Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine à partir, notamment, des idées de Jean-Pierre Chevènement, l'un de ses fondateurs (celui-ci a souhaité s'éloigner du MRC en 2015). Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens (MDC) après les élections de 2002. En février 2019, le MRC a co-fondé la Gauche Républicaine et Socialiste (GRS), en continuant d'exister, au moins jusqu'à son prochain congrès, en décembre 2020.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 22:52

Une aventure initiatrice dans la grotte des Anglais

 

Je connaissais le site des Grottes de Saulges mais je n’avais jamais eu l’occasion d’aller voir ces grottes de l’intérieur. C’est en Mayenne, au sud de l’autoroute Le Mans-Laval (sortie à Vaiges), sur un site géré par les collectivités locales (communauté de communes). On y croise des brebis de race Ouessant très typée et des vaches Aurochs aux cornes magnifiques.

 

La fédération française de spéléologie est bien organisée. Elle dispose de formateurs à la disposition des gens qui veulent prendre des cours d’initiation. En particulier, en Ille-et-Vilaine, dont des groupes interviennent souvent en Mayenne.

Voir Comité départemental de spéléologie de la Mayenne (CDS53)

Subterra Speleo Laval

Comités départementaux - Fédération Française de Spéléologie 

Quand on a la chance d’avoir un Dominique dans la famille, qui est géologue de formation, et qui se fait un plaisir de faire découvrir sa passion pour la spéléologie, il suffit de demander pour que soit organisée une journée comme celle du 21 avril 2012 qui restera dans ma mémoire. Sachant que trois personnes se déplacent de Rennes, il faut au moins 7 personnes inscrites pour une « première aventure ». Voir Initiation à la spéléologie à Saulges   

 

La journée se déroule en deux parties : l’apprentissage à l’utilisation du matériel et à la descente sur corde (voir Le matériel de spéléologie) d’une part et la découverte de la grotte d’autre part.

 

La Grotte René-Paul ou grotte des Anglais (la Topographie de la grotte disponible ici) a été découverte en 1967 par un groupe d’Anglais. En 1968, R. Chevalier et P. Marchais entament une longue désobstruction et trouvent la suite du réseau qu'ils explorent et topographient en totalité.

 

Notre petit groupe a eu l’audace de s’aventurer jusqu’au bout, dans la partie attribuée au « réseau Jean-Claude ». C’est la partie la plus difficile à pénétrer (passages étroits, eau argileuse dans la partie appelée « laminoir »). On en sort trempé et fatigué. Il vaut mieux y aller avec des vêtements adaptés et avoir prévu à la sortie un change complet.

 

Mon ami Jean-Claude, que j’ai bien connu en tant qu’agriculteur, ne m’en voudra pas d’avoir pensé à lui au moment de franchir ce passage étroit et humide. Certes, il n’a pas donné son prénom à cette partie de la grotte mais il a la passion de la spéléo, a fortiori en compagnie de Dominique, dont il apprécie les apports en géologie.

 

Voir aussi Ouest-France La spéléo, l'art des passages étroits et La spéléologie, un voyage en terre inconnue 

 

Cet article est le 18ème paru sur ce blog dans la catégorie Les sports et loisirs

 

 

Partager cet article
Repost0
2 mai 2012 3 02 /05 /mai /2012 17:35

Découverte de la randonnée pédestre familiale à son rythme

 

Comme 3 123 autres personnes qui ont participé, hier, à la randonnée du Vicoin (voir Ouest-France, 1er mai : Plus de 3 000 marcheurs à la randonnée du Vicoin) , j’ai le brevet départemental des randonneurs du Vicoin, qui m’a été remis par le Comité départemental de la randonnée pédestre de la Mayenne. C'est une randonnée ouverte à tous. Elle se déroule en autonomie totale sur 5 itinéraires balisés de 10, 20, 30, 40 ou 50 km (la grande majorité des participants font 10 - mon cas - ou 20 km).

 

Randonnee-1er-mai-Ahuille-010512-006-T.jpgCe 1er mai 2012, c’était au tour de la commune d’Ahuillé (voir Mairie d'Ahuillé) et de Pierre Aubert, le président de l’association locale « Alerte Randonnées pédestres », d’organiser ce 16ème brevet des randonneurs du Vicoin.

Ahuillé et Pierre Aubert étaient déjà les premiers organisateurs le 1er mai  1997 (1 200 participants, un succès), avec mise à contribution des cinq communes Ahuillé, Saint-Berthevin, L’Huisserie, Nuillé-sur-Vicoin et Montigné-le-Brillant (5 communes du canton de Saint-Berthevin, qui comprend, en outre, Astillé et Courbeveille)*.

Le rendez-vous était fixé à la salle des Lavandières (gymnase) d’Ahuillé. Plus de 150 bénévoles se chargeaient des inscriptions et des ravitaillements sur les trajets. Sur les deux distances réservées aux sportifs aguerris, 61 marcheurs se sont inscrits sur 40 km et autant sur 50. Il y eut 247 au départ des 30 km, 1 323 aux 20 km et 1432 aux 10 km.

Randonnee-1er-mai-Ahuille-010512-008-T.jpgIl convient de se doter de bonnes chaussures, car certains sentiers ont été rendus boueux par les averses des jours précédents. J’ai aimé ce parcours très diversifié en bordure de la forêt de Concise, par un beau soleil, dans les chemins et dans les champs aux couleurs vives, et nous ramenant à notre point de départ en passant par l’étang de la Paillardière, où avait lieu le moto-cross dans le passé.

Pierre Aubert avait confié à Ouest-France (12 mars 2012) : « 60 % des familles viennent de Laval et de sa périphérie, 90 % du département de la Mayenne et 10 % des départements limitrophes ».

 

* Notre municipalité de Saint-Berthevin et, notamment mon adjointe, Michelle Legay, avait contribué à la mise en place de l’association « Vicoin Initiatives », co-organisateur du 1er Brevet en 1997 avec le comité départemental de la randonnée pédestre.

 

Cet article est le 17ème paru sur ce blog dans la catégorie Les sports et loisirs

Partager cet article
Repost0
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 22:13

Sarkozy fait peur et choisit la logique de l’affrontement

 

Ce 1er mai ne ressemblait à aucun autre, à cinq jours du 2ème tour de l’élection présidentielle d’une part, et en raison de la stratégie d’affrontement vis-à-vis des syndicats adoptée par le candidat Sarkozy d’autre part. Rappel : Fête des travailleurs, le 1er mai 2012 sous influence de la présidentielle - 30 avril 2012. 

 

1er-mai-Laval-010512-003-T.jpgIl y avait la mobilisation du monde du travail derrière les organisations syndicales. La volonté de se serrer les coudes était plus forte que les autres années.

Je l’ai constaté à Laval, où il y avait plus de 1 000 personnes et un esprit plus combatif que d’habitude (défilé de la mairie à la préfecture en fin de matinée). Voir Ouest-France Plus de 1 000 personnes pour un 1er mai rassembleur à Laval

 

Pierre Haski (site Rue89, cofondateur) a pu comparer les différentes manifestations organisées à Paris ce 1er mai. Voir Sarkozy fait le plein en jouant sur le réflexe de peur

 

Paris était coupé en trois ce premier mai. Circuler d’un rassemblement à l’autre, de Marine Le Pen à Nicolas Sarkozy, puis à la manifestation syndicale, c’était changer de sociologie, de culture politique, de look, en un mot, de pays.

 

(…) Depuis le premier tour, le président sortant sème la division et la discorde, montant des catégories de Français contres les autres, les « vrais » travailleurs contre les « assistés », les « vrais » Français contre les étrangers ou les pas-si-vrais-Français, ou encore les adeptes du drapeau rouge contre ceux du drapeau tricolore.

Cette logique d’affrontement, bloc contre bloc, a remobilisé son électorat qui n’y croyait plus, qui ne croyait plus en lui surtout, pour qu’il finisse par se dire que cinq nouvelles années de Sarkozy seraient un moindre mal plutôt que de voir la France se transformer en nouvelle Espagne ou Grèce en faillite à cause des socialistes comme le martèle le candidat de l’UMP. Plus c’est gros, plus ça passe. Et, à voir la foule de gens raisonnables qui accourait au Trocadero, ça marche. Assez pour gagner ?

C’est là qu’intervient Gérard Longuet, poisson pilote venu de l’extrême-droite étudiante (il y a prescription), mais qui a été désigné pour faire le sale boulot de la main tendue au FN. Dans « Minute », l’hebdomadaire que dirigeait autrefois Patrick Buisson, l’homme-clé de la droitisation du programme de Sarkozy, Gérard Longuet a levé un tabou en déclarant que Marine Le Pen pouvait être une interlocutrice, contrairement à son père. Ce tabou levé par nul autre que le ministre de la défense est à marquer d’une pierre blanche dans l’histoire politique contemporaine, même s’il est plus destiné à amadouer les électeurs de Marine Le Pen que la dirigeante du FN elle-même, qui est engagée dans une autre stratégie. Elle a d’ailleurs promis à ses fans mardi qu’ils seraient au pouvoir d’ici peu.

Nicolas Sarkozy et l’UMP auront réussi en quelques jours à hystériser le climat politique, dans le seul but de créer un sursaut au profit du président-candidat. Mardi, il a franchi un pas de plus en déclarant qu’il y avait « trop d’immigrés » en France, tandis que Gérard Longuet tendait la main à Marine Le Pen.

Une tentative désespérée de donner tort aux sondages qui prédisent tous sa défaite dimanche. Au risque de faire d’immenses dégâts dans le pays. Il faudra recoller les morceaux après le 6 mai, après son départ, pour que ces trois France de ce premier mai surmontent cet immense gâchis.

 

Voir aussi (Le Monde, 1er mai) : Syndicats, Sarkozy, Le Pen : quand trois visions s'affrontent le 1er mai

 

Cet article est le 97ème paru sur ce blog dans la catégorie Travail Economie 

Partager cet article
Repost0
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 17:15

Elections 2012, agriculture et emploi, le plus souvent

 

Depuis 55 mois, au début de chaque mois, nous reprenons les titres des articles parus le mois précédent sur ce blog (voir Titres des articles du mois précédent). C’est l’occasion d’adresser un courriel aux amis inscrits sur les listes de distribution, afin de les informer des thèmes abordés sur ce blog. Ceux-ci évoluent dans le temps, selon l’actualité et nos priorités.   

 

Depuis 2006, 2136 articles - classés en 50 catégories - ont été publiés sur ce blog.

 

Michel SorinLes  29 titres en avril se répartissent ainsi :

 

- Elections présidentielle (Chevènement, Hollande) et législatives (15 articles),

- Agriculture (7 articles),

- Emploi, fête du travail 1er mai (3 articles),

- Finance, euro (2 articles),

- Aubrac (1 article),

- Délit d’outrage (1 article).

 

Titre des articles parus en avril 2012 sur http://mrc53.over-blog.com

Fête des travailleurs, le 1er mai 2012 sous influence de la présidentielle (30)

Législatives 2012 en Mayenne : les votes du 22 avril par circonscription (29)

Présidentielle 2012 : le sens du 1er mai rappelé par Georges Séguy (28)

Présidentielle 2012 : Chevènement est confiant et prêt à aider Hollande (27)

L'APLI et l'EMB ont noué des relations avec Dacian Ciolos en Belgique (26)

Présidentielle 2012 : Michel Sorin est actif et réactif sur la Toile (25)

Présidentielle 2012 en Mayenne : le regard de JY Delort sur le 1er tour (24)

Présidentielle 2012 : l'électorat Le Pen très convoité en vue du 2ème tour (23)

Présidentielle 2012 : le 1er tour a rendu son verdict, favorable à Hollande (22)

Législatives en Mayenne : le PS a désigné sa candidate (Chât-Gontier) - 21

Elevage bovin : les systèmes herbagers (André Pochon) sont rentables (20)

Pour une reconversion de l'agriculture avec l'assentiment des citoyens (19)

Le Québec est à la pointe du combat pour la souveraineté alimentaire (18)

Contractualisation laitière : pressions et menaces sur les producteurs (17)

Les jeunes galèrent trop longtemps à la recherche d'un emploi stable (16)

Présidentielle 2012 en Mayenne : Jean-Yves Delort annonce la couleur (15)

Les dangers de l'utilisation des pesticides sur la santé des agriculteurs (14)

Les délits d'outrage sous Sarkozy ont été moins nombreux que prévu (13)

Finance : une bourse allemande lance un nouveau produit spéculatif (13)

Chevènement se met au service du futur président de la République (12)

Raymond Aubrac, résistant, patriote républicain, est décédé à 97 ans (11)

Législatives 2012 Sud Mayenne : le MRC 53 regrette la position du PS (11)

Chevènement, dans son livre : reprendre le projet européen à la base (10)

Crise de la zone euro : absente de la campagne électorale, elle couve... (09)

Xavier Beulin (FNSEA) veut une agriculture conquérante et compétitive (08)

Présidentielle 2012 : François Hollande a présenté son projet agricole (07)

Présidentielle 2012 : l'agenda du changement selon François Hollande (06)

Présidentielle 2012 : résumé du projet du candidat François Hollande (05)

Chevènement et les élites : elles ne reconnaissent jamais leurs erreurs (04)

Cet article est le 55ème paru sur ce blog dans la catégorie Titres des articles du mois précédent

Partager cet article
Repost0
30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 21:08

Les syndicats, visés par l’offensive de Sarkozy

 

Le 1er mai est placé entre les deux tours de l’élection présidentielle. Ce n’est pas nouveau. Mais, ce qui est nouveau, cette fois-ci, c’est la volonté d’un candidat d’utiliser la fête du travail et des travailleurs pour en faire un élément de clivage électoral. Voir Présidentielle 2012 : le sens du 1er mai rappelé par Georges Séguy - 28 avril 2012.

 

Les syndicats maintiennent la tradition

Les organisations syndicales* ont décidé de « préserver le caractère syndical de la journée de solidarité internationale du monde du travail, alors que le Front national organise, comme à l'accoutumée depuis 1988, un rassemblement à l'Opéra, et que Nicolas Sarkozy veut célébrer la fête de "tous ceux qui travaillent" place du Trocadéro ».

Le 16 avril, l'intersyndicale CFDT-CGT-FSU-Solidaires-UNSA a adopté un appel qui ne fait aucune allusion à la présidentielle. Il met en avant trois revendications : la "priorité à l'emploi", la "lutte contre la précarité" et "la promotion des salaires et du pouvoir d'achat". Il appelle aussi à "faire reculer la xénophobie, le racisme et l'antisémitisme" (Le Monde, 30 avril).

 

« Les tentatives de récupération du 1er Mai n'ont jamais marché »  (Rue89, Pascal Riché, 30 avril)

Des anarchistes à Sarkozy en passant par Pétain et les gaullistes, le 1er Mai est un symbole disputé. Retour sur ses origines et ses avatars avec Danielle Tartakowsky. Pourquoi tant de passion autour du 1er Mai ? Nous avons posé la question à l’historienne, auteure d’une histoire de cette journée particulière, « La Part du rêve » (éd. Hachette).

 

"1er-Mai, alerte à l'imposture !" (Le Monde, Annie Ernaux,, 28 avril) 

 

(…) Même si sa signification s'est affadie, même s'il est surtout accueilli comme la chance d'un jour férié, si les défilés et rassemblements sont plus ou moins nombreux, le 1er-Mai est un "lieu de mémoire ", tel que l'a défini l'historien Pierre Nora, c'est-à-dire de fête, d'emblème, de monument, etc., où s'incarne la mémoire nationale. Autant qu'un symbole de la lutte internationale des travailleurs, il est un lieu de la mémoire sociale des Français et il n'est, je crois, personne qui ne le ressente comme associé à l'idéal républicain de liberté, d'égalité, de fraternité. A preuve, le 1er mai 2002, qui a vu un million et demi de citoyens descendre dans les rues pour manifester leur attachement à ces valeurs (…).

En 1941, Pétain avait fait main basse sur le 1er-Mai pour le vider de son sens de lutte internationale, remplaçant la Fête des travailleurs par la "Fête du travail et de la Concorde sociale". Les contextes historiques diffèrent mais on peut assimiler la captation du 1er-Mai par Nicolas Sarkozy à celle de Pétain. Pour les tristes raisons que l'on sait, le chef de Vichy faisait appel à "l'union nationale", Nicolas Sarkozy, lui, est clairement dans une stratégie de division nationale, la même qu'il applique avec constance depuis qu'il a été élu. C'est uniquement là qu'il n'a pas varié et que, malheureusement, il a obtenu ses meilleurs résultats, peut-être, hélas aussi, les plus durables.

 

Gouverner, c'est diviser, tel est le système Sarkozy. Mais diviser en stigmatisant, en dressant une partie de la population contre l'autre. Depuis 2007, il n'a eu de cesse de créer, d'inventer, par son discours, deux catégories de citoyens, dont l'une est désignée comme responsable des problèmes de l'autre, qu'elle menace sourdement. Ces catégories sont mouvantes, mais toujours tranchées, Français/immigrés, travailleurs/assistés, gens honnêtes/délinquants, victimes... (…)

 

* En Mayenne, rassemblement syndical à Laval le 1er mai (Ouest-France, 30 avril)

 

Les unions syndicales départementales CGT, CFDT, FSU, Solidaires et UNSA, appellent à un rassemblement interprofessionnel le 1er mai à 11h, place du jet d’eau à Laval.

A quelques jours du second tour de l’élection présidentielle, elles entendent réaffirmer par cette manifestation les priorités sociales qu’elles attendent pour les salaires, la croissance et l’emploi.

 

Voir aussi Le travail, thème du colloque de la Fondation Res Publica le 9 janvier - 2 mars 2012 

 

Cet article est le 96ème paru sur ce blog dans la catégorie Travail Economie

Partager cet article
Repost0
29 avril 2012 7 29 /04 /avril /2012 20:41

Près de 25 % pour Hollande dans le Sud Mayenne

 

Le quotidien Ouest-France (25 avril 2012) a présenté par circonscription législative « re-découpée* » les résultats du 1er tour de l’élection présidentielle en Mayenne :

 

* Le redécoupage concerne 4 cantons : Saint-Berthevin et Laval Nord Ouest ont rejoint la 2ème circonscription (Château-Gontier - Sud Mayenne), Laval Nord Est a rejoint la 1ère circonscription (Laval), Loiron a rejoint la 3ème circonscription (Mayenne - Nord Mayenne).

Voir : Redécoupage controversé des circonscriptions électorales législatives - 30 juillet 2009 

 Législatives 2012 en Mayenne : suspense dans la 2ème circonscription - 19 février 2012 

Les Circonscriptions législatives en Mayenne (sur le site du Front de Gauche)

 

1ère circonscription (Laval) : Inscrits 72 582 ; Abstentions 11 890 (16,38 %) ; Votants 60 692 ; Blancs et nuls 1 504 (2,48 %) ; Exprimés 59 188.

Hollande 17 057 (28,82 %) ; Sarkozy 16 617 (28,07 %) ; Le Pen 8 469 (14,31 %) ; Bayrou 8 002 (13,52 %) ; Mélenchon 5 325 (9,00 %) ; Joly 1 323 (2,24 %) ; Dupont-Aignan 1 130 (1,91 %) ; Poutou 707 (1,19 %) ; Arthaud 426 (0,72 %) ; Cheminade 132 (0,22 %).

 

2ème circonscription (Château-Gontier) : Inscrits 76 637 ; Abstentions 11 650 (15,20 %) ; Votants 64 987 ; Blancs et nuls 1 526 (2,35 %) ; Exprimés 63 461.

Sarkozy 20 581 (32,43 %) ; Hollande 15 662 (24,68 %) ; Bayrou 9 096 (14,33 %) ; Le Pen 8 947 (14,10 %) ; Mélenchon 5 034 (7,93 %) ; Dupont-Aignan 1 382 (2,18 %) ; Joly 1 322 (2,08 %) ; Poutou 829 (1,31 %) ; Arthaud 477 (0,75 %) ; Cheminade 131 (0,21 %).

 

3ème circonscription (Mayenne) : Inscrits 72 274 ; Abstentions 10 981 (15,19 %) ; Votants 61 293 ; Blancs et nuls 1 671 (2,73 %) ; Exprimés 59 622.

Sarkozy 18 747 (31,44 %) ; Hollande 14 427 (24,20 %) ; Le Pen 9 514 (15,96 %) ; Bayrou 8 020 (13,45 %) ; Mélenchon 4 777 (8,01 %) ; Dupont-Aignan 1 385 (2,32 %) ; Joly 1 219 (2,04 %) ; Poutou 856 (1,44 %) ; Arthaud 512 (0,86 %) ; Cheminade 165 (0,28 %).

 

Voir aussi Présidentielle 2012 en Mayenne : le regard de JY Delort sur le 1er tour - 24 avril 2012

 

Dans la 2ème circonscription, François Hollande a obtenu près de 25 % des suffrages, ce qui est une indication pour l’élection législative. Le candidat UMP Guillaume Chevrollier est en concurrence avec la candidate de l’Alliance centriste, Elisabeth Doineau, et le candidat indépendant (centre droit) Philippe Henry pour se partager les voix de Sarkozy (32,4 %) et de Bayrou (14,3 %).

 

Marc Bernier, député sortant (UMP, villepiniste) prédit l’éclatement de l’UMP (Ouest-France, 25 avril).

« L’échec de Nicolas Sarkozy est prévisible (…). Au niveau national, je pense que cette percée du FN va faire éclater l’UMP. Aux législatives, elle va provoquer 300 triangulaires. Des circonscriptions tenues par la droite vont basculer à gauche, en raison de la présence du FN. Je suis persuadé qu’il va y avoir une recomposition du paysage politique à droite. Les souverainistes, les plus conservateurs, la Droite populaire et le Front national, ou le parti qui le remplacera, vont travailler ensemble pour 2017. A côté, il y aura le camp gaulliste, humaniste et social, dont je me sens plus proche ».

 

L’Alliance centriste (Arthuis, centre droit) est gênée par le résultat de Bayrou. Elle ne veut pas se couper de Sarkozy et de son électorat (32,4 %) pour les prochaines élections. Jean Arthuis, François Zocchetto, Elisabeth Doineau, voteront Sarkozy le 6 mai, ce qui passe mal au MoDem mayennais, qui aurait souhaité qu’ils attendent la déclaration de Bayrou avant de s’exprimer publiquement. Voir Le MoDem mayennais tacle Arthuis et Zocchetto (Ouest-France, 27 avril).

 

Arnaud Bélier a interrogé Jean Arthuis - voir « Le vague à l’âme des centristes mayennais », Ouest-France, 25 avril) :

 

« François Bayrou s’est un peu trop présenté comme le candidat du MoDem. La question que tout le monde se posait, c’est : s’il est élu, avec qui pourra-t-il gouverner ? Compte tenu de ce qui s’est passé en 2007, il aurait dû redire que la vocation de la famille centriste est au centre-droit ».

A la question : la Mayenne est-elle encore au centre-droit, il préfère parler de « terre modérée ». Une terre conservatrice, aujourd’hui bousculée par la montée progressive, depuis des années, d’un vote de gauche et, aujourd’hui, par la percée du Front national.

« Il n’y a pas de xénophobie chez nous », tranche Jean Arthuis, qui voit plutôt dans la montée du vote FN l’expression d’un ras-le-bol de Mayennais « installés dans des nouveaux lotissements, en milieu rural, mais qui ne vivent pas de la ruralité et qui ont des fins de mois difficiles ».

Quant à la montée de la gauche, Jean Arthuis fait un aveu surprenant : « Si je n’étais pas président du Conseil général, je ne suis pas sûr que la majorité départementale [ndlr : constituée pour l’essentiel d’élus encartés dans aucun parti] serait la même au Conseil général. Regardez ce qui s’est passé en Ille-et-Vilaine : quand Méhaignerie est parti, tout est passé à gauche. Dans ma majorité, je sais que quatre à cinq conseillers généraux ont voté pour Ségolène Royal en 2007 ». De quoi faire méditer les élus de la gauche unie au conseil général

 

Cette circonscription ne dégage pas de favori. Les divisions et faiblesses de la droite pourraient être un atout pour la future majorité présidentielle de François Hollande.

 

Les candidatures à gauche

 

Après le candidat écologiste, Claude Gourvil, le PS a fait connaître sa candidate, Marie-Noëlle Tribondeau, maire de Bierné (voir Législatives en Mayenne : le PS a désigné sa candidate (Chât-Gontier) - 21 avril 2012). Le MRC aura peut-être une candidature dans cette circonscription.

Le Front de Gauche a désigné, très tôt, Julie Cochin, conseillère régionale PCF. Voir Elections législatives 2012 dans le Sud Mayenne (2ème c.) : suspense - 21 décembre 2011. 

 

Cet article est le 35ème paru sur ce blog dans la catégorie Législatives 2007-2012

Partager cet article
Repost0
28 avril 2012 6 28 /04 /avril /2012 19:22

Fin de campagne de Sarkozy, triste et désespérée

 

Le président sortant ne sera probablement pas réélu, selon les indications des sondages, et il ne fait rien pour redorer son blason avant de finir son mandat.

Le 1er mai est la fête des travailleurs. Nicolas Sarkozy en a contesté, à tort, le sens historique (voir Wikipédia Fête du Travail), ce qui a conduit le journal l’Humanité, dans son édition du 25 avril 2012, à répliquer sèchement en comparant le sarkozysme au pétainisme (voir 1er Mai : le sarkozysme, un néopétainisme ?).

Le chef de l’Etat tente une OPA sur la fête des travailleurs pour draguer les voix du Front national. Un discours aux relents pétainistes, dénoncé par la gauche et les syndicats

Ce 28 avril dans le même journal qu’avait fondé Jean Jaurès, les propos de Jean-Luc Mélenchon ce matin étaient repris :

Jean-Luc Mélenchon a estimé ce vendredi matin sur France Inter que Nicolas Sarkozy était "un train d'extrême-droitiser la droite" et dénoncé un président candidat qui utilise des mots "directement tirés de la collaboration". Il a également apporté son soutien à l'Humanité, expliquant que la comparaison avec Pétain dans le cas précis du 1er mai était "parfaitement justifiée".

Voir Mélenchon: "Sarkozy reprend mot pour mot Pierre Laval, le collabo"

Georges Séguy, ancien secrétaire général de la CGT, résistant, déporté, a écrit ce texte (l’Humanité, 25 avril) :

Nicolas Sarkozy devrait approfondir ses connaissances sur l’histoire du 1er Mai. En France, cette journée de lutte existe depuis qu’on a inauguré la tour Eiffel. Depuis que les ouvriers ont décidé de manifester chaque année à cette date, en dépit des interdictions et de la répression, le 1er Mai à l’échelle internationale est un symbole de l’unité de tous les travailleurs du monde pour le progrès social et la liberté.

Vouloir faire une cérémonie spéciale sur « le vrai travail », c’est une ignorance totale de l’histoire du 1er Mai. Les propos tenus par Henri Guaino sur France Inter, évoquant à propos du défilé populaire « un 1er Mai des permanents syndicaux », sont particulièrement choquants et n’ont rien à voir avec la réalité. Les permanents syndicaux sont évidemment dans les manifestations du 1er Mai, mais leur caractéristique, c’est la participation la plus massive possible des salariés et de leurs familles sur la base de la solidarité et de leurs revendications sociales. Henri Guaino, comme Nicolas Sarkozy, a tout à apprendre de l’histoire du mouvement ouvrier.

La prétention d’organiser un autre rassemblement, d’une autre nature, sur le thème du « vrai travail » me rappelle les périodes durant lesquelles les dictatures fascistes ont interdit les manifestations du 1er Mai correspondant à son histoire pour en faire des manifestations de collaboration de classes niant la défense des revendications et la solidarité.

Nous sommes dans une situation qui rappelle de tristes souvenirs. Sous l’occupation nazie, nous n’avions pas le droit de manifester et pourtant nous l’avons pris. Nous nous sommes heurtés à la répression de l’État français sous la direction de Pétain et de Laval. Jamais les travailleurs ne se sont résignés à accepter que l’on change la nature de classe du 1er Mai. Il y a dans cette décision de Nicolas Sarkozy quelque chose qui va dans le sens de ce qui a toujours été condamné par le monde du travail et par tous les démocrates. Je rappelle qu’à l’origine le 1er Mai a été organisé pour obtenir la journée de huit heures de travail. S’attaquer aux « corps intermédiaires », donc aux syndicats, qu’on oppose aux « vrais travailleurs » rappelle l’époque pétainiste, où l’on vantait le corporatisme et la collaboration de classe. Cela nous rattache aux vieilles traditions de l’extrême droite. Pour m’opposer à ces conceptions réactionnaires en France et dans d’autres pays d’Europe, j’ai écrit un livre sur le centenaire du 1er Mai qui explique la signification de cette journée, qui demeure un moment important de la solidarité internationale des travailleurs et de leur volonté de progrès sociaux.

 Voir Georges Séguy : "Une situation qui rappelle de tristes souvenirs"

 

 

Cet article est le 46ème paru sur ce blog dans la catégorie Présidentielle 2012

Partager cet article
Repost0
27 avril 2012 5 27 /04 /avril /2012 22:53

Il faudra remettre la zone euro sur de bons rails

 

MRC national 002Jean-Pierre Chevènement, qui a participé à la réunion du secrétariat national du MRC, mercredi 25 avril, est confiant dans la capacité de François Hollande à devenir président de la République le 6 mai et à obtenir une majorité parlementaire en juin. Il a observé que le candidat a pris de l’assurance et continue d'être très accessible. La conjoncture semble favorable. Ses propositions restent modestes. Il sera pragmatique et tiendra compte des évènements, qui ne manqueront pas de se produire.

 

Récemment, un grand économiste allemand a indiqué que la zone euro ne pourrait s’en sortir dans les conditions actuelles, les différences de compétitivité entre pays ne pouvant être comblées en peu de temps. L’Europe va dans le mur. Le président de la Banque Centrale Européenne (BCE), qui est un libéral, a demandé un plan européen de croissance. L’Allemagne ne sera pas toujours aussi rigide sur ses positions.

 

Le 25 avril, le sénateur du Territoire de Belfort était l'invité du 22h de Public Sénat. Il répondait aux questions de Sonia Mabrouk. Voir la vidéo et le résumé de ses propos.

"Il y a 2 prismes pour étudier le vote Front national: celui du rejet de l'immigration mais également le prisme social"

  • Il est possible que Libération ne soit pas tout à fait impartial. Mais Le Figaro l'est-il? Quant à l'Humanité, c'est le journal du Parti communiste. Dans une période électorale il faut se méfier de tout ce qui peut paraître excessif. Ceci dit, l'appellation « vrai travail » n'était pas vraiment heureuse. M. Sarkozy donne l'impression de zigzaguer, son combat est désespéré.
  • La phrase de M.Sarkozy qu'on incrimine est : « Si Marine le Pen a le droit de présenter, c'est qu'elle est compatible avec la République ». Il y a là une confusion totale. En République, tout le monde peut effectivement se présenter. Mais de là à déduire que les valeurs défendues par Mme Le Pen sont des valeurs républicaines...
  • Mme Le Pen ne défend pas l'égalité qui est au cœur de la devise républicaine. Elle a le droit de se présenter mais les valeurs qu'elle porte ne sont pas républicaines.
  • François Hollande s'adresse à tous les Français, y compris ceux du Front National. Il ne les exclut pas mais ne s’adresse pas spécifiquement à eux. Le candidat UMP, lui, emploie des mots qui ont pour but de provoquer des réactions épidermiques.
  • Il y a 2 prismes pour étudier le vote Front national : il y a celui du rejet de l'immigration mais il y a également le prisme social : chômage, délocalisations industrielles. Il y a beaucoup de gens qui votent FN pour manifester leur colère notamment contre l'absence de changement de politique.
  • M. Sarkozy a manqué à toutes les promesses qu'il avait faites. Les gens ne sont pas idiots.
  • François Hollande essaye de déconstruire des raisonnements faux : la question de l'immigration par exemple est avant tout celle de l'intégration.
  • J'ai regardé la conférence de M. Hollande aujourd'hui. C'était une conférence de style présidentiel. Il a parlé en homme d’État. Il a posé à juste titre la question de la révision du traité européen, car derrière l'angoisse sociale il y a aussi le fait que cette politique continue à s'appliquer. Il y a une protestation et il faut l'écouter.
  • La France jouerait mieux son rôle en Europe si elle se faisait l'avocate de pays comme l'Espagne, l'Italie, le Portugal et la Grèce qui nous sont proches et qui ont besoin qu'on ajoute des moteurs de croissance au traité européen. Il faut en convaincre l'Allemagne.
  • Le mot croissance est employé par tout le monde, c'est qu'on veut noyer le poisson. Comme Monsieur Draghi, certains disent « croissance » mais pensent « réformes structurelles ».
  • Il est évidemment dans l'intérêt de l'Allemagne que la zone euro ne fasse pas naufrage.

 Cet article est le 45ème paru sur ce blog dans la catégorie Présidentielle 2012

Partager cet article
Repost0
26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 22:55

Un nouveau produit Fairebel présenté par Erwin Schöpges

fairebel0562-T.jpgAndré Lefranc et Richard Blanc (président et vice-président de la Fédération des Associations de producteurs de lait indépendants APLI), ainsi que Paul de Montvalon (président de l’Office du lait et de France MilkBoard), étaient présents, le 19 avril 2012, en Belgique, à l’occasion du lancement du 3ème produit Fairebel - voir www.faircoop.be - à l’invitation du président de Faircoop, le belge Erwin Schöpges, membre du bureau de l’EMB (European MilkBoard).

 

Photo : Dacian Ciolos (à droite) et Erwin Schöpges (au centre) dégustent la crème glacée Fairebel

 

En France, L’Apli a décidé de lancer FaireFrance, l’équivalent de Fairebel - voir A Martigné (Mayenne), l'APLI (EMB) a lancé le lait équitable français - 24 mars 2012.

 

André Lefranc, dans une note adressée aux membres de l’Apli le 21 avril, exprimait sa satisfaction d’avoir pu nouer de bons contacts avec Dacian Ciolos, commissaire européen à l’agriculture

Aujourd’hui l’APLI est reçue à tous les niveaux

Les changements sont lents, difficiles, épuisants mais notre combat est juste car il remet au centre du débat l’Humain. Nous  défendons une agriculture d'équilibre environnemental et financier qui protègent et garantissent à la fois les droits des producteurs ainsi que des consommateurs.
Malgré les détracteurs, les lobbys, les "spéculateurs" nous arrivons désormais à nous faire entendre au plus haut niveau.

Demain les élections se dérouleront. Démocratiquement. Nous sommes persuadés qu’il faut profiter de cet élan citoyen pour faire entendre notre voix au sein des coopératives et rompre avec une attitude  passive qui nous a fait tant de mal. Le vote est encore le meilleur et le seul moyen pour changer le système.

Ce 19 avril 2012, Mr DACIAN CIOLOS, Commissaire Européen à l'Agriculture, s’est très aimablement déplacé à la rencontre de l'EMB, pour le lancement du troisième produit FAIREBEL des agriculteurs Belges.

Grâce à l’invitation d’ERWIN SCHöPGES, nous avons été présents, Paul de Montvalon, Richard Blanc, et moi-même ainsi que des APLISTES de l’EST membres du CA de FAIREFRANCE, au lancement du nouveau produit de FAIREBEL.

C’est donc la crème glacée, troisième produit de FAIREBEL qui vient d’être lancée.

Pour ce lancement, deux membres de la commission EUROPÉENNE étaient présents dont Mr DACIAN CIOLOS en personne. Tout d'abord, merci à ERWIN SCHöPGES de nous avoir permis d’échanger avec Mr DACIAN CIOLOS sur les problèmes Français : Coop, OP, Paquet Lait… et de pouvoir lui remettre en main propre des dossiers très importants.

Nous avons collectivement exprimé le souhait de démarrer à notre tour le Lait Équitable en France pour la fin de l’année. Le lait équitable est un projet citoyen très intéressant tant du point de vue militant que financier, pour les agriculteurs qui le souhaitent et n’a rien  à voir avec la production et le quota de la ferme. Pour prendre une position fondée en raison, il convient d’abord de s’informer !
Cela fonctionne déjà en Belgique et au Luxembourg à l'avantage de toutes les parties.
Ce projet qui est dans l’éthique de l’APLI et de l’EMB, appartient aux seuls agriculteurs et pourra démarrer très vite en fonction de l’engagement de chacun.

Le contact avec M Dacian Ciolos, Commissaire Européen à l’Agriculture,  a été très prometteur car Mr le Commissaire montre un réel souci de compréhension et de prise en compte des thèses que nous défendons malgré un environnement politique globalement hostile. Nous l'en remercions vivement et espérons avoir des suites à ce premier contact (…).

 

Discours de Dacian Ciolos, Commissaire européen à l’agriculture : http://www.youtube.com/watch?v=PV7c2EjPe5s

 

Cet article est le 309ème publié sur ce blog dans la catégorie AGRICULTURE et PAC.

 

Partager cet article
Repost0
25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 11:07

On ne fait pas de la politique en 2012 comme en 1981

 

Michel SorinInternet est un élément primordial de communication lors de cette élection présidentielle. Depuis 2006, je rédige quotidiennement des articles (il y en a plus de 2000 maintenant) que je mets en ligne sur le blog MRC 53 - CiViQ (voir Michel Sorin).

En outre, j’utilise un réseau social (voir Michel Sorin) ; voici - pour information - un échantillon de ce que j’ai écrit concernant l’élection présidentielle ces derniers jours. Cela pourra vous donner l’idée de m’y rejoindre.

 

·         Le cas de la Mayenne est examiné de près par Jean-Yves Delort, journaliste, après le 1er tour de la présidentielle. François Hollande est devancé par Nicolas Sarkozy mais il progresse, la gauche globalement aussi. Mais elle part de bas dans ce département qui était parmi les trois départements votant le plus à droite en 1981. Le vote Le Pen, qui avait toujours été très faible, se redresse au point de passer devant le vote centriste Bayrou, qui avait toujours été fort. C'est donc un évènement. Les centristes ont les deux sénateurs et la présidence du Conseil général. A suivre de près... Cet article a été mis en ligne sur le blog du MRC 53 – CiViQ (24 avril 2012).

Présidentielle 2012 en Mayenne : le regard de JY Delort sur le 1er tour

                         

 ci  Voici les réponses du candidat Hollande aux questions que les citoyens (via Libé) posent avant le second tour. Effectivement, il a raison de vouloir élever le débat. On verra la différence avec Sarkozy lors du débat télévisé le 2 mai. Ce sont tous les électeurs qu'il faut convaincre, pas seulement celles et ceux qui ont voté Le Pen au 1er tour. L'élection de François Hollande ouvrira une nouvelle période de renouveau de la démocratie et de la République, donc de la politique (24 avril 2012). "A moi de convaincre les électeurs du Front National" 

 

·          Le vote Le Pen est, pour une bonne part, anti-système, donc anti-Europe. Il s'oppose à l'UMP et au PS qui ont géré ensemble la construction européenne et qui continuent de le faire au sein du Parlement européen. Il pointe le doigt sur un problème réel, dont la solution passe par la réorientation de la "construction européenne" en respectant les nations et les Etats qui en sont membres. Nous pouvons penser que Hollande et sa conception de la République exemplaire sont un bon moyen pour y parvenir (24 avril 2012).Retour sur les grandes étapes de la construction européenne  www.marianne2.fr

 

·                                 Par rapport à 2002 et au discours provocateur de Jean-Marie Le Pen (il ne voulait pas du pouvoir), le discours de Marine Le Pen en 2012 enveloppe les problèmes économiques et sociaux (elle veut clairement le pouvoir). On la combattra d'autant plus efficacement qu'on s'attaquera au néolibéralisme et au déficit démocratique concernant l'Europe (24 avril 2012).

www.liberation.fr

 

·                                 Les milieux populaires (employés et ouvriers) sont devenus très critiques à l'égard du PS et de la gauche (non prise en compte des réalités de vie en raison de la mondialisation et de la domination de la finance, relayées par l'Europe libérale soutenue par la gauche ; refus de voir en face la question de l'immigration communautariste). La reconquête va être difficile (23 avril 2012).

 

·                                 Pour les deux candidats du second tour de l'élection présidentielle, l'électorat Le Pen (18 %) est à conquérir. L'immigration islamiste revient souvent parmi les motivations de vote, l'impression de ne plus être en France dans certains quartiers ; c'est en rapport avec la perte de souveraineté nationale liée à l'Europe. Mais il y a aussi les perdants de la mondialisation et le ras-le-bol de voir les partis dominants se désintéresser des milieux populaires. Je vous propose de consulter cet article, mis en ligne sur le blog MRC 53 – CiViQ – 23 avril 2012.

Présidentielle 2012 : l'électorat Le Pen très convoité en vue du 2ème tour

 

·                                 Le 2ème tour, le 6 mai, verra la victoire de François Hollande. A condition que le rassemblement de la gauche mobilise les Français en faveur du changement, maintenant. C'est bien parti, au vu des résultats du 1er tour, que vous pouvez consulter dans cet article mis en ligne sur le blog MRC 53 – CiViQ (22 avril 2012).

·                                 Présidentielle 2012 : le 1er tour a rendu son verdict, favorable à Hollande 

·         
                        EXCELLENTISSIME, ce texte paru ce jour dans Libé. C'est sur cette base que la France doit se rassembler, d'abord le 22 avril puis au second tour le 6 mai, afin de donner à François Hollande une majorité parlementaire pour ouvrir de nouvelles perspectives pour la France et l'Europe dans le monde. L'espoir est là. Faisons-le vivre (18 avril 2012).

 

Cet article est le 44ème paru sur ce blog dans la catégorie Présidentielle 2012

Partager cet article
Repost0