Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine à partir, notamment, des idées de Jean-Pierre Chevènement, l'un de ses fondateurs (celui-ci a souhaité s'éloigner du MRC en 2015). Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens (MDC) après les élections de 2002. En février 2019, le MRC a co-fondé la Gauche Républicaine et Socialiste (GRS), en continuant d'exister, au moins jusqu'à son prochain congrès, en décembre 2020.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

7 mai 2009 4 07 /05 /mai /2009 22:47

Aller au devant du peuple, débattre avec les citoyens

 

Hier soir*, j’ai eu l’impression d’un passage en force. Jean-Pierre Chevènement a mal vécu l’épisode de la recherche, vaine, d’accords avec les partis de gauche, en vue des élections européennes. Il en déduit que la stratégie qu’il avait proposée au congrès du MRC en juin 2008 n’est pas opérationnelle.

 

Pas question, dans l’immédiat, d’une refondation républicaine de la gauche. Les partis de gauche n’y sont pas prêts. Et, face à la crise, leurs réactions ne sont pas à la hauteur de ce qu’il faudrait. Il convient de se mettre à distance afin d’agir en toute indépendance, mais pas trop loin de manière à être là quand les conditions du rassemblement de la gauche seront réunies.

 

C’est, quand même, une inflexion significative des orientations adoptées lors du congrès de juin 2008 au Kremlin-Bicêtre. La Conseil national, qui sera réuni fin juin, est-il habilité à décider d’une telle révision stratégique ? Je n’en suis pas aussi sûr que notre président. On en débattra.

 

Ce qui est sûr, c’est que Jean-Pierre Chevènement est déterminé à refonder la République en France, considérant que le besoin est pressant et que la crise du capitalisme libéral offre des opportunités à saisir.

 

Mais je suis persuadé que de nombreux cadres du MRC interviendront en faveur du maintien de la stratégie de la refondation de la gauche sur des bases républicaines. C’était déjà le cas, hier soir, lors de ce séminaire du secrétariat national du MRC, si l’on observe de près le contenu des interventions.

 

Ce qui est positif, c’est la volonté de Chevènement d’aller au devant du peuple, de débattre de notre programme avec les membres des autres partis politiques, pas seulement de gauche, les citoyens pouvant ainsi se faire leur propre opinion, parce que mieux informés et de manière contradictoire.

 

Concernant le scrutin du 7 juin, la position du MRC est le vote blanc, compte tenu de l’absence de réponse positive de la part des partis de gauche à nos propositions de rassemblement à l’occasion de ces élections européennes.

 

* voir l’article La gauche devrait mettre en avant Chevènement pour contrer Bayrou - 5 mai 2009


 

Les membres du secrétariat national du MRC,
lors du congrès du MRC, le 22 juin 2008, Le Kremlin-Bicêtre


Cet article est le 29ème paru sur ce blog dans la catégorie MRC national

.
Partager cet article
Repost0

commentaires

S
Je te salue, Pascal, et je précise que ce séminaire de la direction MRC répondait au souhait de Jean-Pierre Chevènement d'actualiser la stratégie du MRC pour la rendre plus opérationnelle.Les invités étaient les membres du secrétariat national et les délégués nationaux, l'ensemble constituant la direction exécutive du MRC. A ne pas confondre avec le bureau et le conseil national, instances délibératives (délégués des fédérations départementales et des régions). En fait, c'était un peu plus qu'une réunion hebdomadaire : elle était plus longue et commençait par un rapport écrit présenté par le président. Jean-Yves Autexier, ancien secrétaire national responsable des textes programmatiques, jusqu'au dernier congrès, avait été invité. Il s'est exprimé dans des termes qui allaient , tout à fait, dans le sens des propos de Jean-Pierre Chevènement.Les diverses interventions (15, en plus de Jean-Luc Laurent et JPC) ont exprimé des sensibilités assez différentes les unes des autres, comme l'a reconnu Jean-Pierre. Il n'y pas eu de débat ni de synthèse. Beaucoup étaient favorables au maintien de la stratégie de rassemblement et de refondation de la gauche (dans un prochain article, je mettrai en ligne mon intervention).Le président et le secrétaire à la coordination présenteront un rapport au prochain Conseil national, fin juin, celui-ci ayant seul le pouvoir de décider des aménagements aux orientations du congrès, à condition qu'il y ait une majorité pour cela.
Répondre
P
Bonjour Michel Sorin,quelques questions:qui sont les cadres réunis? le SN, le BN (dont je fais partie et comme je n'ai pas été exclu ni démis de mes fonctions, j'aurais dû être convoqué), des gens choisis et triés sur le volet?à mon avis, comme pour le non au tce de 2005, le CN ne peut pas changer de stratégie sans un congrès extraordinaire, comme le sn ne pouvait pas engager des négociations et voter un texte sans l'accord du CN. Mais, au MRC, les tatuts ne servent à rien et la démocratie n'existe pas!Cordialement, PL
Répondre