Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine autour des idées de Jean-Pierre Chevènement. Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens après les élections de 2002.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 23:36

Le PS en situation de force, malgré des dissidences

Le bon début du nouvel exécutif Hollande-Ayrault (voir Les ministres du gouvernement Hollande-Ayrault ont signé une charte - 17 mai 2012) met la gauche en bonne posture pour les élections législatives des 10 et 17 juin. Comme l’a dit Jean-Pierre Chevènement, "L'important est maintenant de donner une majorité à François Hollande les 10 et 17 juin"

Eric Dupin (Rue89, 22 mai) : Pourquoi le PS craint de ne pas contrôler l’Assemblée

Les élections législatives sont autrement moins prévisibles que l’élection présidentielle. Il s’agit, cette fois, de 577 compétitions locales mettant aux prises pas moins de 6 611 candidats. Pesanteur des notabilités, alliances à géométrie variable, dissidences de tous poils : la diversité des batailles complique singulièrement la tâche des observateurs... et des sondeurs (…).

 

Martin Untersinger (Rue89, 23 mai) : PS et législatives : la carte de France de la dissidence 

Dans une quarantaine de circonscriptions, des socialistes ont décidé de se maintenir contre l’accord PS-EELV ou le candidat officiellement investi par le Parti. En vertu d’un accord conclu en novembre dernier, le Parti socialiste a retiré ses candidats de 63 circonscriptions au profit de Europe écologie - Les Verts (EELV), qui peut envisager d’obtenir un groupe parlementaire à l’Assemblée. Mais après le faible score d’Eva Joly à la présidentielle (2,3%), certains candidats ou élus PS rechignent à laisser leur place. Dans la plupart des cas, Solférino prononce leur exclusion du Parti, ce qui ne les empêche de se présenter sans étiquette.

 

Coralie Delaume (23 mai) : Législatives : l’OPA du Front national sur l’UMP a commencé 

 

(…) Défaite le 6 mai, l’UMP entame un processus de décomposition qui pourrait aller plus vite que prévu, surtout si elle perd les législatives. Surtout si le détricotage de la zone euro, déjà entamé en Grèce mais dont on ne sait en aucune façon où il s’arrêtera, venait à donner un surcroît de crédit aux thèses eurosceptiques du «  nouveau » Front national.

Reste à la gauche, en face, à tenir le cap de la réorientation européenne promise  par le nouveau président de la République d’une part, et à ne pas s’embourber, d’autre part, dans sa propre tentation identitaire et sociétaliste  qui donnerait du crédit aux thèses identitaires de droite aussi sûrement que le négatif révèle la photographie. Double défi, vaste programme.

 

En Mayenne, voici la liste des candidats et des suppléants dans les trois circonscriptions :

  

Législatives : 30 candidats, 30 suppléants (Ouest-France, 22 mai 2012)

 

Première circonscription (Laval – Evron – Pré-en-Pail) :

Marie-Alix Le Comte (Front National) – Paul Le Morvan

Sophie Delord (Nouveau Parti anticapitaliste) – Yohann Thiaux

Guillaume Garot (Parti socialiste) – Sylvie Pichot

Isabelle Dutertre (Alliance centriste) – Kris Sockalingum

Emile Seigneur (Parti ouvrier indépendant) – Joëlle Masseboeuf

Bernard Fauverte (Lutte ouvrière) – Christophe Gosset

Aurélien Guillot (Front de Gauche) – Anne Davoust

Christine de Saint-Genois (Nouveau Centre) – Frédéric de Harven

Samia Soultani-Vigneron (UMP) – Georges Jacquemin

Yves Cortès (Divers droite) – Alain Guinoiseau

Bernadette Bresard (Alliance écologie indépendante) – Jean-Marie Gautier

Isabelle Kozlowski (Mouvement écologiste indépendant) – Max Padiou

 

Deuxième circonscription (Saint-Berthevin – Château-Gontier – Sainte-Suzanne) :

Guillaume Chevrollier (UMP) – Catherine Dirson

Claude Gourvil (Europe Ecologie-Les Verts) – Virginie Vaudeschamps-Desnos

Joachim Carlier (Nouveau Parti anticapitaliste) – Maxime Lucas

Philippe Henry (Divers droite) – Yannick Borde

Jocelyne Mallez (Front National) – Jean-Michel Cadenas

Marie-Noëlle Tribondeau (Parti socialiste) – Quentin Maujeul

Julie Cochin (Front de Gauche) – Manuel Doumeau

Mégane Manfroi (Debout la République) – Gérard Germain

Elisabeth Doineau (Alliance centriste) – Pierre Thébault

Martine Amelin (Lutte ouvrière) – Maryse Lépron

 

Troisième circonscription (Loiron – Mayenne – Couptrain) :

Alexandra Leuliette (Le Centre pour la France) – Géraldine Bannier

Anne Reminiac (Gauche anticapitaliste) – Yves Juin

Bruno de la Morinière (Front National) – Odile Le Morvan

Esther Lubiato (Debout la République) – Alain Cogneau

Hervé Eon (Front de Gauche) – Claire Jan

Christian Quinton (Europe Ecologie-Les Verts) – Françoise Marchand

Marie-Paule Catheline (Lutte ouvrière) – Serge Hermenier

Yannick Favennec (UMP) – Daniel Métairie

 

Rappel : Législatives 2012 : candidats en Mayenne, candidats MRC en France - 21 mai 2012 

 

Cet article est le 38ème paru sur ce blog dans la catégorie Législatives 2007-2012

Repost 0
Published by SORIN Michel - dans Législatives 2007-2012
commenter cet article
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 19:24

Pour le rassemblement de la gauche et des républicains

 

Ce 21 mai, commence la campagne des élections législatives des 10 et 17 juin. Si la logique et la cohérence politiques sont respectées, le président de la République, François Hollande, et son Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, devraient avoir une majorité à l’Assemblée nationale afin de leur permettre de réaliser leurs engagements.

Voir Les ministres du gouvernement Hollande-Ayrault ont signé une charte - 17 mai 2012 

 

L’important est de rassembler la gauche et les républicains autour d’une politique de progrès social afin de redresser la France et l’Europe. Cela se fera grâce à la mobilisation citoyenne.

Le mouvement d’en haut et d’en bas, comme nous disions au CERES avec Jean-Pierre Chevènement dans les années 1970. Ce qui n’a pu être fait avec François Mitterrand après 1981 (c’était le début de l’emprise des idées néolibérales dans le monde capitaliste, à l’initiative de Reagan et Thatcher) peut réussir après 2012 avec François Hollande, en raison de la crise du capitalisme financier, elle-même due à la faillite des thèses néolibérales.

 

Deux semaines après la victoire de François Hollande à la présidentielle, la campagne pour les législatives est donc officiellement ouverte. 6.591 candidats en lice pour 577 sièges à pourvoir et un objectif à gauche : éviter une cohabitation. Mais pas seulement. Les quatre objectifs : s'assurer une majorité parlementaire, éviter une dispersion de la gauche, préserver l'unité du PS et 25 ministres à élire. Lire Législatives : les enjeux pour la gauche (Europe1).

 

Voir aussi Élections législatives françaises de 2012 (Wikipédia)

Assemblée nationale - Les élections législatives 

La campagne des législatives débute aujourd'hui (Ouest-France, 21 mai)

Top départ pour les 6 540 candidats aux législatives (La Parisien, F Gerschel, 21 mai)

   

Les candidats aux élections législatives en Mayenne

 

Trente candidatures reçues en préfecture (Ouest-France, 19 mai)

 

Première circonscription (Laval – Evron – Pré-en-Pail) :

Marie-Alix Le Comte (Front National), Emile Seigneur (Parti ouvrier indépendant), Isabelle Dutertre (Alliance centriste), Samia Soultani-Vigneron (UMP), Yves Cortes (divers droite), Bernard Fauverte (Lutte ouvrière), Isabelle Kozlowski (Mouvement écologiste indépendant), Christine de Saint-Genois (Nouveau Centre), Aurélien Guillot (Front de Gauche), Bernadette Bresard (Alliance écologie indépendante), Sophie Delord (Nouveau Parti anticapitaliste), Guillaume Garot (Parti socialiste).

 

Deuxième circonscription (Saint-Berthevin – Château-Gontier – Sainte-Suzanne) :

Jocelyne Mallez (Front National), Martine Amelin (Lutte ouvrière), Mégane Manfroi (Debout la République), Elisabeth Doineau (Alliance centriste), Guillaume Chevrollier (UMP), Julie Cochin (Front de Gauche), Philippe Henry (Divers droite), Marie-Noëlle Tribondeau (Parti socialiste), Claude Gourvil (Europe Ecologie-Les Verts), Joachim Carlier (Nouveau Parti anticapitaliste).

 

Troisième circonscription (Loiron – Mayenne – Couptrain) :

Yannick Favennec (UMP), Bruno de la Morinière (Front National), Hervé Eon (Front de Gauche), Marie-Paule Catheline (Lutte ouvrière), Anne Reminiac (Gauche anticapitaliste), Christian Quinton (Europe Ecologie-Les Verts), Alexandra Leuliette (Le Centre pour la France), Esther Lubiato (Debout la République).

 

Rappel : Législatives 2012 en Mayenne : de nouveaux candidats en compétition - 15 mai 2012 

 

Au niveau national

 

Le PS soutient les candidats présentés par le MRC dans 9 circonscriptions :

         Rappel : Législatives 2012 : l'accord PS-MRC entre en application sur le terrain 

 

-          Aisne (4ème) : Marie-Françoise Bechtel 

-          Alpes-Maritimes (7ème) : Eric Martin 

-          Drôme (2ème) : Catherine Coutard 

-          Hauts-de-Seine (13ème) : Julien Landfried 

-          Nord (13ème) : Christian HUTIN 

-         Oise (6ème) : Jean-Pierre Cossin 

-         Territoire de Belfort (2ème) : Étienne Butzbach

-          Val-de-Marne (10ème) : Jean-Luc Laurent

-          Var (7ème) : Ladislas Polski 

   

Cet article est le 37ème paru sur ce blog dans la catégorie Législatives 2007-2012

Repost 0
Published by SORIN Michel - dans Législatives 2007-2012
commenter cet article
15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 11:07

La 2ème circonscription, toujours aussi indécise

 

Depuis le second tour de l’élection présidentielle, la compétition est lancée pour les élections législatives des 10 et 17 juin.

Rappel : Législatives 2012 en Mayenne : les votes du 22 avril par circonscription - 29 avril 2012  Présidentielle 2012 : les résultats du 2ème tour en Mayenne (JY Delort) - 7 mai 2012 

 

Arnaud Bélier (Ouest-France, 8 mai 2012) a présenté la carte des résultats du 2ème tour de la présidentielle par circonscription. Voir La bataille des législatives en Mayenne est lancée !

 

François Hollande a recueilli :

- 51,30 % des voix dans la 1ère circonscription (Laval), ce qui conforte la réélection probable du député PS Guillaume Garot,

- 44,76 % dans la 2ème circonscription (Château-Gontier, Sud Mayenne) où le député UMP villepiniste Marc Bernier n’est pas candidat,

- 44,89 % dans la 3ème circonscription (Mayenne, Nord Mayenne), où le député UMP Yannick Favennec sera probablement réélu.

 

Les candidats déclarés dans la 1ère circonscription (dépôt des candidatures 14-18 mai) :

Guillaume Garot (PS, soutien PRG, MRC, EELV), Aurélien Guillot (PCF, Front de Gauche), Samia Soultani-Vigneron (UMP), Isabelle Dutertre (Alliance centriste), Yves Cortès (indépendant, droite UMP ex-RPR), Marie-Alix Le Comte (FN), Emile Seigneur (Parti ouvrier indépendant), Claude Soulié (Mouvement écologique indépendant), Christine de Saint-Genois (Nouveau Centre),.

 

Les candidats déclarés dans la 2ème circonscription :

Marie-Noëlle Tribondeau (soutien PS, PRG, MRC), Julie Cochin (PCF, Front de Gauche), Claude Gourvil (EELV), Guillaume Chevrollier (UMP), Elisabeth Doineau (Alliance centriste), Philippe Henry (indépendant, centre droit), Jocelyne Mallez (FN).

 

Les candidats déclarés dans la 3ème circonscription :

Christian Quinton (EELV, soutien PS), Hervé Eon (PG, Front de Gauche), Yannick Favennec (UMP), Bruno de la Morinière (FN).

 

Nouveautés :

 

1ère circonscription :

            La suppléante de Guillaume Garot est Sylvie Pichot, maire de Bais.

Yves Cortès, maire de Pré-en-Pail, conseiller général UMP du canton de Pré-en-Pail, ancien secrétaire départemental RPR, se présente sans l’investiture UMP (elle est attribuée à Samia Soultani-Vigneron).

Christine de Saint Genois a créé la surprise en étant « parachutée » (voir Commandante Christine de St Genois de Grand Breucq) par le Nouveau Centre en Mayenne. Elle a été l’une des premières femmes pilotes de ligne.

2ème circonscription :

Le suppléant de Philippe Henry est Yannick Borde, maire de Saint-Berthevin, conseiller général du canton de Saint-Berthevin. Ils se présentent tous les deux comme « indépendants » de centre droit. La concurrence sera rude avec la candidate de l’Alliance centriste, Elisabeth Doineau, laquelle a voté Sarkozy au 2ème tour de la présidentielle, comme Jean Arthuis, désormais en « rupture totale avec Bayrou ».

Cet article est le 36ème paru sur ce blog dans la catégorie Législatives 2007-2012

Repost 0
29 avril 2012 7 29 /04 /avril /2012 21:41

Près de 25 % pour Hollande dans le Sud Mayenne

 

Le quotidien Ouest-France (25 avril 2012) a présenté par circonscription législative « re-découpée* » les résultats du 1er tour de l’élection présidentielle en Mayenne :

 

* Le redécoupage concerne 4 cantons : Saint-Berthevin et Laval Nord Ouest ont rejoint la 2ème circonscription (Château-Gontier - Sud Mayenne), Laval Nord Est a rejoint la 1ère circonscription (Laval), Loiron a rejoint la 3ème circonscription (Mayenne - Nord Mayenne).

Voir : Redécoupage controversé des circonscriptions électorales législatives - 30 juillet 2009 

 Législatives 2012 en Mayenne : suspense dans la 2ème circonscription - 19 février 2012 

Les Circonscriptions législatives en Mayenne (sur le site du Front de Gauche)

 

1ère circonscription (Laval) : Inscrits 72 582 ; Abstentions 11 890 (16,38 %) ; Votants 60 692 ; Blancs et nuls 1 504 (2,48 %) ; Exprimés 59 188.

Hollande 17 057 (28,82 %) ; Sarkozy 16 617 (28,07 %) ; Le Pen 8 469 (14,31 %) ; Bayrou 8 002 (13,52 %) ; Mélenchon 5 325 (9,00 %) ; Joly 1 323 (2,24 %) ; Dupont-Aignan 1 130 (1,91 %) ; Poutou 707 (1,19 %) ; Arthaud 426 (0,72 %) ; Cheminade 132 (0,22 %).

 

2ème circonscription (Château-Gontier) : Inscrits 76 637 ; Abstentions 11 650 (15,20 %) ; Votants 64 987 ; Blancs et nuls 1 526 (2,35 %) ; Exprimés 63 461.

Sarkozy 20 581 (32,43 %) ; Hollande 15 662 (24,68 %) ; Bayrou 9 096 (14,33 %) ; Le Pen 8 947 (14,10 %) ; Mélenchon 5 034 (7,93 %) ; Dupont-Aignan 1 382 (2,18 %) ; Joly 1 322 (2,08 %) ; Poutou 829 (1,31 %) ; Arthaud 477 (0,75 %) ; Cheminade 131 (0,21 %).

 

3ème circonscription (Mayenne) : Inscrits 72 274 ; Abstentions 10 981 (15,19 %) ; Votants 61 293 ; Blancs et nuls 1 671 (2,73 %) ; Exprimés 59 622.

Sarkozy 18 747 (31,44 %) ; Hollande 14 427 (24,20 %) ; Le Pen 9 514 (15,96 %) ; Bayrou 8 020 (13,45 %) ; Mélenchon 4 777 (8,01 %) ; Dupont-Aignan 1 385 (2,32 %) ; Joly 1 219 (2,04 %) ; Poutou 856 (1,44 %) ; Arthaud 512 (0,86 %) ; Cheminade 165 (0,28 %).

 

Voir aussi Présidentielle 2012 en Mayenne : le regard de JY Delort sur le 1er tour - 24 avril 2012

 

Dans la 2ème circonscription, François Hollande a obtenu près de 25 % des suffrages, ce qui est une indication pour l’élection législative. Le candidat UMP Guillaume Chevrollier est en concurrence avec la candidate de l’Alliance centriste, Elisabeth Doineau, et le candidat indépendant (centre droit) Philippe Henry pour se partager les voix de Sarkozy (32,4 %) et de Bayrou (14,3 %).

 

Marc Bernier, député sortant (UMP, villepiniste) prédit l’éclatement de l’UMP (Ouest-France, 25 avril).

« L’échec de Nicolas Sarkozy est prévisible (…). Au niveau national, je pense que cette percée du FN va faire éclater l’UMP. Aux législatives, elle va provoquer 300 triangulaires. Des circonscriptions tenues par la droite vont basculer à gauche, en raison de la présence du FN. Je suis persuadé qu’il va y avoir une recomposition du paysage politique à droite. Les souverainistes, les plus conservateurs, la Droite populaire et le Front national, ou le parti qui le remplacera, vont travailler ensemble pour 2017. A côté, il y aura le camp gaulliste, humaniste et social, dont je me sens plus proche ».

 

L’Alliance centriste (Arthuis, centre droit) est gênée par le résultat de Bayrou. Elle ne veut pas se couper de Sarkozy et de son électorat (32,4 %) pour les prochaines élections. Jean Arthuis, François Zocchetto, Elisabeth Doineau, voteront Sarkozy le 6 mai, ce qui passe mal au MoDem mayennais, qui aurait souhaité qu’ils attendent la déclaration de Bayrou avant de s’exprimer publiquement. Voir Le MoDem mayennais tacle Arthuis et Zocchetto (Ouest-France, 27 avril).

 

Arnaud Bélier a interrogé Jean Arthuis - voir « Le vague à l’âme des centristes mayennais », Ouest-France, 25 avril) :

 

« François Bayrou s’est un peu trop présenté comme le candidat du MoDem. La question que tout le monde se posait, c’est : s’il est élu, avec qui pourra-t-il gouverner ? Compte tenu de ce qui s’est passé en 2007, il aurait dû redire que la vocation de la famille centriste est au centre-droit ».

A la question : la Mayenne est-elle encore au centre-droit, il préfère parler de « terre modérée ». Une terre conservatrice, aujourd’hui bousculée par la montée progressive, depuis des années, d’un vote de gauche et, aujourd’hui, par la percée du Front national.

« Il n’y a pas de xénophobie chez nous », tranche Jean Arthuis, qui voit plutôt dans la montée du vote FN l’expression d’un ras-le-bol de Mayennais « installés dans des nouveaux lotissements, en milieu rural, mais qui ne vivent pas de la ruralité et qui ont des fins de mois difficiles ».

Quant à la montée de la gauche, Jean Arthuis fait un aveu surprenant : « Si je n’étais pas président du Conseil général, je ne suis pas sûr que la majorité départementale [ndlr : constituée pour l’essentiel d’élus encartés dans aucun parti] serait la même au Conseil général. Regardez ce qui s’est passé en Ille-et-Vilaine : quand Méhaignerie est parti, tout est passé à gauche. Dans ma majorité, je sais que quatre à cinq conseillers généraux ont voté pour Ségolène Royal en 2007 ». De quoi faire méditer les élus de la gauche unie au conseil général

 

Cette circonscription ne dégage pas de favori. Les divisions et faiblesses de la droite pourraient être un atout pour la future majorité présidentielle de François Hollande.

 

Les candidatures à gauche

 

Après le candidat écologiste, Claude Gourvil, le PS a fait connaître sa candidate, Marie-Noëlle Tribondeau, maire de Bierné (voir Législatives en Mayenne : le PS a désigné sa candidate (Chât-Gontier) - 21 avril 2012). Le MRC aura peut-être une candidature dans cette circonscription.

Le Front de Gauche a désigné, très tôt, Julie Cochin, conseillère régionale PCF. Voir Elections législatives 2012 dans le Sud Mayenne (2ème c.) : suspense - 21 décembre 2011. 

 

Cet article est le 35ème paru sur ce blog dans la catégorie Législatives 2007-2012

Repost 0
Published by SORIN Michel - dans Législatives 2007-2012
commenter cet article
21 avril 2012 6 21 /04 /avril /2012 23:54

Marie-Noëlle Tribondeau, maire de Bierné, candidate

 

On connaît maintenant la plupart des candidats dans les trois circonscriptions de la Mayenne pour les Législatives 2012 (10 et 17 juin) qui suivront l’élection présidentielle.

 

Deux députés sortants se représentent et ont toutes chances d’être réélus : Guillaume Garot PS (1ère) et Yannick Favennec UMP (3ème). Dans la 2ème circonscription (Château-Gontier, Sud Mayenne), le député sortant UMP, Marc Bernier, proche de Dominique de Villepin, n’est pas candidat.

 

On vient d’enregistrer des candidatures nouvelles - voir Le Front national présente trois candidats aux législatives en Mayenne et Législatives : l'écologiste Claude Soulié candidat dans la 1re circonscription (Laval Est) 

 

La 2ème circonscription s’étend sur le Sud Mayenne (arrondissement de Château-Gontier qui comprend les cantons de Bierné, Grez-en Bouère, Meslay-du-Maine, Craon, Saint-Aignan-sur-Roë, Cossé-le-Vivien, en plus de ceux de Château-Gontier), mais aussi sur les cantons de Sainte-Suzanne (communauté de communes des Coëvrons), Saint-Berthevin et Laval Nord Ouest (qui sont sur le territoire de l’agglomération de Laval).

 

Dans cette 2ème circonscription - qui nous intéresse particulièrement parce que c’est la seule dont le résultat n’est pas écrit d’avance et aussi parce que c’est celle où nous sommes, Gérard Beillard et moi-même - nous avons enregistré la confirmation de la candidature de Philippe Henry, maire de Château-Gontier - voir Philippe Henry, candidat aux législatives.

 

Et nous savons maintenant qui le PS a désigné candidats, titulaire et suppléant. Voir Législatives en Mayenne : Marie-Noëlle Tribondeau, candidate PS dans la 2e circonscription (Ouest-France, 17 avril). La maire de Bierné est accompagnée de Quentin Maujeul, jeune conseiller municipal de Laval.

Rappel : Législatives 2012 Sud Mayenne : le MRC 53 regrette la position du PS - 11 avril 2012 

 

Ouest-France, le 12 avril, avait publié, dans le Journal de campagne, cette information :

Le Mouvement républicain et citoyen précise qu’il n’a finalement « pas l’intention de présenter un candidat à l’élection législative dans la 2ème circonscription sous la seule bannière du MRC, la candidature de Michel Sorin n’étant envisagée que dans le cadre d’un rassemblement socialiste et républicain ».

Un scénario exclu par le PS, au grand dam de Michel Sorin. Le coup de gueule de celui-ci a fait bondir les communistes mayennais. « Faut-il rappeler à ces stratèges qu’il y a déjà une candidature de gauche dans le Sud Mayenne : celle du Front de Gauche, avec Julie Cochin, conseillère régionale PCF, et Manuel Doumeau (PG) comme suppléant ? » s’emporte le secrétaire départemental du PCF, Aurélien Guillot.

Il poursuit « Au Front de Gauche, nous n’avons pas besoin de l’aval de qui que ce soit pour nous présenter : nous le faisons dans le cadre d’une dynamique dont on voit de plus en plus les effets, et sur la base d’un programme qui est connu depuis six mois maintenant. C’est ainsi que nous espérons redonner à nos concitoyens l’envie de s’engager en politique, loin des petites combines entre notables locaux ».

Nous sommes heureux d’avoir contribué à ce que le Front de Gauche s’exprime dans la presse départementale, même si c’est pour nous critiquer. Nous n’avons pas passé sous silence la candidature de Julie Cochin - voir Elections législatives 2012 dans le Sud Mayenne (2ème c.) : suspense - 21 décembre 2011 - et nous rappelons le lien suivant : Les Circonscriptions législatives en Mayenne - Front de Gauche 53.

Mais notre objectif est que la gauche présente une candidature qui ait des chances de peser, face aux candidats UMP (Guillaume Chevollier) et centristes (Elisabeth Doineau et Philippe Henry). C’est la raison pour laquelle le MRC avait proposé ma candidature dans le cadre de l’accord national PS-MRC. Le PS n’a pas accepté cette proposition.

Le MRC national souhaite présenter un candidat dans cette circonscription. Nous verrons si c’est possible, à partir des contacts que nous avons avec les personnes qui ont fait connaître leur regret que le MRC 53 ne présente pas de candidat, compte tenu de « la qualité de nos positions politiques ». 

 

Cet article est le 34ème paru sur ce blog dans la catégorie Législatives 2007-2012

 

Repost 0
Published by SORIN Michel - dans Législatives 2007-2012
commenter cet article
11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 16:11

En Mayenne, le PS donne priorité à l’accord avec EELV

 

Le PS et le MRC, en Mayenne, n’ont pas la même idée des alliances et de la façon dont la gauche peut aborder les prochaines élections et les cinq années qui viennent.

- Le PS 53 se crispe sur l’alliance départementale PS-PRG (radicaux de gauche)-EELV (écologistes) et peine à s’ouvrir au rassemblement avec le MRC, malgré un accord national en bonne et due forme.

- Le MRC 53 milite pour un rassemblement de la gauche et des républicains avant de s’ouvrir aux écologistes et au Front de Gauche.

 

Le PS 53 a des positions fortes dans la 1ère circonscription (Laval) avec la municipalité de Laval et la personnalité de Guillaume Garot, député sortant, qui se représentera. Il a passé un accord avec les écologistes dans la 3ème circonscription (Mayenne et Nord Mayenne), où Christian Quinton (EELV) sera candidat.

On pouvait s’attendre à ce qu’il fasse une place au MRC dans la 2ème circonscription (Château-Gontier et Sud Mayenne) en vue de rassembler la sensibilité républicaine et citoyenne. Il ne l’a pas fait et ses tergiversations sèment le doute sur d’éventuelles arrière-pensées.

Dans cette circonscription, le MRC 53 espérait présenter la candidature de Michel Sorin, dans le cadre de l’accord national PS-MRC, sous réserve que ce soit une candidature de rassemblement socialiste et républicain.

 

Voici ce qu’on peut lire ce 11 avril en page départementale de Ouest-France*, sous la plume de son directeur départemental, Arnaud Bélier :

 

PS-chevènementistes : lune de miel amère

 

Le Mouvement républicain et citoyen soutient Hollande. Le PS ne veut pas de son candidat aux législatives dans le Sud-Mayenne.

 

Les relations entre le Parti socialiste et le Mouvement républicain et citoyen (MRC) virent au « Je t’aime, moi non plus ».

 

Officiellement pourtant, c’est l’accord parfait. Hier, le MRC mayennais a lancé un appel à « la création de comités locaux de citoyens sous la bannière républicaine et citoyenne, sans référence aux partis politiques, avec un seul mot d’ordre : la victoire de François Hollande ».

 

Même son de cloche pour les législatives. Un accord national prévoit que le PS soutiendra neuf candidats MRC et que six candidats PS auront des suppléants chevènementistes. Ailleurs, le MRC envisage de présenter une centaine de candidats.

En Mayenne, la direction nationale pousse la candidature de l’ancien maire de Saint-Berthevin, Michel Sorin, dans la deuxième circonscription.

« Je suis l’homme de la situation, estime l’intéressé. Le PS n’a pas, à ce jour, de candidat dans cette circonscription. Or, je suis né à Craon, j’ai passé ma jeunesse à Cossé-le-Vivien, et j’ai exercé des fonctions à Saint-Berthevin, canton qui fait maintenant partie de la deuxième circonscription. Je crois que je peux encore faire quelque chose, en rassemblant la gauche ».

 

Las ! Le PS a clairement indiqué à Michel Sorin qu’il ne le soutiendrait pas s’il se présentait. Officiellement parce que la circonscription est réservée à une femme. « Mais de femme, on n’en voit pas la couleur ! » tempête Michel Sorin. Selon lui, la situation est claire : « Le PS ne veut pas d’un candidat de gauche dans la deuxième circonscription, pour laisser le champ libre au candidat écologiste Claude Gourvil ». Histoire qu’en retour, Europe Ecologie-les Verts ne présente pas de candidat face au député-maire PS de Laval, Guillaume Garot, dans la première circonscription.

 

On verra, dans les semaines à venir, si le pronostic se vérifie.

 

* Dans cette même page, on apprend que Yannick Borde, maire et conseiller général de Saint-Berthevin, ne sera pas le suppléant de Philippe Henry à l’élection législative dans la deuxième circonscription, contrairement à ce qui avait été indiqué dans les colonnes de Ouest-France, le 20 mars. Interrogé le 10 avril sur France Bleu Mayenne, Yannick Borde a précisé qu’il ne serait le suppléant de personne, mais qu’il soutiendrait un candidat, sans préciser qui, « sous une autre forme », dans son canton.

 

Rappel : Législatives en Mayenne : les candidatures dans la 2ème circonscription - 27 mars 2012 

 MRC 53 : des comités de citoyens pour la victoire de François Hollande - 31 mars 2012 

 

Cet article est le 33ème paru sur ce blog dans la catégorie Législatives 2007-2012

Repost 0
Published by SORIN Michel - dans Législatives 2007-2012
commenter cet article
27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 21:57

Le suspense levé à droite, quasi levé au centre

 

Député sortant (UMP), Marc Bernier ne sera pas candidat.

Ayant lié son sort à Dominique de Villepin (qui n’a pas reçu les 500 parrainages pour la présidentielle), le député - depuis 2002 - de la 2ème circonscription (Château-Gontier) de la Mayenne ne briguera pas un 3ème mandat. Il ne donnera pas de consigne de vote pour l’élection présidentielle.

Maire de Vaiges et conseiller général du canton de Sainte-Suzanne, il est engagé dans le projet de création de la communauté de communes des Coëvrons, par fusion des communautés de communes d’Evron, Montsûrs, Bais et Sainte-Suzanne (Erve et Charnie).

Il apporte son soutien local au candidat UMP, Guillaume Chevrollier, qui était son directeur de campagne en 2007 et revendique, comme lui, la sensibilité gaulliste. Voir l’hebdomadaire Le Courrier de la Mayenne (22 mars 2012) : Marc Bernier ne se représente pas aux législatives.

 

Candidate de l’Alliance centriste, Elisabeth Doineau se présente pour la troisième fois.

Ancien maire de La Rouaudière (canton de Saint-Aignan-sur-Roë), vice-présidente du Conseil général et membre du Conseil régional des Pays de la Loire, elle est soutenue par les sénateurs Arthuis et Zocchetto.

 

La candidature indépendante de Philippe Henry en bonne voie…

Maire de Château-Gontier et vice-président du Conseil général, Philippe Henry a annoncé qu’il fera connaître sa décision fin mars, mais sa candidature ne fait guère de doute, son « équipe de campagne étant prête ».

Selon le quotidien Ouest-France (Journal de campagne, 20 mars 2012), son suppléant pourrait être Yannick Borde, maire de Saint-Berthevin et conseiller général de ce canton depuis les élections 2011.

« Sans étiquette », ils sont tous les deux inscrits à la majorité départementale de Jean Arthuis (centre droit) au Conseil général de la Mayenne.

 

Le PS se hâte lentement…

La non candidature de Linda Bruneau semble mettre le PS en difficulté dans la recherche d’une candidate. A moins que cette lenteur soit de la tactique électorale

Il existe un accord départemental - entre le PS, le PRG et EELV - qui s’applique à toutes les élections. Le PS veut la réélection de Guillaume Garot dans la 1ère circonscription. Il a passé un accord avec EELV dans la 3ème, son candidat, Christian Quinton, étant le même qu’en 2007, mais cette fois-ci avec l’étiquette écologiste.

Dans la 2ème, il ne manifeste aucun empressement à présenter une candidate, ce qui permet au candidat écologiste, Claude Gourvil, adjoint au maire de Laval, d’occuper le terrain.

 

Une fois de plus, le PS a fermé la porte au MRC

Le Mouvement Républicain et Citoyen - dans le cadre de l’accord électoral avec le PS - avait proposé que le candidat ou le suppléant dans la 2ème circonscription soit un candidat MRC. Comme pour les élections régionales, en 2010, et les élections cantonales, en 2011, la réponse du PS a été négative. On peut en déduire que l’accord départemental PS-PRG-EELV est exclusif.

Voir Législatives 2012 : l'accord PS-MRC entre en application sur le terrain - 22 mars 2012

 Le texte de l'accord est disponible sur le site du Mouvement Républicain et Citoyen

Rappel Législatives 2012 en Mayenne : suspense dans la 2ème circonscription - 19 février 2012 

Cet article est le 32ème paru sur ce blog dans la catégorie Législatives 2007-2012

Repost 0
Published by SORIN Michel - dans Législatives 2007-2012
commenter cet article
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 19:23

Martine Aubry (PS) et Jean-Luc Laurent (MRC) ont signé

 

L’accord électoral 2007 entre le PS et le MRC avait été peu productif (un seul élu, Christian Hutin dans le Nord). Il est vrai que les conditions étaient défavorables après l’échec de Ségolène Royal au second tour de l’élection présidentielle. Les perspectives sont meilleures pour la gauche, à un mois du premier tour de la présidentielle 2012, François Hollande étant en bonne position dans les sondages.

 

C’est pourquoi les visages étaient souriants lors de la signature officielle, le 20 mars, au siège du PS, par Martine Aubry et Jean-Luc Laurent, de l’accord électoral daté du 9 mars 2012 (voir Photos de la signature de l'accord PS-MRC).

 

Le texte de l'accord est disponible sur le site du Mouvement Républicain et Citoyen

 

Le but est de permettre une meilleure représentation du Mouvement Républicain et Citoyen dans l’Assemblée nationale issue des élections législatives les 10 et 17 juin 2012.

 

Le PS soutiendra les candidats titulaires présentés par le MRC dans 9 circonscriptions :

-          Aisne (4ème) : Marie-Françoise Bechtel

-          Alpes-Maritimes (7ème) : Eric Martin

-          Drôme (2ème) : Catherine Coutard

-          Nord (13ème) : Christian Hutin

-          Var (7ème) : Ladislas Polski

-          Hauts-de-Seine (13ème) : Julien Landfried

-          Val-de-Marne (10ème) : Jean-Luc Laurent

 

Ces candidatures ont été officialisées par un vote unanime des membres du secrétariat national, hier soir. Dans les deux autres circonscriptions, la décision a été reportée :

-          Oise (6ème)

-          Territoire de Belfort (2ème)

 

Les candidats MRC, dans ces 9 circonscriptions, auront la responsabilité de choisir leurs suppléants en concertation avec le PS.

 

Le MRC présentera des candidats suppléants dans 6 circonscriptions, à préciser :

-          1 dans le Nord-Pas-de-Calais ou en Picardie

-          1 en Rhône-Alpes

-          1 en Languedoc-Roussillon

-          1 en Bourgogne ou en Franche-Comté

-          2 en Ile-de-France

 

Des dispositions complémentaires ont été intégrées dans cet accord, notamment :

-          Cet accord ne pourra être remis en cause à la baisse par des discussions ultérieures entre le PS et d’autres partenaires.

-          Le MRC présentera environ 120 candidats à côté de candidats présentés ou soutenus par le PS. Cela sera l’objet d’une concertation nationale entre les deux partis.  

 

Cet article est le 31ème paru sur ce blog dans la catégorie Législatives 2007-2012

Repost 0
Published by SORIN Michel - dans Législatives 2007-2012
commenter cet article
19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 19:08

Le redécoupage produit ses effets sur les candidatures

 

Les élections nationales 2012 (présidentielle les 22 avril et 6 mai - et législatives les 10 et 17 juin) vont décider de l’avenir de la loi sur la réforme territoriale (voir La réforme territoriale est l'un des enjeux des élections nationales 2012 - 19 février 2012).

 

Le redécoupage des circonscriptions législatives de la Mayenne (voir Elections législatives 2012 - Préfecture de la Mayenne) a des conséquences sur les candidatures aux élections législatives, notamment dans le Sud Mayenne. C’est ce qui est souligné par Arnaud Bélier dans un article paru dans Ouest-France daté des 18 et 19 février, sous le titre « Attention à la nouvelle carte des circonscriptions ».

(…) La loi sur le redécoupage électoral adoptée le 21 janvier 2010 a redessiné la carte des circonscriptions législatives mayennaises, sans que les élus locaux, pas même les députés sortants, n’aient été consultés.

Conséquence : plusieurs cantons changent de circonscription. Le canton de Loiron passe de la 2ème (Château-Gontier) à la 3ème circonscription (Mayenne).

Le canton de Saint-Berthevin et, plus surprenant, celui de Laval Nord-Ouest (quartiers d’Hilard, Grenoux et Le Pecq) passent de la 1ère (Laval) à la 2ème (Château-Gontier).

Le canton de Laval Nord-Est (communes de Changé, Saint-Germain-le-Fouilloux, Saint-Jean-sur-Mayenne et quartiers lavallois des Pommeraies et de la gare) passe de la 3ème (Mayenne) à la 1ère  (Laval). 

 

Ce redécoupage est l’élément nouveau des élections 2012. Il concerne principalement la 2ème circonscription, celle du Sud Mayenne, où l’incertitude est la plus grande, tant en ce qui concerne les candidatures que les résultats.

 

Depuis deux mois (voir Elections législatives 2012 dans le Sud Mayenne (2ème c.) : suspense - 21 décembre 2011),  on n’en sait pas beaucoup plus sur les candidatures. L’UMP a désigné son candidat, Guillaume Chevrollier. Si la probabilité de la candidature d’Elisabeth Doineau est grande, on ne sait pas ce que feront Marc Bernier, député sortant (République Solidaire), et Philippe Henry, maire de Château-Gontier.

 

A gauche, si les candidatures du Front de gauche et EELV sont connues depuis longtemps, rien de nouveau du côté PS. Qu’en est-il de la candidature féminine recherchée ? Dans le cadre de la recherche d’un accord électoral national, le Mouvement Républicain et Citoyen (MRC) demande au PS de réserver cette circonscription à un candidat MRC, comme c’est le cas dans la 3ème circonscription avec EELV. On peut s’attendre à une décision dans les prochains jours.

 

  Cet article est le 30ème paru sur ce blog dans la catégorie Législatives 2007-2012

Repost 0
Published by SORIN Michel - dans Législatives 2007-2012
commenter cet article
21 décembre 2011 3 21 /12 /décembre /2011 23:06

L’UMP et les centristes en attente, le PS en recherche

 

L’élection présidentielle (22 avril et 6 mai 2012) sera suivie des élections législatives (10 et 17 juin, voir Wikipédia Élections législatives françaises de 2012), qui décideront de la majorité parlementaire à l’Assemblée nationale, donc du gouvernement, responsable devant l’Assemblée.

Dans ces temps mouvementés, il peut arriver que la présidence de la République et la présidence de l’Assemblée nationale ne soient pas de la même coalition politique. Mais il est aussi possible que le président de la République et les présidents des deux Assemblées (députés et sénateurs) soient tous de la même couleur politique, le Sénat ayant un président PS depuis trois mois.

 

En Mayenne, il y a trois circonscriptions : Laval (1ère) mais l’un des cantons de Laval est avec Château-Gontier (il s’agit du canton Laval Nord-ouest), Château-Gontier (2ème) et Mayenne (3ème).

Elles ont subi un redécoupage afin réduire l’écart de population entre elles. Voir Redécoupage controversé des circonscriptions électorales législatives- 30 juillet 2009.

 

Le redécoupage concerne les trois circonscriptions et quatre cantons :

- 1ère : les cantons Laval Nord-ouest et Saint-Berthevin sont passés dans la 2ème

- 2ème : le canton de Loiron est passé dans la 3ème

- 3ème : le canton Laval Nord-est est passé dans la 1ère.      

Voir Wikipédia Élections législatives de 2012 en Mayenne

 

Où en sont les futures candidatures ? Ouest-France a publié trois articles à ce sujet, les 8, 9 et 10 décembre 2011. Dans la 1ère circonscription, Guillaume Garot (PS), qui a remplacé François d’Aubert en 2007 comme député et en 2008 comme maire de Laval, aura de nombreux candidats face à lui mais sa réélection est probable. Dans la 3ème, Yannick Favennec (UMP), a toutes chances d’être réélu.

 

Par contre, dans la 2ème circonscription (Sud Mayenne), tout reste ouvert en ce qui concerne les candidatures et le résultat. Voir Elections législatives 2012 en Mayenne : les candidatures à gauche - 6 décembre 2011.  

 

 Voici un résumé de l’article de Ouest-France (Rose-Marie Duguen et Alan Nagard, 9 décembre) :

 

Sud-Mayenne : les candidats s’observent 

 

Marc Bernier

Elu en 2002, réélu en 2007, il avait dit qu’il ne briguerait pas un nouveau mandat. Mais, désormais lié à Dominique de Villepin (et, donc, éloigné de l’UMP), il n’a pas précisé son intention.

Guillaume Chevrollier

Très proche du président de la République, il est délégué UMP de la circonscription. Il sera probablement candidat UMP.

Elisabeth Doineau

Candidate en 2002 et en 2007 (48,2% au 2ème tour), sa candidature est probable sous la bannière de l’Alliance centriste, mais Jean Arthuis cherche à rassembler au-delà de l’Alliance centriste (voir, ci-après).

Philippe Henry

Le maire de Château-Gontier a envie d’être candidat atypique en rassemblant « toutes les bonnes idées au-delà des partis politiques ». Sa décision sera tardive, car elle tiendra compte des autres candidatures.

Claude Gourvil

Sa candidature a été validée par les instances nationales d’Europe Ecologie - Les Verts.

Julie Cochin

Elle a été la première à déclarer sa candidature sous la bannière du Front de gauche. Elle est conseillère régionale PCF.

Le Parti socialiste

Pour le moment, aucun candidat ne s’est déclaré en interne. Dans un souci de parité, le souhait du parti est de présenter une femme. Mais la candidate de 2007, Linda Bruneau, ne souhaite pas se représenter (…). Le PS ne désespère cependant pas qu’une autre femme se propose. Des discussions sont en cours.

Le Front national

Il y aura un candidat.

 

Cette circonscription pourrait avoir beaucoup d’importance si le résultat était serré au niveau national. Les centristes, qui ont déjà les deux sénateurs du département, Jean Arthuis et François Zocchetto, sont persuadés d’être en situation d’emporter le siège de député du Sud Mayenne. Mais leur résultat dépend beaucoup de celui de François Bayrou à l’élection présidentielle. Le PS devrait pouvoir mettre son grain de sel dans cette compétition, à côté des centristes et de l’UMP. Mais il n’a pas de candidat ou de candidate pouvant rivaliser, et, même, pas de candidat du tout, du moins, pour le moment.

 

A ce stade, je cesse d’être un observateur et deviens un acteur. Je suis originaire (Craon, Cossé-le-Vivien) de cette circonscription et j’y vis car, depuis le redécoupage, Saint-Berthevin, où j’ai été maire de 1990 à 2001, en fait partie. Disponible - je suis retraité et n’ai plus de mandat électif depuis 2004 - je serai probablement candidat. Le Mouvement républicain et citoyen a mis cette circonscription sur la liste de celles qui sont concernées par un éventuel accord électoral avec le PS. Attendons quelques semaines pour savoir s’il y aura un accord - l’accord aux législatives doit s’accompagner d’un accord politique pour gouverner ensemble, en cas de victoire aux législatives, sans lien direct avec la candidature de Jean-Pierre Chevènement à l’élection présidentielle - et nous verrons si la 2ème circonscription de la Mayenne est concernée par cet accord électoral.

 

Cet article est le 29ème paru sur ce blog dans la catégorie Législatives 2007-2012

Repost 0
Published by SORIN Michel - dans Législatives 2007-2012
commenter cet article