Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine autour des idées de Jean-Pierre Chevènement. Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens après les élections de 2002.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

23 octobre 2012 2 23 /10 /octobre /2012 23:46

Cette loi favorisera les énergies fossiles polluantes

 

Des réactions de Jean-Pierre Lettron (Hauts-de-Seine) et de Hervé Nifenecker (Isère), ce 23 octobre, à l’article Tarification progressive de l'énergie : 2 objectifs pour une loi complexe - 22 octobre 2012. Elles apportent un éclairage complémentaire.

 

Jean-Pierre Lettron

 

Sachez que le projet prévoit pour la fixation des tarifs de l’électricité (et ensuite pour le Gaz peut-être), outre les paramètres climatiques du point de livraison, la surface du logement, son niveau d’isolation, le nombre d’habitants et la nature du parc des appareils électriques du logement. En plus une liste non exhaustive d’appareils qui pourront apporter des dérogations.

Bref un casse tête pour établir les contrats. Au lieu de prendre 3 à 5 minutes pour une mise en service cela prendra entre 3 ou 4 fois plus de temps avec des prises de tête incalculables entre le conseiller client d’EDF et les clients. Ceci entraînera le triplement des effectifs des services clients…qui va payer ?

 

Au-delà des difficultés humaines et informatiques, ce projet ouvre la voie à la connaissance des modes de vie de chaque citoyen par une entreprise commerciale. Dérive qui, une fois faite pour EDF et GDF, pourra s’étendre à bien d’autres sociétés.

Fondamentalement, ce projet ne sert ni la Nation ni les Citoyens, ce n’est qu’un nouvel avatar des anti-nucléaires pour réduire la part de l’électricité dans la consommation globale d’énergie en France, quitte à  favoriser les énergies fossiles émettrices de CO2.  Cet été, la banquise n’a pas souffert du nucléaire mais bien du réchauffement climatique...

Ce projet est fondamentalement anti-républicain ; alors, préparons nous à le combattre avec détermination !

 

Hervé Nifenecker

Il semble que le MRC soit le seul parti qui sache conserver la tête froide dans l'état de confusion qui règne dans la société française: sur le nucléaire, certes, mais aussi sur le rôle des experts et de l'expertise, sur les OGM, sur le gaz de schiste, etc.  Les Ver(t)s sont en train de ronger les fondements mêmes de la République, la rationalité et le cartésianisme. Tout en réclamant une réindustrialisation, on s'acharne contre les industries qui marchent le mieux, qui sont nos atouts dans la compétition internationale (EDF, GDF-Suez, Areva, Total etc.). Et nous faisons de même avec l'agriculture (ceux qui ne font pas de bio pour les bobos sont mis au pilori). Les scientifiques et techniciens n'en peuvent plus de ces discours de méfiance qui les accusent de malhonnêteté. Le résultat est qu'il est de plus en plus difficile de recruter des étudiants dans les matières scientifiques et techniques.

En ce qui concerne la loi dite "Brottes" c'est, effectivement, une machine à gaz qui mélange plusieurs objectifs qui pourraient être louables s'ils n'étaient pas contradictoires. La précarité énergétique est un vrai problème qui devrait être traité en soi, après consultation des organismes sociaux et des associations qui s'en soucient vraiment. Il serait bien préférable, par exemple, d'utiliser une CSPE (réformée pour s'étendre à toutes les consommations énergétiques des secteurs résidentiels et tertiaires comme le gaz et le fioul) pour lutter contre cette précarité plutôt que de favoriser les spéculations sur l'éolien et le photovoltaïque.

Un système de bonus malus pourrait être utilisé de façon intelligente pour encourager les propriétaires à améliorer les performances thermiques des logements. Mais cela n'est possible que si l'industrie est capable de réaliser les rénovations nécessaires. Or cette industrie n'est, actuellement, capable de rénover qu'au maximum 600 000 logements par an alors que la loi Brottes distribuerait près de 12 millions

de malus !

 

Cet article est le 67ème paru sur ce blog dans la catégorie Climat énergies environnement

Partager cet article

Repost 0

commentaires