Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine autour des idées de Jean-Pierre Chevènement. Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens après les élections de 2002.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 21:32

L’élevage tend à disparaître de zones entières du territoire

 

« Sauvons l’élevage ». Il y a urgence car les arrêts de production laitière sont de plus en plus nombreux. La Confédération paysanne, l’un des syndicats minoritaires, en a fait son thème de campagne en vue des élections dans les chambres d’agriculture, fin janvier 2013. Les éleveurs laitiers se plaignent d’un prix du lait insuffisant pour couvrir leurs coûts de production, qui sont en forte augmentation (carburant, aliment complémentaire des rations de base, notamment).

 

La Confédération paysanne veut réorienter la politique agricole nationale et européenne, en prenant la défense des petites et moyennes fermes, en élevage, ce qui conditionne la vitalité du milieu rural.

Philippe Collin est le porte-parole de la Confédération paysanne. Il était à Nantes pour le premier des deux rassemblements « Sauvons l’élevage » afin de défendre l’élevage et les emplois liés. Voir Un millier d’agriculteurs à Nantes pour sauver l’élevage (4 janvier 2013).

 

A noter que, lors d’un entretien avec François Lemarchand, du quotidien Ouest-France (article paru dans l’édition du 11 janvier 2013), Philippe Collin indiquait une évolution de sa propre activité. Producteur de blé « biologique » dans un GAEC (Groupement agricole d’exploitation en commun) à deux associés sur 310 hectares, en location, à Blacy dans l’Yonne, il s’était spécialisé dans la production céréalière, arrêtant la production laitière en 1987. Afin de redonner de la cohérence agronomique et économique, l’élevage laitier va être réintroduit avec l’installation d’un jeune couple au sein du GAEC, sans reprise de terres. Le lait bio sera vendu localement, la ferme étant dans l’aire d’appellation du fromage AOP « Epoisses ».

Christian Evon, pour l’hebdomadaire régional d’informations générales et agricoles, L'AVENIR AGRICOLE, a recueilli à Nantes les propos de Philippe Collin concernant sa perception de l’évolution de l’agriculture (article paru dans l’édition du 11 janvier 2013).

 

« Même de grosses fermes disparaissent à leur tour »

 

« La situation est très préoccupante : l’élevage a tendance à déménager des parties entières du territoire. La présence des salariés de Candia aujourd’hui le montre : derrière le départ de l’élevage, c’est tout le tissu rural qui est menacé. La rationalité économique n’a qu’une seule visée : la concentration des fermes d’élevage et l’élimination progressive des paysans. L’appauvrissement des territoires ».

Au contraire, l’élevage est le meilleur rempart contre la désertification des campagnes.

« C’est la première fois que de façon aussi nette on assiste à la régression du nombre d’élevages, mais aussi d’animaux… La vraie rupture est là : de grosses fermes disparaissent à leur tour. L’augmentation de productivité a forcément ses limites. On voit des éleveurs avec de gros quotas et un nombre important de vaches se tourner vers nous en disant : au fond, vos idées ne sont pas si mauvaises ».

 

Au-delà de l’aspect économique, c’est l’isolement, la pression du milieu environnant et l’absence de perspectives qui inquiètent le plus les responsables agricoles et peuvent faire des ravages : alcoolisme, obésité, suicide, etc. « On va voir la détermination du gouvernement à mettre en œuvre ses engagements ».

 

« Une Pac (Politique agricole commune) repeinte en vert, et c’est tout »

 

Le vrai enjeu est celui d’une nouvelle politique agricole qui aide davantage l’élevage au détriment des grandes cultures.

« Allouer les aides aux hectares, et pas aux personnes : il faut espérer qu’au niveau européen, un accord minimal se fasse là-dessus ». Mais il n’est pas dupe non plus : « Au départ, Dacian Ciolos a présenté ses objectifs pour la nouvelle Pac qui allaient dans le bon sens mais, en fin de compte, on risque d’avoir la même politique, juste un peu repeinte en vert ».

Enfin, « il faut en finir avec des marchés ouverts à tous les vents et ce libéralisme effréné, c’est cette politique qui continue à éliminer des paysans. On doit aussi lutter contre la mainmise de l’industrie agroalimentaire, qui aboutit à une mise en coupe réglée des paysans ».

 

A la suite du rassemblement à Nantes « Sauvons l’élevage », la Confédération paysanne de la Mayenne* organise une réunion dans le cadre des élections à la Chambre d’agriculture, mardi 15 janvier 2013 à 14h, salle de la Mutualité sociale agricole, à Laval.

 

Programme (intervenants et débats) :

  • Introduction humoristique par le comédien mayennais Jérôme ROUSSELET : création théâtrale originale et inédite ;
  • Développement du programme électoral de la confédération paysanne 53 par Claire GARROT, candidate en seconde position sur la liste. Claire Garrot lancera le débat «  pour l'avenir de l'élevage en Europe, en France et en Mayenne » ;
  • Intervention d'André PFLIMLIN : l'auteur de « l'Europe laitière » (éditions France Agricole) délivrera son analyse sur la politique laitière européenne et ouvrira la réflexion au verdissement de la PAC et à la nécessité d'une maîtrise par la régulation ;
  • Intervention de Gérard DURAND, Secrétaire national de la Confédération paysanne en charge du dossier élevage. Gérard DURAND interviendra notamment sur les incidences de ce vote local en matière de représentativité nationale ;
  • Clôture du débat par Daniel FOUCHER, élu chambre sortant et tête de liste pour la Confédération paysanne de la Mayenne.

* Voir Mayenne (53) - Confédération Paysanne et Elections chambres 2013 - Mayenne - Confédération Paysanne

 

Cet article est le 366ème publié sur ce blog dans la catégorie AGRICULTURE et PAC.

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel SORIN - dans AGRICULTURE et PAC
commenter cet article

commentaires