Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine à partir, notamment, des idées de Jean-Pierre Chevènement, l'un de ses fondateurs (celui-ci a souhaité s'éloigner du MRC en 2015). Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens (MDC) après les élections de 2002. En février 2019, le MRC a co-fondé la Gauche Républicaine et Socialiste (GRS), en continuant d'exister, au moins jusqu'à son prochain congrès, en décembre 2020.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

2 novembre 2009 1 02 /11 /novembre /2009 22:05

 

Les priorités du MRC pour un second mandat de la gauche

 

Le comité régional du Mouvement Républicain et Citoyen en Basse Normandie a organisé un séminaire de Formation Régionaleà Tribehou, près de Saint-Lô, dans la Manche, les 17 et 18 octobre 2009.

 
Voir un premier aperçu de ce séminaire : MRC Basse-Normandie : un séminaire de formation très intéressant - 19 octobre 2009.

 
MRC-BN-Tribehou--Serge-Lezement-171009-010-T.jpgSerge Lezement (photo) m’a communiqué le texte du memorandum qui a été rédigé à l’issue de ces deux journées, avec la participation de nombreux militants, qui ont amendé le texte initial.

Dans un préambule, il est rappelé « des marges de manœuvre étroites » liées à la crise, et la nécessité de profondes réformes portant sur le commerce mondial (choix d’une concurrence équitable), le système monétaire international (à refonder) et le modèle de croissance (à repenser sur des bases écologiques, en écartant la décroissance).

 

Le MRC de Basse Normandie veut continuer, dans le cadre de la stratégie d’union de la gauche (PS, PCF, MRC, Verts, PRG, Pôle citoyen), à participer à l’exécutif régional, acteur majeur du développement économique, malgré le désengagement manifeste de l’Etat et sachant que la vocation d’une Région n’est pas d’être l’amortisseur social des manquements et des carences d’un Etat minimal, inspiré par les libéraux.


Le MRC souhaite mettre en avant, pour un second mandat, les priorités suivantes : 

 

1-       DES REGIONS FORTES ET DES COMPETENCES CLARIFIEES

 

-          Dans un cadre républicain rénové, évitant de fortes disparités territoriales, il faut des compétences fortes pour les Régions et une clarification de celles dévolues à chaque collectivité.

 

-          Face à la tentation d’accompagner le désengagement de l’Etat, nous devons faire prévaloir la volonté du Conseil Régional de refuser la mise en œuvre des réorganisations issues de la réforme de l’Etat, conduisant à un affaiblissement du territoire : réforme de la carte judiciaire, disparition de sous- préfectures ; fusions de services ; généralisation de la mutualisation des moyens et des services numériques qui éloignent les élus et les citoyens d’un service public de proximité. 

2-       REAFFIRMER LA VOCATION INDUSTRIELLE DE LA BASSE-NORMANDIE

 

-          Notre Région n’a pas vocation à devenir essentiellement un territoire de loisirs et de tourisme. C’est l’industrie qui assure la création de richesses sur le long terme et permet une redistribution assurant un aménagement équilibré du territoire.

 

-          Le maintien en Basse-Normandie des industries traditionnelles : filière automobile, filières maritime (pêche, fret et passagers), agroalimentaire, électronique, logistique, pharmaceutique, énergie, notamment le nucléaire, et l’émergence de nouvelles filières (éco-construction, …).  Cette politique doit s’inscrire dans le cadre d’une stratégie régionale industrielle qui s’appuiera sur  des outils territoriaux existants ou à créer, notamment : pôle de compétitivité, réseau d’associations de PME, instituts de technologie mutualisant des moyens techniques performants assurant ou renforçant la créativité et la compétitivité des petites entreprises.

 

-          Il faut aussi être attentif au développement endogène et à la relocalisation de la production industrielle. La spécificité de la filière nucléaire, qui est un atout pour notre région (disponibilité d’énergie pour des implantations de proximité d’entreprises consommatrices), impose, plus encore que pour d’autres activités industrielles, une parfaite transparence notamment au regard de l’inquiétude qu’elle suscite chez les populations. Sa gestion doit avoir un caractère exclusivement public.

 

3-  POURSUIVRE LES INVESTISSEMENTS CIBLES EN MATIERE DE TRANSPORTS

Répondre aux besoins de la population en matière de transports passe par des investissements ciblés. Le gouvernement doit donner à la SNCF les moyens financiers lui permettant d’assurer sa mission de transport public

 

-          Eu égard, d’une part, à l’intervention de la Région au cours de la dernière mandature, un bilan des investissements effectués par celle-ci doit être fait et, d’autre part, un point des investissements réalisés en partenariat avec les autres collectivités territoriales (notamment les 3 Conseils Généraux), afin d’établir, sur la base d’un consensus, une cartographie faisant ressortir, en matière de transport public les « trous noirs », subsistants en matière de transport public. De façon générale, l’objectif d’une tarification sociale en faveur des publics en difficulté nécessitera des modes d’intervention affinés.

 

-          L’éventuelle gratuité ciblée devra notamment être conditionnée par l’aval d’un prescripteur public dans le cadre des transports publics.

 

4-  DEFENDRE LE SERVICE PUBLIC A TOUS LES NIVEAUX 

-          Parce que la question de l’accès à l’eau sera vitale au XXIème siècle, la Région doit s’inscrire dans une politique de soutien actif aux municipalités dont le service de distribution de l’eau a été concédé à des entreprises capitalistes.

-          Ce soutien, technique et administratif, pour les villes ou communes qui souhaiteraient en récupérer la gestion en régie directe (cf. communauté urbaine de Cherbourg), pourrait se concrétiser par la mise en place d’un service de conseil juridique, conduisant à un dispositif renouvelé de financement ou de subventionnement.

-          En ce qui concerne les mécanismes de financement d’équipements publics sous la forme de partenariats public/privé, qui trop souvent aboutissent à créer un système de rente pour les financeurs privés, il faut marquer une forte opposition à ce qui est un affaiblissement ou une spoliation des intérêts publics.

5 –ENCADRER FORTEMENT LA FORMATION PROFESSIONNELLE

 
S’agissant des conditions de stage dans certaines filières, notamment dans le tourisme et le milieu équin, une forte exigence doit s’imposer.

 

-          Une région de gauche doit être garante de la promotion d’un droit social volontariste. La création d’un observatoire ad hoc doit être le corollaire d’une politique dynamique pour en mesurer les résultats, tant au plan de la qualité que de l’insertion professionnelle.

-          Compte tenu du nombre important de lycées professionnels en Basse Normandie et des souhaits des jeunes, il faut renforcer et ouvrir des places supplémentaires en internat.

 

6- DEVELOPPER UNE POLITIQUE CULTURELLE ET EVENEMENTIELLE VOLONTARISTE

 

-          Il faut confirmer l’attachement au développement de la culture sous toutes ses formes, à des dépenses maîtrisées et au souci d’assurer un équilibre sur l’ensemble de notre territoire régional.

-          La diffusion de spectacles vivants doit également contribuer à soutenir les intermittents du spectacle.

-          Une réflexion est à conduire sur des facilités de transports pouvant permettre ainsi une égalité d’accès entre urbains et ruraux.

 

7- INITIER UN VASTE PLAN REGIONAL D’ECONOMIE D’ENERGIE


Un Plan régional d’économie d’énergie conséquent, donnant la priorité aux équipements publics et à l’habitat collectif, est à mettre en œuvre
.

 

La Région doit s’impliquer dans une dynamique locale de développement, tout azimut, des nouvelles énergies : éoliennes, photovoltaïques, chauffe eau solaire, pompe à chaleur…et concourir à des initiatives relatives aux nouvelles technologies et à la recherche. Cependant le photovoltaïque mérite un examen particulier car la technologie actuelle a une efficacité énergétique insuffisante et coûteuse. Certains résultats de recherches, semblent  avoir un avenir plus prometteur. Nous avons donc le devoir de prendre en compte ces évolutions et de privilégier les équipements publics.

 

-          Dans le cadre du développement durable, une évaluation de l’efficacité énergétique doit être réalisée par des organismes publics ayant pour seul objectif l’intérêt général. La Région Basse-Normandie – de même que celles qui voudront bien s’y associer - demandera à l’État d’assurer ces évaluations en toute transparence.

-           A l’image du schéma directeur élaboré pour les transports, il faut établir un schéma directeur pour le développement des énergies nouvelles, permettant de développer l’emploi et les qualifications dans notre région.

 

8- FAIRE PREUVE DE PRAGMATISME SUR LA REUNIFICATION DE LA NORMANDIE

Une stratégie est à redéfinir pour la Basse-Normandie face aux évolutions liées à la réforme des collectivités territoriales, à celles de la région parisienne et du grand Ouest.

 

9- FAIRE VIVRE LA DEMOCRATIE

La relation de confiance et de transparence entre élus et citoyens doit être amplifiée, leur avis sollicité. La mobilisation des citoyens doit être recherchée pour s’opposer aux orientations néfastes de l’Etat ou de l’Europe.

 

Conclusions

En réaffirmant fortement son engagement à gauche sur la base des valeurs républicaines, le MRC veut contribuer à porter plus loin une gestion régionale répondant à l’intérêt collectif des Bas-Normands. Fort de ses convictions, le MRC sera un partenaire fiable et actif pour tous ceux qui se reconnaîtront dans ses priorités.

 

Dans le cadre des négociations électorales à venir, le MRC, avec pour objectif « le plus grand rassemblement possible à Gauche », affirme qu’il ne sera pas la variable d’ajustement d’une gauche à reconstruire. Toutefois, si la situation l’exige, le MRC se donnera les moyens de porter devant les Bas-Normands une perspective de gestion régionale au plus près des intérêts collectifs régionaux.


Cet article est le 21ème paru sur ce blog dans la catégorie Régions info ouest 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

S
<br /> Des projets, une ligne politique, du dynamisme ! Un séminaire qui a porté des fruits.<br /> <br /> <br />
Répondre