Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine autour des idées de Jean-Pierre Chevènement. Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens après les élections de 2002.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

29 juillet 2010 4 29 /07 /juillet /2010 23:39

La politique sécuritaire menace la sécurité publique 

 

Le pouvoir exécutif français s'éloigne des principes républicains en matière de sécurité quand il cible les roms et gens du voyage, pratiquant l'amalgame et apportant une réponse exclusivement sécuritaire à un problème complexe, malheureusement bien réel.

Je connais la situation des gens du voyage, ayant eu la responsabilité, de 1990 à 2001, en tant que maire d'une ville de plus de 5000 habitants, Saint-Berthevin, de créer un aménagement pour le stationnement d'une douzaine de caravanes, puis, dans le cadre d'une communauté de communes, de prévoir l'aménagement au niveau de l'agglomération lavalloise. Voir Loi Besson (gens du voyage) - Wikipédia.

 

Jocelyne Galy, sur Facebook, m'a rappelé quelques faits historiques : 

  

          Cercle d’Etudes de l’Union des déportés d’Auschwitz

En 1899 est créé à Munich un « office pour la lutte contre l’activité tsigane » et en 1926 est votée la loi « destinée à combattre les Tsiganes, les vagabonds et les rétifs au travail ».
Les Tsiganes ont d’abord été considérés par les nazis comme des « criminels irrécupérables », des « asociaux », des « fainéants » constituant un affront aux idées et à l’ordre social nazis.
Pour les idéologues de « l’hygiène raciale » comme le Dr Ritter, ils furent ensuite une catégorie ethnique, racialement inférieure, dont il fallait purifier le peuple allemand.
Dans le décret sur « la lutte contre le fléau tsigane » du 8 décembre 1938, Himmler ordonne le recensement intégral des Tsiganes.
Ils furent rassemblés dans des camps surtout à partir de 1936 (en particulier Dachau).
A partir de 1940, ils furent déportés par milliers dans des camps de travail et des ghettos polonais, en application de l’ordonnance du 27 avril 1940 dite de « transplantation ».
Le 16 février 1942, Himmler ordonna l’internement des Tsiganes et Tsiganes métissés dans le camp de Birkenau.
100 000 à 500 000 Tsiganes sur les 700 000 environ qui vivaient en Europe, selon les différentes estimations sont morts, victimes du nazisme et de ses alliés (à l’exception de la Bulgarie). Ce génocide porte le nom de SAMUDARIPEN. Des milliers de Tsiganes ont par ailleurs été stérilisés.

 

Lu dans la presse

 

Hortefeux entend démanteler les camps illégaux de gens du voyage (Le Monde, 28 juillet)

 

Roms : les associations dénoncent un "festival de clichés" (Nouvel Observateur, 29 juillet)

 

Gens du voyage : la tentation de l'amalgame (édito Le Monde, 29 juillet)

 

La Commission européenne "ni pour ni contre les propositions françaises" (Le Monde, 29 juillet)

 

Le "nomadisme tsigane" : une invention politique (Le Monde, 29 juillet)  

Cet article est le 32ème paru sur ce blog dans la catégorie La droite en France.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires