Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine autour des idées de Jean-Pierre Chevènement. Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens après les élections de 2002.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 22:54

La situation sera révolutionnaire, pas le président

 

Il n’y a pas de surprises à attendre de la politique du président de la République, en cas de victoire de François Hollande. Le 26 janvier, à Paris, François Hollande présentait ses 60 engagements pour la France, son programme pour les 5 ans à venir.

 

Universite-d-ete-MRC-2010-045-T.jpg

François Hollande et Jean-Pierre Chevènement, à Valence, le 5 septembre 2010 (en arrière-plan : Georges Sarre). Le futur candidat a, en main, le programme MRC de salut public.

 

Il y a continuité avec ses déclarations, faites le 5 septembre 2010 lors de l’université d’été du Mouvement Républicain et Citoyen (MRC) à Valence. Voir Université d'été MRC à Valence : le dialogue Chevènement-Hollande - 9 septembre 2010.

 

 

Grâce à sa "souplesse d'esprit" et sous la pression des classes moyennes et supérieures, le candidat socialiste ne sera pas un nouveau Mitterrand, affirme le démographe et politologue, Emmanuel Todd dans le Nouvel Observateur paru le 1er mars (le 4 mars, sur le site Internet).

 

Voir Emmanuel Todd : "Je parie sur l'hollandisme révolutionnaire !"

 

En 2007, vous aviez qualifié Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal de "candidats du vide". Même appréciation aujourd'hui, pour Nicolas Sarkozy et François Hollande ?

 

Avant de qualifier les candidats, qualifions la situation historique : en 2007, la mondialisation menaçait déjà, mais dans les élites de droite comme de gauche prévalait le consensus que, sans être heureuse, elle restait gérable. Aujourd'hui, la mondialisation implose et l'équivalence gauche droite avec. Néanmoins, la notion de vide reste pertinente pour décrire Sarkozy, avec sa fixation sur l'argent et sa négation de la France. La politique étrangère résume son quinquennat : il est passé de l'alignement sur Bush à la soumission à Merkel.

 

Le sarkozysme, c'est l'affirmation d'une nouvelle valeur d'inégalité, étrangère à la culture française, et la désignation de boucs émissaires (immigrés, jeunes, chômeurs) comme responsables de la crise. Soit une droite extrêmement dure. Mieux, une extrême droite bis. Je ne pensais pas qu'un jour, on aurait en France deux candidats d'extrême droite à une présidentielle, dont un soutenu par l'Allemagne.

 

Hollande est-il le bon rempart contre cette dérive ?

 

En choisissant l'inégalité, la droite dégage un espace pour une gauche qui réafirme le principe d'égalité. L'égalité étant au coeur de la culture française, un affrontement entre égalité et inégalité revient à un affrontement entre normalité et pathologie.

 

On s'est moqué du plaidoyer de François Hollande pour une présidence "normale"mais c'était en réalité une appréciation très perspicace du sens de l'histoire. Certes, les propositions du PS contre la crise sont périmées : un énième plan de relance proposé par le premier aurait pour effet principal, comme les précédents, de relancer... l'industrie chinoise.

 

Mais l'alignement sur la rigueur allemande défendu par l'UMP ne vaut pas mieux : c'est la garantie d'une longue dépression. En fait, la crise va obliger à des réponses inédites dont il n'est pas réaliste de faire un enjeu de campagne électorale. L'important est de choisir l'équipe la mieux armée par ses valeurs et les forces sociales qu'elle représente. Voilà pourquoi je préfère Hollande revenu au principe d'égalité à Sarkozy inégalitaire, autoritaire et xénophobe (…)

 

Cet article est le 133ème paru sur ce blog dans la catégorie  Gauche France

Partager cet article

Repost 0
Published by SORIN Michel - dans Gauche France
commenter cet article

commentaires