Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine autour des idées de Jean-Pierre Chevènement. Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens après les élections de 2002.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

31 décembre 2011 6 31 /12 /décembre /2011 23:32

L’annonce sans détour d’une année laitière animée

 

Apli Ernée 30311 002 TLe président de l’Office du lait a le mérite de la clarté de ses propos. Paul de Montvalon ne tourne pas autour du pot de lait dans ses vœux pour 2012. Il va droit au but dans le bilan de l’année qui s’achève : « Cette fin d’année 2011 révèle donc bien la trahison de tous les décideurs au seul profit de l’industrie laitière ».

Toutes les décisions et orientations prises cette année, l’ont été au plus grand mépris de nous, les producteurs. L’Europe ne nous respecte pas. En France, même, nous ne sommes pas plus respectés ! Ce qui se passe dans nos campagnes est inadmissible.

Il n’y a plus de règles. Il n’y a plus de cadre. Il n’y a plus de décideurs censés et objectifs.

Et ce à tous les niveaux, ministère, industriel, interprofessionnel ! Chaque jour nous devons subir des chantages, des pressions, des manipulations pour une contractualisation qui s’apparente plus à de la soumission.

L’élément nouveau sur lequel s’appuie le président pour annoncer une année laitière animée, c’est le lancement en janvier du collège des consommateurs, après celui des producteurs. Il espère que les consommateurs sauront imposer leur volonté et que le lien entre les deux collèges dans la transparence sera révolutionnaire (il parle de révolution citoyenne).

 

Voici le Communiqué Office du Lait signé du président, Paul de Montvalon.

 

2011 s’achève sur un triste double constat :

Non seulement, personne n’a tiré les leçons du passé. Mais pire encore, toutes les décisions et orientations prises cette année, l’ont été au plus grand mépris de nous, les producteurs.

 

L’Europe ne nous respecte pas. Loin des déclarations d’intentions, la probable adoption du « paquet lait » met en évidence ce mépris ; nous sommes les dindons de la filière :

- Pas d’agence de régulation.

- Omerta sur les coûts de production du lait.

- Des éleveurs coopérateurs livrés au système d’intégration.

- Une contractualisation facultative.

« Pas d’ambition européenne d’harmoniser les politiques laitières entre les Etats. » (L’Eleveur laitier)

- Des Organisations de Producteurs à minima, plafonnées à 3,5 % de la collecte européenne, confirmant le « deux poids, deux mesures » avec les industriels.

- Pas d’intervention à plus de 210 € / tonne.

 

En France, même, nous ne sommes pas plus respectés !

La mise en scène de la signature du premier contrat Senoble (Danone) a le mérite de mettre en lumière les réelles positions de chacun dans le dossier de la contractualisation laitière.

Nous avons pu voir :

- Un ministre dépassé et naïf, en totale contradiction entre ses paroles et ses actes, abandonnant les producteurs dans la filière laitière au bon vouloir du transformateur.

- Une Organisation de Producteurs « maison », sans pouvoir, puisque sans existence juridique (pas de décret concernant les OP).

- Un représentant des producteurs engagé à titre personnel dans le modèle suicidaire danois (SCL de 1000 laitières).

- Une entreprise tellement liée à ses producteurs qu’elle les enchaîne sans scrupules pendant des années, sans engagement sur le prix.

- Une interprofession laitière fantomatique et inutile (gestion des volumes unilatérale, accords d’indices de prix non respectés…).

- Un modèle de cogestion, et je dirai même plus, de connivence, évidentes : signature en présence du ministre, du président de la FNPL, dans la maison du lait (CNIEL) sous les applaudissements.

 

Ce qui se passe dans nos campagnes est inadmissible.

Il n’y a plus de règles. Il n’y a plus de cadre. Il n’y a plus de décideurs censés et objectifs.

Et ce à tous les niveaux, ministère, industriel, interprofessionnel ! Chaque jour nous devons subir des chantages, des pressions, des manipulations pour une contractualisation qui s’apparente plus à de la soumission.

 

Depuis sa création, l’Office du Lait National a toujours travaillé dans un esprit constructif, attendant patiemment le cadre dans lequel il pourrait se développer. Cette fin d’année 2011 révèle donc bien la trahison de tous les décideurs au seul profit de l’industrie laitière.

Paradoxalement, cette situation qui pourrait nous plonger dans le plus profond pessimisme, nous donne raison d’espérer puisqu’elle nous libère des chaînes administratives, législatives et surtout déontologiques.

 

2012 devient pour nous l’année de la liberté d’action, l’année de la transparence, l’année de la révolution citoyenne. Dès janvier, nous activerons le collège consommateur de l’Office du Lait National, en préparation depuis plusieurs mois. La souffrance et l’asservissement des éleveurs laitiers ne se feront plus dans l’anonymat. Tout ce qui concerne la production laitière, sur le plan économique, social ou qualitatif, sera divulgué.

Le sacro-saint « marché » n’est rien d’autre que la somme de minuscules actes d’achats réalisés par le consommateur. C’est à ce dernier d’imposer ses volontés, dès que le lien sera tissé entre les deux maillons spoliés de la filière laitière… Que les Danone et autres industriels mobilisent leurs publicitaires, ils en auront besoin pour faire face à l’ouragan médiatique qui se prépare.  

Depuis quelques jours, le MilkBoard Allemand et ses 20 000 adhérents ont embauché un animateur bilingue afin de coordonner nos analyses et nos actions. Nous même, avons embauché une secrétaire pour améliorer la communication et l’efficacité de l’Office. L’Office est prêt et déterminé à faire face. Il a des alliés et le contexte général de mobilisation citoyenne lui est favorable.

 

Pour 2012, inutile de souhaiter une année laitière animée. Elle le sera.

Ce que je souhaite, c’est que tous les syndicats et associations qui ont pour valeur principale la défense de l’agriculteur mobilisent leurs adhérents, notamment les jeunes agriculteurs dont les positions sont très proches des nôtres.

Ce que je souhaite, c’est que tous les producteurs laitiers prennent conscience de ce qui se trame, qu’ils résistent à la tentation de signer un contrat non obligatoire, sans aucun avantage pour eux. Qu’au moins ils prennent le temps de la réflexion.

Ce que je souhaite, c’est que les coopérateurs ne s’avouent pas vaincus en ne perdant pas de vue qu’il n’y a apparemment plus de règles et que donc tout est possible.

Ce que je souhaite, c’est que les éleveurs se mobilisent individuellement et collectivement pour soutenir l’Office du Lait National qui n’a d’autre but que leur défense. Je souhaite une bonne année 2012 à tous mes collègues trayeurs… pour les autres….

 

Voir des images de l’assemblée générale de l’Office du lait : http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=_luhj8rSOeo

 

Voir aussi l’analogie entre le pouvoir des multinationales et le pouvoir féodal.

La mondialisation, c'est le retour à la féodalité ! (Elie Arié, Marianne, 26 décembre)

Mais au fond, dites-moi : cette mondialisation, vous ne lui trouvez pas un petit air de déjà vécu, dans l’Histoire de l’humanité ? Nous sommes maintenant au seuil d’un nouveau système féodal : à l’heure actuelle, les dirigeants des grandes entreprises sont tout aussi puissants que l’étaient les ducs et les marquis de naguère, qui n’avaient que faire des décisions du Roi, dont ils finissaient par oublier l’existence. La féodalité était un système fondé non sur la citoyenneté nationale, mais sur des loyautés et des relations entre individus ; le pouvoir n’y appartenait pas à l’Etat, mais à ceux qui possédaient des biens et des terres, et toute allégeance va toujours à celui qui détient le pouvoir (…).
(…)
Voici revenu le temps de la féodalité.

 

Cet article est le 275ème publié sur ce blog dans la catégorie AGRICULTURE et PAC.

Partager cet article

Repost 0
Published by SORIN Michel - dans AGRICULTURE et PAC
commenter cet article

commentaires