Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine à partir, notamment, des idées de Jean-Pierre Chevènement, l'un de ses fondateurs, qui n'est plus membre du MRC depuis 2015. Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens (MDC) après les élections de 2002. En 2022, le MRC est devenu membre de la Fédération de la Gauche Républicaine avec quatre autres organisations politiques.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles RÉCents

20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 11:26

Une OP Grand Ouest des éleveurs laitiers indépendants

 

Les éleveurs sont asphyxiés, selon Paul de Montvalon, président de France MilkBoard (voir Paul de Montvalon, paysan, président : fédérer les producteurs de lait - 2 janvier 2012).

 

AG Apli 120911 001 TDans l’hebdo « Paysan Breton » (19-25 octobre 2012), l’éleveur du Maine-et-Loire, membre de l’Association des producteurs de lait indépendants (APLI), exprime le ras-le-bol d’une profession qui risque de sombrer dans le désespoir.

Destinée à devenir «l’Organisation des producteurs de lait indépendante des éleveurs laitiers du bassin ouest », dès son agrément par le ministère de l’Agriculture, cette association veut proposer « un modèle alternatif » à la filière laitière, explique Paul de Montvalon, président de France MilkBoard. Jusqu’à aujourd’hui, l’ensemble des OP (Organisations de producteurs) créé en France étaient verticales (les producteurs adhérents à ces organisations livrent tous au même industriel). C’est ce modèle que les membres de France MilkBoard souhaitent casser. C’est ainsi la 4e OP transversale (réunissant les producteurs d’un territoire, quel que soit leur collecteur) que lance FMB, après FMB Sud-Est, Sud-Ouest, FMB Normandie et FMB Grand Ouest. « On est persuadé que le système qui se met en place, des OP verticales avec une cogestion syndicale, va être une catastrophe », juge Paul de Montvalon.

Les éleveurs sont « asphyxiés »

Une catastrophe déjà amorcée, à en croire les 200 éleveurs, accompagnés d’une quarantaine de tracteurs, qui ont manifesté ce 11 octobre dans les Deux-Sèvres, à l’appel de France MilkBoard. « On se fout de la gueule des éleveurs ! », fulmine Paul de Montvalon. « Ce n’est qu’un premier avertissement, un cri de désespoir. Nous préparons d’autres actions, pires que celle-là », menace-t-il. En effet, pour le président de FMB, la hausse des charges des éleveurs et les baisses de prix infligé par Terra Lacta, Sodiaal, Lactalis, ou encore Coralis « asphyxient » les éleveurs. « Nous sommes dans une situation pire qu’en 2009, la trésorerie des exploitations est beaucoup moins bonne qu’à l’époque. Les gens sont désespérés », se désole Paul de Montvalon. Et ce ne serait que par ces fameuses OP transversales que les éleveurs pourraient négocier une meilleure rémunération auprès de l’industrie agroalimentaire. Mais pour réellement peser, les OP auront surtout besoin d’adhérents. Nationalement, plus de « 1500 éleveurs ont donné leur mandat de négociation » assure Paul de Montvalon.

Cet article est le 346ème publié sur ce blog dans la catégorie AGRICULTURE et PAC.

Partager cet article
Repost0

commentaires