Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine à partir, notamment, des idées de Jean-Pierre Chevènement, l'un de ses fondateurs (celui-ci a souhaité s'éloigner du MRC en 2015). Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens (MDC) après les élections de 2002. En février 2019, le MRC a co-fondé la Gauche Républicaine et Socialiste (GRS), en continuant d'exister, au moins jusqu'à son prochain congrès, en décembre 2020.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

23 septembre 2010 4 23 /09 /septembre /2010 21:34

Quelle stratégie d’action pour faire reculer le pouvoir ?

manif-Laval-230910-017-T.jpgPeu de temps après le 7 septembre (voir Manifs retraites : dix à douze mille à Laval, deux à trois millions en France), il y avait du monde dans les rues, presqu'autant qu’il y a 15 jours. Le parcours à Laval, ce 23 septembre, était différent. De nombreux jeunes. Plus de diversité, mais moins de combativité apparente. 

Tous les syndicats étaient représentés en tête de défilé, cette fois-ci. En fait, les interrogations sont grandes sur la suite à donner au mouvement.

Les slogans anti-Sarkozy prennent de l’ampleur. On va vers l’épreuve de force car, d’un côté et de l’autre, personne ne cèdera. La mauvaise foi du gouvernement est de plus en plus évidente. Il rabaisse les chiffres pour faire croire à l’adhésion croissante à sa réforme. Or, c’est l’inverse qui se produit.

 

Lu dans la presse

 

Retraites : syndicats et gouvernement jouent l'épreuve de force (Le Monde, 23 septembre)

Retraites: la rue durcit le ton, mais l'Elysée n'écoute déjà plus (Marianne, 23 septembre)

 

Quelle stratégie ?

 

Les positions des syndicats divergent. La CGT et la CFDT sont sur une ligne commune de recherche de compromis, sans trop de concessions et avec la volonté de rester unis. FO et Solidaires veulent le retrait de ce projet de réforme des retraites.

Bernard Thibault : « La CGT ira jusqu'au bout » (OF 17 septembre)

Retraites : Chérèque prêt à poursuivre la mobilisation (Le Monde, 22 septembre)

 

Dans un tract, Force Ouvrière rappelle ses positions :

Avec la réforme Balladur d’août 1993, puis les réformes Fillon de 2003 et de Bertrand de 2007 et 2008, le droit à la retraite à 60 ans est battu en brèche : remise en cause de la durée de cotisation de 37,5 années dans le secteur privé, alignement à 40 ans de cotisation dans le public et le privé, passage à 41 ans en 2012, remise en cause des régimes spéciaux.

La crise montre la faillite et le danger du modèle économique libéral et la nécessité d’en changer.

Depuis 1993, FO affirme qu’il est possible, comme pour les banques, de dégager des recettes pour les retraites. Cela suppose une répartition plus juste des richesses, une politique économique et sociale différente, axée sur la croissance et la création d’emplois, ainsi qu’une grande réforme fiscale.

Dans le projet gouvernemental, il n’y a rien de bon pour les salariés. C’est pourquoi, depuis le début, FO demande la retrait pur et simple du projet que veut imposer le gouvernement.

 

Cette position se rapproche de celle du Mouvement Républicain et Citoyen (voir Retraites : le MRC diffusera un tract demain à la manifestation à Laval). Voir aussi le tract national du MRC, disponible ici.

 

Jean-Luc Mélenchon, ce matin sur Europe1, a développé l’idée d’un référendum (voir Retraites: et si le référendum était la meilleure des armes ? (Marianne2, 23 septembre).

Le candidat Sarkozy avait développé deux engagements forts : le maintien de la retraite à 60 ans et l'instauration du référendum d'initiative populaire. En demandant un referendum sur la réforme des retraites, Jean-Luc Mélenchon fait coup double. 

 

De son côté, Bernard Teper, coresponsable du secteur Santé et protection sociale à l’Union des Familles laïques expose ses idées dans le n° 117 de UFAL Flash (19 août 2010). Elles sont proches de celles de Bernard Friot (voir Bernard Friot (19 mai à Laval) : propos iconoclastes sur les retraites - 26 mai 2010). 

 

(…) Une des faiblesses de l’actuel front large contre la réforme régressive des retraites provient du fait qu’une partie des opposants utilisent le même paradigme de pensée que les “réformateurs” du gouvernement. Il convient de dire que pour certains, c’est en toute bonne foi, et que cela touche bien sûr les sociaux-libéraux mais aussi une partie de la gauche antilibérale et altermondialiste. Et que pour les sociaux-libéraux, il ne faut pas seulement avoir en tête les partis politiques mais aussi le monde associatif et surtout mutualiste. Il ne suffit pas de défendre le système de répartition contre la capitalisation
Deux marqueurs de cette confusion peuvent être rappelés :
 

- la croyance que le recul progressif de la Sécurité sociale au profit des régimes complémentaires (des firmes multinationales assurantielles et bancassurantielles, des instituts de prévoyance des amis de Guillaume Sarkozy et des mutuelles) n’a pas d’influence sur le niveau de solidarité de la protection sociale, 

- la croyance qu’il faut simplement défendre le système de répartition contre la capitalisation.  

Et cela pour deux raisons :

·         l’ensemble des complémentaires santé ont partie liée depuis la construction de l’Union nationale des organisations complémentaires de la Sécurité sociale (UNOCAM) lors de la contre-réforme régressive de Douste-Blazy en 2004. La Fédération nationale de la mutualité française jouant le rôle d’apprenti-sorcier et de cheval de Troie de ses compagnons dans l’UNOCAM ;

·          la politique néolibérale ne porte pas au remplacement de la répartition par la capitalisation mais à l’accroissement de la partie en capitalisation, avec le maintien d’une majorité de la retraite en répartition, mais selon le mode du revenu différé avec neutralité actuarielle. Donc le slogan “défendons la répartition contre la capitalisation” est un slogan erroné et démobilisateur.

 (...)  Lire la suite 

 

  Voir, par ailleurs, la Déclaration du Front Syndical de Classe après le 23 septembre  

 

 Cet article est le 33ème sur ce blog dans la catégorie Les retraites

 

Partager cet article
Repost0

commentaires