Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine autour des idées de Jean-Pierre Chevènement. Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens après les élections de 2002.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

1 octobre 2011 6 01 /10 /octobre /2011 23:47

Maintenant, la gauche doit s’ouvrir au mouvement social

 

C'est la première fois dans l'histoire de la Ve République que la Haute assemblée, représentante des collectivités territoriales, bascule à gauche, la fin de « l'anomalie » dénoncée par Lionel Jospin (voir l’article de Sophie Verney-Caillat, ce 1er octobre, Rue89, Jean-Pierre Bel, président du Sénat, rêve d'« un autre monde »).

 

Le sénateur de l’Ariège a aussitôt déclaré après sa brillante élection (Le monde, 1er octobre) "Je ne serai jamais là pour servir un clan". C’est, en effet, important pour le bon fonctionnement de la démocratie.

 

Le changement de majorité sénatoriale va redonner de l’air à notre République, qui en a bien besoin. Il faut admettre que le président Sarkozy n’y est pas pour rien. Sa politique a des effets tels que les élus locaux sont bien obligés de constater le mécontentement des électeurs. C’est ce qui explique le vote des élus ruraux en faveur de la gauche. Car la surprise (dixit Larcher) est venue des départements qui ne votaient pas à la proportionnelle (de 1 à 3 sénateurs à élire), donc des plus ruraux. Par exemple, le Morbihan, qui a offert ses 3 sénateurs à la gauche, alors que c’est un département qui vote habituellement à droite.

 

Voici le point de vue de l’animateur de ReSPUBLICA, Bernard Teper : Pourquoi la gauche est-elle devenue majoritaire au Sénat ? Que faire de cette majorité ?

La victoire de la gauche au Sénat est la conséquence des mutations sociologiques et politiques profondes qui travaillent la France. Elles sont les véritables causes du fait que la gauche est pour la première fois et sera sans doute pour longtemps majoritaire au Sénat.

La droite a pourtant tout fait pour façonner les institutions de manière à construire un Sénat qui ne pouvait pas lui échapper. En effet, le Sénat n’est pas représentatif des citoyens français, mais de ses territoires. Et traditionnellement, la majorité du Sénat était donnée par les zones rurales qui représentent 70 % du territoire et deux tiers des communes. Dans ces zones, la droite catholique et conservatrice régnait en maître et donc le tour était joué. De plus, la gauche de gouvernement, chaque fois qu’elle a accédé au pouvoir n’a pas remis en cause la domination de la droite : la gauche communautariste et ordo-libérale et l’extrême gauche communautariste ont préféré organiser des compromis bien connus avec la droite catholique et conservatrice. Ce n’est donc pas la gauche ou l’extrême gauche consciente et mobilisée qui sont la cause de cette majorité du Sénat. Alors, quelles en sont les causes ? (…)

Est-ce que la vraie gauche doit s’en réjouir ?

Bien sûr, car tout ce qui précipite le mouvement historique est susceptible d’ouvrir de nouvelles marges de manoeuvre pour une gauche d’alternative. Nous pourrons mettre la gauche de gouvernement au pied du mur. Maintenant qu’ils ont la majorité au Sénat, forçons-les à ne plus accepter les compromis ordolibéraux qui ont désespéré les classes populaires. Et faisons ensemble que la gauche d’alternative soit capable de comprendre le pourquoi des choses, ce qui n’est pas totalement gagné! Voilà pourquoi une campagne d’éducation populaire tournée vers l’action sur l’analyse de la triple crise du capitalisme et sur l’alternative du modèle laïque de la République sociale est nécessaire.

Voilà pourquoi nous devons saisir toutes les possibilités du mouvement social et politique pour intervenir sur les sujets de conflits sociaux et politiques : la protection sociale, les retraites, la santé, la dépendance-autonomie, les médicaments, l’hôpital, l’école, les services publics, l’Europe, les politiques d’immigration et de la nationalité, l’analyse du monde et de la gouvernance mondiale, la crise énergétique et écologique, la crise démocratique, la crise laïque, etc.

Cet article est le 36ème paru sur ce blog dans la catégorie République Parlement.

Partager cet article

Repost 0
Published by SORIN Michel - dans République Parlement
commenter cet article

commentaires