2005. « Pourquoi est-ce que vous entrez et sortez tout le temps ? », me demande-t-elle sèchement.

J'explique que je poursuis des recherches universitaires sur la région de Naplouse et que, par ailleurs, je suis mariée avec un Palestinien qui y habite. J'ajoute que ma visite a cette fois-ci des raisons professionnelles, même si je vais bien sûr voir mon mari.

Je tends une nouvelle fois ma lettre de mission. Oui, j'ai le numéro de téléphone de l'attaché culturel, oui, j'ai le numéro de carte d'identité de mon mari, oui, je reprends l'avion cinq jours plus tard, voilà le billet.

Ils me traitent comme ils traitent les Palestiniens

La policière m'annonce qu'on va vérifier mes dires. 20 minutes plus tard, elle revient me voir :

« Comme vous êtes mariée avec un Palestinien, pour la sécurité d'Israël, nous ne pouvons vous laisser entrer. Vous devez faire demi-tour et revenir par le pont Allenby [la frontière terrestre avec la Jordanie]. Nous allons vous renvoyer en France. Vous prendrez l'avion à 5 h du matin. »

Je reste sans voix. Je suis venue en mission pour le Consulat français. Tous mes collègues sont entrés. Sauf moi, parce que je suis mariée avec un Palestinien. Les Palestiniens n'ont pas le droit de passer par l'aéroport ni d'entrer en Israël. On me traite donc comme un Palestinien. C'est-à-dire comme un citoyen de deuxième catégorie (…).

A noter un article publié par le site Le Grand Soir, reprenant une intervention de Julien Salingue lors d’un colloque à Dijon, les 19-20 novembre 2009 : Les dynamiques économiques palestiniennes (1967-2009)


Voir, à ce sujet, l’article paru sur ce blog
L'histoire de la Palestine le 10 octobre à Laval avec Julien Salingue - 7 novembre 2009.

  

L’AFPS Mayenne s’associe à la Marche internationale vers Gaza du 27/12/2009 au 01/01/2010. Un rassemblement est prévu à Laval le 29 décembre à 18h (à confirmer et préciser).


Cet article est le 23ème paru sur ce blog dans la catégorie Proche Moyen Orient.

Partager cet article

Repost 0
Published by SORIN Michel - dans Proche Moyen Orient
commenter cet article

commentaires