Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine autour des idées de Jean-Pierre Chevènement. Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens après les élections de 2002.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

29 décembre 2012 6 29 /12 /décembre /2012 22:16

Le coût des aliments (céréales) s’est accru de 17,5 %

 

Anniversaire Maria 90 ans 1 08 10 100 TChaque année, en décembre, le ministère de l’agriculture et l’INSEE publient les comptes de l’agriculture de l’année qui s’achève. Ce sont encore des comptes prévisionnels. Les vrais comptes 2012 seront connus l’été 2013.

 

Voici la présentation et les commentaires des services économiques de l’APCA (Assemblée permanente des Chambres d’agriculture) le 18 décembre 2012.

 

Comptes de l'agriculture 2012 - Revenu agricole : menaces sur la diversité de notre agriculture

 

Téléchargez Analyses & Perspectives n° 1214 sur le "Revenu agricole : menaces sur la diversité de notre agriculture"

 

Selon les statistiques publiées par la Commission des Comptes de l'Agriculture Nationale qui s'est réunie le 12 décembre, le revenu moyen des exploitations agricoles s'élèverait à 36 500 € en 2012 et aurait progressé de 3,9 % par rapport à 2011. La conjoncture a été porteuse sur de nombreux marchés agricoles et a tiré les prix vers le haut, sauf dans le secteur laitier. Cependant, les disparités sont importantes par filières et les secteurs de l'élevage d'ovins et de bovins pour la viande dégagent des revenus structurellement faibles.

 

L'INSEE et le Ministère de l'Agriculture viennent de publier les comptes de l'agriculture nationale de 2012. Les indicateurs de revenu globaux sont en hausse mais les disparités sont importantes au sein de la branche agricole en 2012.

Dans le régime de volatilité des marchés qui marque l'agriculture française depuis plus de dix ans, la conjoncture aura été favorable pour les secteurs des grandes cultures, de l'élevage hors-sol et du maraîchage.

 

Notons que les producteurs de grandes cultures ont bénéficié d'une conjoncture mondiale particulière : des cours très élevés liés à la sècheresse aux Etats-Unis, et une récolte abondante en blé tendre en France conduisent à des niveaux de revenu très élevés dans le secteur.

 

Les éleveurs de bovins pour la viande et d'ovins enregistrent une nouvelle baisse de revenu et connaissent des difficultés structurelles avec des revenus d'activité à peine supérieurs à 15 000 € annuels.

 

Dans la filière lait, les éleveurs enregistrent une baisse de revenu en 2012 mais sur moyen terme, leurs résultats sont légèrement supérieurs à la situation d'avant la crise de 2009.

 

Pour la viticulture et l'arboriculture, il faut se garder d'interpréter les chiffres de manière assurée. Dans la viticulture, les revenus auraient baissé de moitié mais cette prévision est fragile car si on observe bien que la récolte est en recul en 2012, on ne sait pas à quel prix elle sera commercialisée dans les années à venir.

Pour l'arboriculture, le revenu moyen est en hausse mais les situations sont très hétérogènes par secteurs. Du côté des pommes, les récoltes ont été très faibles et les producteurs spécialisés dans ce fruit ne se retrouveront certainement pas dans cet indicateur de revenu moyen en hausse.

 

Du côté des charges de production, l'évolution des prix suit la tendance de moyen terme avec des augmentations de prix pour l'énergie, les engrais, les produits phytosanitaires et l'aliment du bétail. Les agriculteurs ont limité l'impact de ces hausses de prix par une réduction de leurs achats.

Les indicateurs de revenu attirent l'attention de tous. Mais il faut les remettre dans le contexte de l'économie agricole générale. D'une part, il faut souligner la progression constante de la productivité agricole et en particulier la productivité du travail, quelque soit la conjoncture sur les marchés agricoles. On peut calculer qu'un agriculteur produit aujourd'hui l'équivalent de ce que produisaient trois agriculteurs en 1960.

 

D'autre part, la filière agroalimentaire (agriculture et Industries Agroalimentaires) est particulièrement performante sur les marchés extérieurs et a dégagé sur 9 premiers mois de l'année un excédent de 8 milliards d'€, résultat d'autant plus remarquable que la balance commerciale de la France est structurellement déficitaire depuis des années.

 

Anniversaire Maria 90 ans 1 08 10 071 TCommentaires lus dans L’avenir agricole, 21 décembre 2012 :

 

Autour d’une moyenne de 4 % de progression, les écarts sont considérables, mesurés par le résultat courant avant impôts : + 46 % pour les grandes cultures, - 9 % pour les producteurs de viande bovine et – 12 % pour les producteurs de lait.

 

Les revenus de l’année 2012 reflètent, en fait, l’impact de la volatilité des prix avec une tendance à la hausse de ceux des productions végétales. Les prix des céréales ont augmenté d’environ 18 % et ceux des oléagineux ont grimpé de 12 %. Largement de quoi compenser les coûts des facteurs de production, même si les produits pétroliers se sont inscrits à la hausse.

 

En revanche, cet effet s’est traduit par un effet ciseau négatif pour les éleveurs. Le coût des aliments pour animaux a progressé de l’ordre de 17,5 % sur l’année et de 25 % sur deux ans. Face à cela, ni les producteurs de viande bovine ni les producteurs de lait n’ont été en mesure d’obtenir une répercussion de leurs coûts de production auprès des industriels ou des distributeurs.

 

Les producteurs de porcs ou de volailles ont été plus heureux. Les premiers ont vu le prix de marché progresser de l’ordre de 20 %, les seconds ont réussi, via les industriels,, à faire passer des hausses auprès des grandes surfaces.

 

Retrouvez des éléments d’information concernant les années précédentes, en parcourant ces articles :

 

Revenu agricole 2011 : écarts croissants selon régions et productions - 7 août 2012 

 Agriculture et alimentation, un lien à protéger (santé, sécheresse, prix) - 5 juin 2011 

Déréglementation : crise alimentaire, bulle céréalière, éleveurs en péril - 20 février 2011

Revenu agricole 2010 : les céréaliers heureux, les animaliers moins - 17 décembre 2010 

 Crise agricole 2009 : les explications des services économiques APCA - 30 décembre 2009 

 

Cet article est le 362ème publié sur ce blog dans la catégorie AGRICULTURE et PAC.

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel SORIN - dans AGRICULTURE et PAC
commenter cet article

commentaires