Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine à partir, notamment, des idées de Jean-Pierre Chevènement, l'un de ses fondateurs (celui-ci a souhaité s'éloigner du MRC en 2015). Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens (MDC) après les élections de 2002. En février 2019, le MRC a co-fondé la Gauche Républicaine et Socialiste (GRS), en continuant d'exister, au moins jusqu'à son prochain congrès, en décembre 2020.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

16 mars 2010 2 16 /03 /mars /2010 23:44

Dans l’Ouest, le PS s’est mal comporté avec le MRC

 

Si, à l’occasion des élections régionales dans l’Ouest, les socialistes avaient eu pour but de pousser le MRC à s’organiser indépendamment d’eux à l’avenir, c’est une réussite. Nous les remercierons peut-être du véritable camouflet que nous avons reçu en Pays de la Loire et en Poitou-Charentes (après la Bretagne et la Basse-Normandie il y a quelques semaines).

En Loire-Atlantique, Christine Meyer était en 21ème position sur la liste du PS. Elle s’est retrouvée, repoussée sans ménagement, et sans son accord, à la 29ème place, ce qui l’a amenée à se retirer de la liste pour le second tour.

En Charente, Annie Rousseau était en 6ème position sur la liste du PS au premier tour. Elle est désormais 10ème, en position non éligible.

 

Après avoir publié un communiqué dans lequel il exprimait sa satisfaction devant les résultats du premier tour (voir Les élections régionales sont un succès de la gauche républicaine), le président du Mouvement Républicain et Citoyen, Jean-Pierre Chevènement, a été amené à hausser le ton vis-à-vis du PS, au vu des implications des négociations de celui-ci avec Europe Ecologie (voir Accords passés pour les régionales : Chevènement (MRC) met en garde le PS).

Le président du Mouvement républicain et citoyen (MRC) Jean-Pierre Chevènement a mis en garde le Parti socialiste lundi soir "contre la tentation de revenir" sur les accords passés avant le premier tour des régionales.
"
Ces accords stipulent que nos candidats bénéficient sur les listes conduites par le PS de places qui ne peuvent être modifiées entre le premier et le second tour
", a expliqué M. Chevènement à l'AFP.
"Je mets en garde la direction du PS contre la tentation de revenir sur les accords passés avec nous.
De l'application correcte de ces accords nous nous réservons de tirer toutes les conséquences", a prévenu l'ancien ministre.
En Ile-de-France, Guillaume Vuilletet et Jean-Luc Laurent ont dû batailler ferme pour défendre les positions acquises au premier tour (voir Régionales/IDF: le PRG et le MRC appellent le PS à respecter ses accords). Sur les dix places éligibles, ils ont pu en sauver sept, ce qui correspond au nombre de sortants dans cette région.
Pour se faire une idée des accords à gauche ce 16 mars en vue du second tour, je propose une courte revue de presse.  

Régionales 2e tour. Sept duels, 17 triangulaires, une quadrangulaire (Ouest-France, 16 mars)

 

PS-Europe Ecologie-Front de gauche: des fusions et trois exceptions (Libération, 16 mars)

 

PS, Europe Ecologie et "l'exception bretonne" (Nouvel Observateur, 16 mars)

 

Régionales : ce qui a coincé dans les tractations à gauche (Rue89, 16 mars)  

 

Cet article est le 24ème paru sur ce blog dans la catégorie Régionales 2010.

Partager cet article
Repost0

commentaires

A

bonjour michel, et oui la tentation hégémonique du ps est toujours là, en seine & marne, nous avions un élu régional, dorénavant on en aura plus, ça progresse comme tu vois, et pourtant, avec
eric ferrand et dominique viet, nous avons mené une bonne campagne de terrain de 1er tour, avec les socialistes... ingratitude...


Répondre