Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine autour des idées de Jean-Pierre Chevènement. Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens après les élections de 2002.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

2 octobre 2013 3 02 /10 /octobre /2013 22:20

Duflot-Valls : une polémique qui n’avait pas lieu d’être

 

Le ministre de l’intérieur, en charge du traitement de la délinquance, avait été trop loin dans sa posture sécuritaire à l’égard des Roms migrants, oubliant que l’intégration est la première mission du gouvernement. La ministre du logement avait répliqué en des termes excessifs et en demandant au président de la République de sanctionner son collègue ministre, ce qui aurait pu lui valoir une expulsion du gouvernement.

Voir Polémique sur les Roms : Hollande rappelle à l'ordre ses ministres (Le Monde, David Revault d’Allonnes, 2 octobre 2013) et Roms : l'erreur de Manuel Valls (Le Point, Charlotte Chaffanjon, 2 octobre 2013).

Avis du Premier ministre, Jean-Marc Ayrault (Le Monde, 1er octobre 2013) : "L'intégration est possible quand on respecte les lois de la République. Le devoir des hommes d'Etat, c'est d'avancer concrètement les solutions, de faire progresser, de ne pas mettre les uns contre les autres, de régler les problèmes"

Un responsable politique, surtout quand il est chef de gouvernement, ne doit exclure personne a priori. Mais cela ne veut pas dire que le gouvernement doit faire preuve de faiblesse vis-à-vis des délinquants et de ceux qui ne respectent pas les lois républicaines françaises.

Les Roms sont très mal considérés en Roumanie. Je me souviens d'une visite que j'avais effectuée en tant que maire de Saint-Berthevin en 1991 à Recas, non loin de Timisoara. La population locale était très remontée contre eux. Certaines vidéos actuelles, qui montrent des villas luxueuses dans des quartiers urbains occupés par des Roms, posent question. L'Union européenne et les Etats n'ont pas traité le problème des migrations Roms comme il aurait fallu.

Voir à ce sujet Le rapport résumé du rapport complet d’information du sénateur Michel Billout, au nom de la commission des affaires européennes du Sénat, le 6 décembre 2012, sur L'intégration des Roms : un défi pour l'Union européenne et ses Etats membres. En voici l’introduction.

 

Selon les estimations, 10 à 12 millions de Roms vivraient aujourd’hui en Europe, dont environ 8 millions sur le territoire de l’Union européenne. Ils sont présents, bien qu’à des degrés divers, dans la grande majorité des États membres, sous l’effet des migrations qui sont intervenues au cours des derniers siècles.

Contrairement à une croyance répandue, celles-ci ne sont pas le fait d’un supposé nomadisme, mais ont été dictées à la fois par les persécutions dont ils étaient victimes et par des motifs économiques. La très grande majorité des Roms sont donc sédentaires et n’ont pas bougé de leurs pays respectifs depuis plusieurs siècles.

 

Il n’en demeure pas moins que les populations roms rencontrent aujourd’hui de graves difficultés d’intégration. Elles souffrent de discriminations multiples dans l’accès à l’éducation, à l’emploi, au logement, aux soins de santé, etc. Ces discriminations procèdent bien souvent d’un fort anti-tsiganisme, encore exacerbé par plusieurs médias et mouvements d’extrême-droite. Dans les faits, ce sentiment anti-Roms est surtout lié à une profonde méconnaissance de ces populations, ainsi qu’à bon nombre de préjugés qui circulent à leur sujet et qui les associent au nomadisme, à la criminalité ou à une prétendue asocialité.

 

Le Conseil de l’Europe, depuis les années 1970, et l’Union européenne, plus récemment, ont pris diverses initiatives afin de combattre les préjugés et faciliter l’intégration des Roms. Mais c’est surtout avec les événements de l’été 2010 que la question est devenue un sujet d’actualité européen. Les expulsions de campements ont mis en lumière le refus et, parallèlement, les difficultés des États à intégrer ces populations, sans compter les conséquences négatives qu’elles ont eues pour l’image de l’Europe dans le monde. Le Conseil de l’Europe a alors décidé de renouveler son approche et, de son côté, l’Union européenne a demandé aux États membres d’élaborer des stratégies nationales d’intégration des Roms sur la base d’un cadre européen prédéfini. Les stratégies remises par les États membres sont de valeur inégale.

Certaines se réduisent à un catalogue d’actions déjà existantes et pas toujours efficaces de surcroît. Seules quelques-unes prévoient les budgets appropriés pour financer les mesures annoncées. Mais, comme le souligne la Commission européenne, elles ont au moins le mérite d’exister. Reste à les mettre effectivement en oeuvre.

 

Le temps est donc venu de passer à la vitesse supérieure. Il en va non seulement de l’avenir de ces populations, mais également de la crédibilité de notre continent dont les valeurs sont fondées sur la démocratie, les droits de l’Homme et l’État de droit. Or, le manque de coordination entre les initiatives existantes, ainsi que l’approche prioritairement sécuritaire retenue dans certains États, ont considérablement nui à leur efficacité. C’est pourquoi il convient de mieux définir les responsabilités de chaque échelon – européen, national, local – et de renforcer la coordination des politiques.

 

Les recommandations formulées dans le rapport portent sur l’intégration des Roms migrants et non sur celle des Gens du voyage. Ces deux catégories de population sont souvent confondues, à tort. Les Gens du voyage sont, pour la plupart, des nationaux, tandis que les Roms sont, bien souvent, des migrants. En outre, ils ne partagent pas toujours le même mode de vie, le nomadisme étant principalement l’apanage des Gens du voyage, même s’ils ont tendance à se sédentariser. 

 

Rappel, pour information (articles publiés sur ce blog) :

Roms roumains en France : des rêves et des réalités difficiles à cerner - 18 octobre 2012 

Polémique Roms et Gens du voyage : le récit de Bernard Cossée (2) - 17 novembre 2010

Polémique Roms et Gens du voyage : Bernard Cossée répond au Céas 53 - 16 nov. 2010

Roms et gens du voyage : la droite au pouvoir pratique l'amalgame - 29 juillet 2010 

Cet article est le 129ème paru sur ce blog dans la catégorie France et Europe

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel SORIN - dans France et Europe
commenter cet article

commentaires