Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine autour des idées de Jean-Pierre Chevènement. Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens après les élections de 2002.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

11 octobre 2013 5 11 /10 /octobre /2013 18:08

A l’origine, une chanson populaire « La guérison de Marianne »

 

En septembre 2009, le Haut conseil à l’intégration (voir le site) publiait un rapport en deux volets, dont l’un était un avis relatif à "la connaissance des valeurs de la République".

Voir Etudes et intégration - Faire connaître les valeurs de la République (La documentation française).

 

L’article 2 de la Constitution définit les attributs* de la souveraineté républicaine : « La langue de la République est le français. L’emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge. L’hymne national est La Marseillaise. La devise de la République est Liberté, Égalité, Fraternité. Son principe est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple. ». Mais, d’autres symboles non inscrits dans le marbre constitutionnel incarnent également la République (…).

 

Après l’extrait concernant la laïcité (voir Intégration : connaître les valeurs de la République, notamment la laïcité - 9 octobre 2013), en voici un autre, relatif à Marianne, l’un des symboles républicains.

Le mot symbole est dérivé du grec sumbolon traduisible par «signe de reconnaissance». Le symbole est un signe (texte, objet, etc.) qui par son caractère imagé conduit spontanément à une association d’idées dans un groupe social donné avec quelque chose d’abstrait ou d’absent. Ici, la présence physique du symbole rappelle que nous vivons dans une République héritière et porteuse d’un ensemble de principes et de valeurs incarnées par ces symboles (…).

 

Un visage : Marianne

 

Marianne est la figure allégorique de la République. Elle représente autant l’idée abstraite d’une forme politique que la notion morale de liberté à laquelle elle se rattache et qui fonde l’idéal républicain. Si elle apparaît, depuis la IIIe République, quasi exclusivement sous forme de buste, la Marianne est d’abord un personnage entier porteur d’attributs symboliques qui lui donnent tout son sens :

– le bonnet phrygien incarne l’esclave affranchi et le peuple de Paris de la Révolution de 1789 ;

– la couronne signifie le pouvoir ;

– le sein nu : la mère nourricière ;

– les chaînes brisées : la liberté ;

– le triangle : l’égalité ;

– les faisceaux : l’autorité étatique ;

– la balance : la justice.

 

L’origine de la dénomination de Marianne comme symbole de la République date de 1792. Une chanson populaire en langue occitane, la Guérison de Marianne, racontait les premiers jours bouleversés du nouveau régime et Marianne y représentait la revanche des servantes contre les nobles.

Mais c’est la IIIe République qui va imposer le symbole de la Marianne par des campagnes d’exposition publique d’abord dans les mairies servant souvent d’école dans une France encore largement rurale. Les succès électoraux des Républicains à la fin du XIXe siècle ont contribué à la diffusion de l’imagerie républicaine dans les mairies. La Marianne de la IIIe République est plus sage, elle porte plus fréquemment la couronne que le bonnet phrygien rappelant davantage la violence révolutionnaire. À la fin des années 1960, dans le contexte du développement de la culture de masse, s’initie cette connivence entre République et show- business. Il est intéressant de relever cette mutation du politique dans sa conception des vecteurs de communication créateurs de lien avec les citoyens : la star de cinéma Brigitte Bardot, mondialement connue et célébrée, est ainsi devenue en 1968 la première célébrité désignée comme Marianne. Suivront Mireille Mathieu, Catherine Deneuve, Inès de la Fressange. Les polémiques commencèrent avec le choix du mannequin Laetitia Casta et surtout celui d’une animatrice de télévision fort populaire à l’époque, Évelyne Thomas. Beaucoup critiquèrent la dimension « démocratie médiatique d’opinions » incarnée par ces initiatives.

En 1999, l’État a adopté le logotype représentant le profil de Marianne reprenant les couleurs du drapeau puisqu’elle est dessinée en blanc sur un fond bleu et rouge ; la devise et la mention « République française » figurent également sur ce logotype.

 

Le Haut Conseil demande que le logotype républicain figure sur tous documents et objets émanant des services de l’État, mais également des collectivités territoriales qui sont le plus au contact de la population. Cela permettrait de familiariser le public avec les symboles républicains. Le Haut Conseil recommande également que le buste de la Marianne soit présent de façon plus systématique dans les écoles, mairies et préfectures.

 

* Rappel : L'origine des trois couleurs du drapeau français, selon Xavier Dumoulin - 30 mars 2007

Les paroles de La Marseillaise sont à resituer dans leur contexte historique - 28 juillet 2007

14 juillet, fête nationale de la République française depuis 1880 - 14 juillet 2008

 

Cet article est le 61ème paru sur ce blog dans la catégorie République Parlement

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel SORIN - dans République Parlement
commenter cet article

commentaires