Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine autour des idées de Jean-Pierre Chevènement. Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens après les élections de 2002.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

28 mars 2011 1 28 /03 /mars /2011 21:16

Le lien entre les citoyens et la politique est à reconstruire

 

Un niveau de participation au vote plus bas que jamais. Rien ne va plus mais les jeux ne sont pas faits… pour les échéances électorales 2012 !

Ces élections cantonales, il est vrai, avaient été mal traitées par le pouvoir en place. Elles n’étaient pas couplées à une autre élection et elles venaient après le vote d’une loi qui raccourcit de moitié le mandat des élus et, même, supprime la fonction de conseiller général pour la remplacer par celle de conseiller territorial à partir de 2014.

Rien n’a été fait par le pouvoir pour inciter les citoyens à participer à ce scrutin. Impossible de le cacher : notre démocratie est au plus mal.

 

Lu dans la presse

Guérir d'urgence notre démocratie, par Erik Izraelewicz (Le Monde, éditorial, 28 mars)

Une démocratie profondément malade : c'est ainsi qu'apparaît notre pays au lendemain des élections cantonales des 20 et 27 mars. Le premier parti de France est bien, une fois de plus, celui des abstentionnistes. On ne peut que s'en inquiéter. Le droit de vote est, dans le cadre du suffrage universel, l'un des éléments essentiels au bon fonctionnement d'une démocratie. Des peuples luttent aujourd'hui, sans crainte des représailles, pour obtenir ce droit élémentaire. Ceux qui en disposent mais ne l'utilisent pas mettent la démocratie en danger.
 Il y a, bien sûr, de nombreuses raisons au désintérêt exprimé à l'égard de ce scrutin local. Les Français perçoivent mal le rôle du conseiller général, amené à évoluer avec la réforme en cours des institutions. Ils ont le sentiment que le canton, et c'est paradoxal, c'est loin, compliqué et inutile, que ce n'est pas à ce niveau-là que se situent aujourd'hui les vrais enjeux.

Dernier grand scrutin avant l'échéance cruciale de 2012, les résultats de ces cantonales confirment la poussée, voire la banalisation du Front national et de ses thèses, mais aussi, dans le même temps, la faible attirance des Français pour les deux grands partis de gouvernement – l'UMP et le PS.

La défaite, sévère et avouée, de l'UMP n'est pas une surprise. Qu'un parti au pouvoir, en période de crise, soit sanctionné à l'occasion d'élections locales est un grand classique. Dimanche 27 mars, la chancelière allemande, Angela Merkel, a subi, elle aussi, dans l'un des Länder allemands les plus riches, le Bade-Wurtemberg, une lourde sanction. Compte tenu du discrédit, historique, de Nicolas Sarkozy, de l'ampleur des difficultés que connaissent les Français et des divisions de la droite, la victoire du PS apparaît finalement comme relativement modeste.

En fait, ce que souligne ce scrutin, c'est que, depuis 2007, le fossé entre les Français et leurs dirigeants politiques ne s'est pas réduit, qu'au contraire, il a continué à se creuser. Lors de la campagne de 2007, le candidat Nicolas Sarkozy avait diagnostiqué avec pertinence le danger pour la démocratie de ce divorce entre les citoyens et leurs élus. Il avait compris que, pour rétablir le lien, il fallait que les politiques parlent un langage de vérité, qu'ils s'attaquent aux vrais problèmes, qu'ils cessent de provoquer des débats inutiles ou d'exacerber de grandes peurs. Pour ne s'être pas tenu à cette feuille de route, pour avoir fait, en de nombreux domaines, l'exact contraire, le chef de l'Etat a en réalité contribué, au cours de ces dernières années, à aggraver cette crise de la démocratie. L'immigration et la sécurité sont des sujets de préoccupation pour les Français. L'emploi, le pouvoir d'achat et la justice sociale en sont d'autres. Les uns et les autres sont liés. Pour 2012, les candidats à la présidentielle, à droite comme à gauche, prendraient un grand risque à privilégier les premiers sur les seconds. Il y a urgence à guérir notre démocratie.

Cantonales 2011, le test (dossier Libération) et Résultats des élections cantonales (Acteurs publics) - (Tous les résultats, département par département )

Les cantonales de la défiance, un avertissement pour 2012 (Pierre Haski, Rue89, 27 mars)

Cantonales: Sarkozy perd sur tous les tableaux (Philippe Cohen et Gérald Andrieu, Marianne, 27 Mars)

 

Voir aussi les résultats du 1er tour Cantonales 2011 : 55% n'ont pas voté, 45% ont voté plutôt à gauche - 21 mars 2011.

 

Cet article est le 18ème sur ce blog dans la catégorie Cantonales 2011.

Repost 0
Published by SORIN Michel - dans Cantonales 2011
commenter cet article
27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 23:30

A la gauche, il a manqué l’adhésion populaire

Le premier tour avait été un avertissement pour la gauche en Mayenne, qui avait perdu un siège (Laval Nord Est). Au second tour, la confirmation d’une abstention aussi forte de l’électorat populaire a fait perdre un autre siège (Mayenne Est). Voir Ouest-France, 27 mars Cantonales : en Mayenne la gauche perd deux sièges.

Partie au combat avec 8 élus sur 32, la gauche revient avec 6 sièges, comme en 2004. Certes, dans de nombreux cantons (notamment Chailland, Ambrières-les-Vallées, Craon, Saint-Aignan-sur-Roë), des progrès sont enregistrés, compensant un peu la perte de sièges. Mais le problème est la perception de la politique de la gauche par les milieux populaires. On le voit sur le canton de Saint-Berthevin, où l’abstention a été forte dans les quartiers Nord du chef-lieu de canton et aussi à L’Huisserie.

 

Arnaud Montebourg a raison de penser que « l’abstention massive » au second tour des cantonales était « un sérieux message d’incroyance et de désamour à l’encontre des partis de gouvernement ou aspirant à le redevenir » (voir Ouest-France, 27 mars Cantonales. Montebourg (PS) : l’abstention massive est un « message de désamour »).

 

Voici les résultats du second tour, communiqués sur le site de Ouest-France (voir Cantonales 2011 en Mayenne : 6 élus au 1er tour, 11 duels au 2ème tour - 20 mars 2011). 

 

Ambrières-les-Vallées : Guy Ménard (Majorité départementale) élu

Guy Ménard (Majorité départementale) est élu dans le canton d’Ambrières-les-Vallées avec 54,67 %. Il bat le candidat de la Gauche unie, Laurent Tronchot (45,33 %). Guy Ménard succédera à Dominique Collet, l’actuel conseiller général du canton, dont il est le premier adjoint au maire à Ambrières-les-Vallées.

Gorron : Jean-Claude Giraud (sans étiquette) élu

À Gorron, le conseiller général sortant Jean-Marc Allain est battu (40,86 %) par le candidat sans étiquette Jean-Claude Giraud qui récolte 59,14 % des voix. Pas de bouleversement en fait : Jean-Claude Giraud siégera, comme son prédécesseur, au sein de la « majorité départementale ». Le taux de participation est monté à 60 %.

Chailland : Claude Tarlevé (Majorité départementale) élu

Dans le canton de Chailland, Claude Tarlevé (Majorité départementale) l’emporte avec 53,26 % des suffrages exprimés devant Christian Quinton (Gauche unie) avec 46,74 %. Le taux d’abstention est de 49,75 %.

Mayenne Est : Grégory Heurtebize (Majorité départementale) élu

Le candidat de la Majorité départementale a créé la surprise dans le canton de Mayenne est. Grégory Heurtebize, 34 ans, l'emporte avec 54,54 % des voix. Le conseiller général sortant Jean-Pierre Bernard-Hervé (Gauche Unie) n'obtient la majorité que dans deux des douze communes du canton: Mayenne et Commer.

Loiron : Nicole Bouillon (Majorité départementale) réélue

Nicole Bouillon (Majorité départementale) a été élue avec 56 % des voix contre 44 % pour Andrée Gaudoin (Gauche unie). « Je continuerai à travailler pour l’ensemble du territoire sans la moindre prise de position partisane, comme je l’ai fait jusqu’à présent. On a des dossiers en cours » a déclaré Nicole Bouillon. De son côté, Andrée Gaudoin faisait valoir qu'elle avait gagné 613 voix.

Laval Nord-Ouest : Claude Gourvil (Gauche unie) réélu

 

Claude Gourvil (Gauche unie) est réélu avec 54,21 % des voix dans le canton de Laval Nord-Ouest. Il bat donc Samia Soultani-Vigneron (Majorité départementale) qui récolte 45,79 % des voix.

Laval Sud-Ouest : Jean-Christophe Boyer (Gauche unie) réélu

 

Le conseiller sortant, Jean-Christophe Boyer (Gauche unie) est réélu dans le canton de Laval Sud-Ouest avec 58,78 % des suffrages exprimés. Il bat Béatrice Mottier (Majorité départementale) qui a collecté 41,22 % des voix.

Laval Saint-Nicolas : Yan Kiessling (Gauche unie) réélu

 

Yan Kiessling (Gauche unie) a été réélu avec 59,66 % des voix. Il bat Gwendoline Galou (Majorité départementale) qui récolte 40,34 % des voix. Ce canton se fait remarquer par son taux d’abstention, de 61,13 % : c’est le plus fort du département.

Saint-Berthevin : Yannick Borde (Majorité départementale) élu

 

Yannick Borde (Majorité départementale) l’emporte au second tour sur le canton de Saint-Berthevin. Il obtient 55,11 % des suffrages exprimés, 544 voix de plus que son rival, Jérôme Célerier (Gauche unie) qui a réuni 44,89 % des voix.

Yannick Borde est le nouveau conseiller général du canton de Saint-Berthevin. « C’est un beau résultat même si la participation est décevante » a-t-il déclaré. Il se réjouit de son score : 55 % dans le canton (dont 58 % à Saint-Berthevin). Il y voit sa légitimité politique.

Son rival, Jérôme Célérier, n’a obtenu que 44 % des voix. Lui qui comptait sur la mobilisation des abstentionnistes pour rattraper son retard, il a été déçu. « Je ne peux que regretter cette faible participation. Compte tenu de l’actualité internationale, je pensais qu’elle serait moins importante ». Yannick Borde y voit un juste retour des choses. Selon le nouveau conseiller général, choisir l’actualité nationale pour faire campagne était une stratégie mal-à-propos. « J’en veux un peu à ceux qui ont fait ce choix. Ils ont détourné l’enjeu et semé la confusion ».

Craon : Camille Besnier (Majorité départementale) élu

 

Camille Besnier, le candidat de la majorité départementale, est le nouveau conseiller général du canton de Craon. Il a remporté le second tour avec 56,43 % des suffrages, devant Linda Bruneau (Gauche Unie : 43,57 %). Particularité de ce duel électoral : les deux candidats sont membres du conseil municipal de Craon. « Je m’attacherai à ce que cette élection ne laisse pas de trace au sein du conseil municipal », martèle Camille Besnier. Pour ce second tour, l’abstention est de 56,01 %. Paul Chaineau, maire de Craon, était conseiller général du canton de Craon depuis treize ans.

Saint-Aignan-sur-Roë : Elisabeth Doineau (Majorité départementale) réélue

Élisabeth Doineau (Majorité départementale) a récolté 1551 voix, soit un score de 58,31 %. Elle est donc réélue conseillère générale dans la canton de Saint-Aignan-sur-Roë et bat François Quargnul (Gauche unie) qui, avec 1109 voix, récolte 41,69 % des voix. L’abstention est de 53 %.

 Cet article est le 17ème sur ce blog dans la catégorie Cantonales 2011.

Repost 0
Published by SORIN Michel - dans Cantonales 2011
commenter cet article
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 22:39

Accord national entre la gauche et les écologistes

 

Les partis de gauche (sauf le Parti de Gauche) et le parti écologiste ont fait, le 21 mars, une déclaration commune afin de souligner leur volonté de se rassembler en vue du 2ème tour des élections cantonales, dimanche 27 mars.

 

Déclaration commune du Parti socialiste, du Parti communiste français, d’Europe- Ecologie- Les Verts, du Parti radical de gauche et du Mouvement républicain et citoyen

Les Français ont placé les candidats de gauche et les écologistes largement en tête des élections cantonales. Ils ont voulu, par leur vote, signifier une fois de plus leur rejet des choix politiques de Nicolas Sarkozy et sanctionner l’échec du gouvernement.

Notre économie ne sort pas de la crise, notre environnement continue de se dégrader, le chômage ne diminue pas, le pouvoir d’achat régresse, les inégalités progressent et notre République est abîmée.

L’abstention de millions d’électeurs sanctionne le décalage croissant entre les urgences sociales et les réponses apportées par le gouvernement.

Les Français ont également montré leur soutien aux politiques locales menées par la gauche et les écologistes qui, jour après jour, soutiennent l’emploi dans les territoires avec des politiques innovantes socialement et respectueuses de l’environnement, et défendent les services publics locaux.

Aujourd’hui, plus que jamais, la gauche et les écologistes ont une grande responsabilité. Toutes nos forces doivent être utilisées pour amplifier dimanche prochain le vote du premier tour. Le 27 mars, il faut un maximum d’élu-e-s de gauche et écologistes.

Nous appelons toutes les forces de gauche, les écologistes, les démocrates et les républicains à se rassembler dans tous les départements, à se mobiliser et à s’unir pour battre la droite et l’extrême droite au deuxième tour des élections cantonales, derrière les candidats de gauche et écologistes arrivés en tête au premier tour.

Au-delà, nous savons que notre responsabilité est de construire une politique alternative globale et cohérente à la politique de la droite pour porter l’espoir d’une alternance politique en 2012.

 

En LOIRE ATLANTIQUE (44), où les partis de gauche et écologistes étaient dispersés au premier tour, cet accord ne s’appliquera pas en raison de la volonté des écologistes de se maintenir dans les cantons où la droite a disparu. Voir Ouest-France, Marc Le Duc, 22 mars : Les écolos se maintiennent dans huit cantons.

Les huit cantons - voir les résultats du 1er tour dans Acteurs Publics LOIRE ATLANTIQUE (44) - dans lesquels se maintiennent les candidats d'Europe-Écologie-Les-Verts : Nantes 3, Nantes 5, Riaillé, Saint-Étienne-de-Montluc, Saint-Herblain-est, Saint Nazaire est et ouest. À Savenay, c'est un candidat divers gauche soutenu par EELV.

 

En MAYENNE (53), le problème ne se pose pas puisqu’un accord a été passé depuis 2004 entre le PS, le PRG et les écologistes (voir Guillaume Garot (PS) : la Gauche unie aux cantonales en Mayenne - 25 septembre 2010). C’est ainsi que les écologistes ont un élu sur le canton LAVAL-NORD-OUEST.

 

Dans un autre département, le GARD (30), où Odile Veillerette, ancienne lavalloise, était candidate à ALÈS-NORD-EST, c’est entre les communistes (sortants) et les écologistes que les rapports sont difficiles (Le Midi Libre, 21 mars) : Cantonales : le second tour a déjà commencé

Le ton monte entre écologistes et communistes. Dimanche vers 20 heures, dans l'école primaire de Clavières qui servait de bureau centralisateur pour le canton Alès nord-est, le ton est monté entre Jacky Valy et les partisans du PC d'un côté, et le duo écologiste Veillerette-Attard de l'autre. « Vous nous avez ignorés durant toute la campagne et maintenant, vous venez nous voir ? Je ne donnerai pas de consigne de vote à chaud », a lancé la candidate verte (6,3 %) aux communistes.

La Déclaration en vue du 2nd tour des élections cantonales des écologistes du Gard est conforme à l’accord national.

 

Cet article est le 16ème sur ce blog dans la catégorie Cantonales 2011.

Repost 0
Published by SORIN Michel - dans Cantonales 2011
commenter cet article
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 16:58

Deux tiers des Français ont exprimé leur mécontentement

Si l’on considère que le taux de mécontentement des abstentionnistes du scrutin du 20 mars est équivalent à celui des votants, on peut affirmer que deux tiers des Français ne font pas confiance à la coalition de droite qui dirige le pays. Cela n’implique pas qu’ils soient d’accord sur une politique de substitution. C’est bien là le problème pour les échéances électorales de 2012.

Mais il reste un peu plus d’un an pour jeter les bases d’un rassemblement majoritaire 2012-2017. Nous y reviendrons. Dans l’immédiat, nous devons tirer les enseignements de ce sondage particulier qui a été effectué hier sur la moitié du territoire français (et qui n'est pas généralisable à d'autres élections - bien noter que les résultats sont très en relation avec le nombre de candidats présentés par les formations politiques).

Participation au vote, réduite à 45% du corps électoral (inscrits)

Un tiers des votes s’est porté sur des candidats de gauche (selon la classification, contestable et contestée, du ministère de l’intérieur) : 32,77% pôle socialiste (PS, PRG, divers gauche, dont le MRC).

Un tiers des votes s’est porté sur des candidats de droite : 33,42% pôle UMP (UMP, divers droite, majorité présidentielle).

Le tiers restant est fait des divers extrêmes (droite, centre, écologiste, gauche) :

-          14,33% extrême droite (FN, extrême droite),

-          01,09% démocrate (Modem),

-          09,07% pôle écologiste (Europe-Ecologie-Les-Verts, divers écologistes et régionalistes),

-          09,34% extrême gauche (PCF, PG, extrême gauche).

Consulter le dossier de Libération Cantonales 2011, notre dossier et le Spécial cantonales Acteurs publics n° 210 Lire la suite.

Voir aussi: Par l'abstention ou le vote, les Français manifestent leur ras-le-bol  (Marianne2, Philippe Cohen, 20 mars).

Les stratèges de l'UMP, c'est eux les gars de la Marine ! (Rue89, Pascal Riché, 21 mars)

La position du Mouvement Républicain et Citoyen (MRC)

Cantonales : la droite défaite, la gauche face à ses responsabilités

Communiqué (21 mars) de Jean-Luc Laurent, président du Mouvement Républicain et Citoyen :

L’abstention massive des citoyens aux élections cantonales du 20 mars confirme l’urgence à bâtir une alternative crédible.
La défaite de la droite et la poussée des candidats du Front National obligent la gauche à se hisser à la hauteur des défis qu’elle doit relever pour incarner l’avenir de la France. La gauche ne doit pas se laisser griser par le rejet de la politique de Nicolas Sarkozy mais se mettre rapidement au travail pour forger un projet républicain.
En vue du second tour, le Mouvement Républicain et Citoyen appelle au rassemblement de toute la gauche et, conformément au désistement républicain, à soutenir le candidat de gauche le mieux placé dans chaque canton.

 

Cet article est le 15ème sur ce blog dans la catégorie Cantonales 2011.

Repost 0
Published by SORIN Michel - dans Cantonales 2011
commenter cet article
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 23:55

Enorme abstention, stabilité gauche-droite dans l’ensemble

 

Voici les indications captées (et corrigées) ce soir sur le site de Ouest-France.

Les 6 élus du 1er tour

Mayenne Ouest : Michel Angot (Gauche unie) plébiscité

Le maire de Mayenne, candidat pour sa propre réélection sur le canton de Mayenne Ouest, a été réélu sans surprise. Avec 87,5 % des voix, Michel Angot, ravi et « fier du travail accompli », a été largement reconduit dans ses fonctions. Son seul et unique adversaire, Jacques Poirier (PCF - Front de gauche), a obtenu 12,5 % des suffrages exprimés.

Landivy : Jean-Pierre Dupuis (Majorité départementale) réélu

Le candidat sortant Jean-Pierre Dupuis (Majorité départementale) est réélu au premier tour des élections cantonales sur le canton de Landivy avec 58,57 % des voix. Son challenger, Stéphane Sicot (Gauche unie) a obtenu 41,43 % des suffrages exprimés. Le taux d’abstention est de 44,94 %.

Ernée : Gilbert Dutertre (majorité départementale) réélu dès le premier tour

Dans le canton d'Ernée, le conseiller général sortant Gilbert Dutertre (Alliance centriste - majorité départementale) a été réélu dès le premier tour avec 59,05 % des suffrages exprimés. Il devance Jérôme Chardron (Europe-Ecologie-Les Verts) qui obtient 26,46 % des voix, Jean-Michel Cadenas (Front national) à 12,14 % et Danièle Lefort (PCF - Front de gauche) à 2,35 %.

 

Laval Nord-Est : Olivier Richefou (majorité départementale) élu

Le maire de Changé, Olivier Richefou (majorité départementale) est élu dans le canton Laval Nord-Est avec 55,35 % des voix. Florence Fabre-Dureau (Parti radical de gauche - Gauche unie) obtient 38,74 % des voix. Aurélien Guillot (PCF - Front de gauche) recueille 5,91 % des voix. Le canton bascule donc à droite qui reprend le siège perdu en 2004, que Nicole Peu avait alors conquis.

 

Cossé-le-Vivien : Claude Boiteux (majorité départementale) réélu conseiller général

Le conseiller général sortant du canton de Cossé-le-Vivien a été réélu au 1er tour. Claude Boiteux (majorité départementale) remporte 70,95 % des suffrages exprimés. Rachid Tijane (Europe-Ecologie-les Verts - Gauche unie) 23,13 %. Christophe Artuit (PCF - Front de gauche), 5,92 %.

 

Château-Gontier Est : le sortant Philippe Henry réélu au 1er pour

Philippe Henry (majorité départementale) a été réélu au premier tour pour le canton de Château-Gontier Est. Le conseiller général sortant totalise 70,41 % des suffrages. La candidate de la Gauche unie Delphie Subileau, 23,78 %. Manuel Doumeau (Parti de gauche - Front de gauche), 5,8 %.

Les 11 duels du second tour

Ambrières-les-Vallées : Laurent Tronchot et Guy Ménard au 2ème tour

Il y aura bien un second tour sur le canton d’Ambrières-les-Vallées. Le candidat pour la majorité départementale, Guy Ménard, a obtenu 45,14 % des voix. Laurent Tronchot (Gauche unie) obtient 36,11 % des suffrages et la gauche s’engage pour la première fois dans un second tour. La candidate sans étiquette Marie-Louise Plai engrange un score de 14,43 % et n’a pas encore donné de consigne de vote. Alain Boulant (PCF - Front de gauche) totalise 4,32 % des voix.

 

Mayenne-Est : duel entre Jean-Pierre Bernard-Hervé et Grégory Heurtebize

Le conseiller général sortant Jean-Pierre Bernard (PS - Gauche unie) sort en tête du premier tour dans le canton de Mayenne-Est, avec un score de 34,13 %. Il affrontera au deuxième tour, dimanche prochain, Grégory Heurtebize (Majorité départementale), qui a obtenu 24 % des voix. Sont en revanche éliminés : Christian Roger (sans étiquette) avec 15,20 %, Jean-Pierre Chouzy (UMP - Majorité départementale) avec 14,56 %, Bruno de la Morinière (Front national) avec 10,43 % et Henri Boudin (PCF - Front de gauche) avec 1,68 %. Le taux d’abstention s’élève à 53,98 %.

 

Gorron : duel entre Jean-Marc Allain et Jean-Claude Giraud au 2ème tour

Le conseiller général sortant Jean-Marc Allain (Majorité départementale) termine en tête du premier tour dans le canton de Gorron, avec 36,99 % des voix. Soit une petite longueur d’avance sur Jean-Claude Giraud (sans étiquette) qui obtient 34,98 % des suffrages exprimés. Le second tour s’annonce serré. Sont en revanche éliminés : Michel Chalot (Gauche unie) avec un score de 17,01 %, Marie-Alix Le Conte (Front national) qui recueille 5,81 % des voix, et Morgan Legay (Parti de gauche - Front de gauche) avec 5,22 % des suffrages exprimés.

 

Chailland : duel entre Claude Tarlevé et Christian Quinton au 2ème tour

Claude Tarlevé (Majorité départementale) a obtenu la majorité des suffrages exprimés dans le canton de Chailland avec un score de 50,83 %. Mais cela ne représente que 22,42 % des inscrits et il en fallait 25 % pour être élu dès le premier tour. Il affrontera donc au deuxième tour, dimanche prochain, Christian Quinton (Europe-Ecologie-Les Verts) qui a obtenu 45,17 % des voix. William Bonnet (PCF - Front de Gauche) est en revanche éliminé avec un score de 4 %.

 

Loiron : Nicole Bouillon en ballottage favorable  

La conseillère générale sortante Nicole Bouillon (Majorité départementale) est sortie en tête du premier tour dans le canton de Loiron, avec 48,24 % des suffrages exprimés. Elle affrontera au second tour Andrée Gaudoin (PS - Gauche unie) qui a obtenu 30,87 % des voix. Sont éliminés : Odile Le Morvan (Front national) avec un score de 13,65 % et Johan Garry (Parti de gauche - Front de gauche) avec 7,24 %.

Laval Saint-Nicolas : un 2ème tour pour Yan Kiessling (Gauche unie) et Gwendoline Galou (Majorité départementale)

Avec 47,09 % des voix, Yan Kiessling (PS - Gauche unie) affrontera, au second tour des élections cantonales à Laval Saint-Nicolas, Gwendoline Galou (Alliance centriste - Majorité départementale) qui a obtenu un score de 27,88 %. Deux candidats sont éliminés au premier tour : Paul Le Morvan (Front national) recueille 17,23 % et Hervé Eon (Parti de gauche - Front de gauche) obtient 7,80 %. Le taux d’abstention sur Laval Saint-Nicolas grimpe à 60,56 %.

 

Saint-Berthevin : Yannick Borde obtient la majorité des suffrages, mais il y aura un second tour

Même s’il a obtenu 51,07 % des voix, Yannick Borde (Majorité départementale) n’est pas élu dès le premier tour dans le canton de Saint-Berthevin. La faute à une trop forte abstention (55,29 %) qui ne lui permet pas d’atteindre la barre de 25 % des inscrits. Il affrontera au second tour Jérôme Célerier (Gauche unie) qui recueille 36,57 % des voix. Sont en revanche éliminés : Jean-Noël Martin (Mouvement démocrate) avec 7,48 % et Gaëlle Renaud (PCF - Front de gauche) avec 4,88 %.

 

Laval Nord-Ouest : Claude Gourvil (Gauche unie) et Samia Soultani-Vigneron (Majorité départementale) s’affronteront au second tour

Claude Gourvil (Europe Ecologie-les Verts - Gauche unie), conseiller général sortant, recueille 48,02 % des suffrages exprimés. Samia Soultani-Vigneron (UMP - Majorité départementale) obtient 43,99 % des voix. Michel Maignan (Parti de gauche - Front de gauche) est éliminé avec un score de 7,99 %. Le taux d'abstention s'élève à 60,52 %.

 

Laval Sud-Ouest : un duel entre Jean-Christophe Boyer et Béatrice Mottier

Jean-Christophe Boyer, candidat de la Gauche unie, est en ballottage favorable dans le canton de Laval Sud-Ouest puisqu’il a obtenu 48,86 % des voix. Il affrontera au second tour Béatrice Mottier (UMP - Majorité départementale) qui a recueilli 36,47 % des suffrages exprimés. Florian Derouet (PCF - Front de gauche) et Serge Faguet (Parti ouvrier indépendant) sont éliminés avec des scores respectifs de 9,18 % et 5,48 %.

 

Craon : Camille Besnier (Majorité départementale) et Linda Bruneau (PS - Gauche unie) s’affronteront au second tour

Il n’y aura pas de triangulaire dans le canton de Craon. Camille Besnier (Majorité départementale) arrive en tête du premier tour, récoltant 40,53 % des suffrages exprimés. Linda Bruneau (PS - Gauche unie) est en deuxième position avec 30,13 % des voix. Les quatre autres candidats sont éliminés. Il s’agit de Guillaume Chevrollier (UMP) avec 16,29 % des suffrages exprimés, Marie-Christine Lefranc (Front national) avec 9,49 %, Romain Delaunay (PCF - Front de gauche) avec 2,36 %, et Pascal Metzger (Alliance royale) avec 1,20 %. Le taux d’abstention est de 54,76 %.

 

Saint-Aignan-sur-Roë : Il y aura un deuxième tour

La conseillère générale Elisabeth Doineau (Alliance centriste - majorité départementale) est en ballottage favorable pour le canton de Saint-Aignan-sur-Roë. Elle réunit la majorité des suffrages avec 52,81 % des voix. Mais cela ne représente que 24,23 % des inscrits, et donc pas les 25 % nécessaires pour être élu au premier tour. Face à elle au second tour : François Quargnul, candidat de la Gauche unie, qui a obtenu 31,78 % des suffrages exprimés. Sont en revanche éliminés : Damien Hameau (Front national) qui obtient 11,70 % des voix, et Julie Cochin (PCF - Front de gauche) avec un score de 3,72 %.

 

Cet article est le 14ème sur ce blog dans la catégorie Cantonales 2011.

Repost 0
Published by SORIN Michel - dans Cantonales 2011
commenter cet article
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 16:23

La nouvelle loi survivra-t-elle aux élections 2012 ?

 

Avec ces élections cantonales, ce 20 mars, s’ouvre le printemps … du peuple français !

En effet, ce scrutin - Premier tour des cantonales : la radiographie d'un scrutin (Le Monde, 20 mars) - en dépit des efforts du ministre de l’Intérieur pour brouiller les chiffres, va démontrer le peu d’empressement des électeurs français à voter et, plus encore, à voter pour les candidats proches de l’UMP.

Les prochaines élections, en septembre, feront monter la pression au point que l’UMP risque de perdre la présidence du Sénat, ce qui serait un mauvais présage pour les élections, présidentielle et législatives, du printemps 2012, que les amis de Sarkozy auront bien du mal à gagner.

Dans ces conditions, la réforme des collectivités territoriales, votée à une faible majorité parlementaire, sera remise en question par la nouvelle majorité parlementaire, ce qui devrait déboucher sur une nouvelle loi et le maintien probable des conseillers généraux et régionaux, condamnés aujourd’hui à être remplacés par des conseillers territoriaux.

Voir 2 023 cantons renouvelés pour la dernière fois (Le Monde, 14 février).

 

Les élections cantonales qui auront lieu les 20 et 27 mars seront les dernières du genre. La réforme des collectivités territoriales prévoit, en effet, le remplacement des conseillers généraux et régionaux par des conseillers territoriaux, qui siégeront à la région et au département.

 

      Un mandat exceptionnellement réduit. Les Français sont donc appelés aux urnes pour élire, pour une durée de trois ans au lieu de six, les derniers conseillers généraux. 2 023 cantons (environ la moitié des cantons de France) seront renouvelés à cette occasion. Le département de Paris ne sera pas concerné.

      Une élection paritaire. Pour la première fois, la parité s'applique aux élections cantonales : les candidats doivent se présenter avec un suppléant de l'autre sexe. Pour être candidat, il suffit d'être âgé de 18 ans révolus, à jour de ses obligations de service national, éligible, et d'avoir une attache avec le département dans lequel on se présente (y habiter ou y posséder une résidence).

      Un scrutin uninominal à deux tours. Les élections cantonales se déroulent au suffrage universel direct. Les électeurs votent pour un candidat et son suppléant. Si ce premier obtient un pourcentage de suffrages représentant au moins 12,5 % des électeurs inscrits, il est présent au second tour. Ce seuil a été relevé par la loi de réforme des collectivités territoriales. Il était jusqu'ici fixé à 10 %. Une manière, selon certains, de limiter la présence du Front national dans des triangulaires. Le candidat arrivé en tête du second tour l'emporte. En cas d'égalité, c'est le plus âgé qui est proclamé vainqueur.

      Un financement plafonné. Les règles de financement des élections cantonales sont peu ou prou les mêmes que celles des autres scrutins : la moitié des dépenses de campagne est remboursée par l'Etat si le candidat réalise un score d'au moins 5 % des suffrages exprimés. Un candidat doit ouvrir un compte de campagne déclaré auprès de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques. Il peut recevoir des dons par l'intermédiaire d'un mandataire financier. Ceux-ci sont limités à 4 600 euros par donateur privé.

      La gauche détient la majorité des départements. Les dernières élections cantonales ont eu lieu en même temps que les municipales, en 2008. La gauche (PS, PCF, écologistes, radicaux et divers) y a renforcé sa domination, en obtenant 47,7 % des voix au premier tour et 51,12 % au second. Huit départements ont ainsi basculé de droite à gauche : l'Ain, l'Allier, la Corrèze, les Deux-Sèvres, l'Indre-et-Loire, le Lot-et-Garonne, la Somme et le Val-d'Oise.

La droite parlementaire (UMP, Nouveau Centre, divers) a obtenu 40,7 % au premier tour et 44,21 % au second. Le scrutin a été marqué par l'abstention, qui a atteint 35 % au premier tour et 44,5 % au second. L'UMP a remporté les Hautes-Alpes et Mayotte. La droite préside désormais 39 départements, la gauche, 58, le Modem, 3.

      Un scrutin qui n'aura que peu ou pas d'impact sur les sénatoriales. La droite comme la gauche ont les yeux rivés sur le mois de septembre et le sort du Sénat. Celui-ci renouvellera un tiers de ses élus à l'automne, au suffrage indirect. Les pronostics sont très serrés, mais la gauche rêve de faire basculer la haute assemblée, pour la première fois depuis 1958. Dans ce combat, les élections cantonales ne joueront un rôle que très marginal : les 2 023 nouveaux conseillers généraux qui sortiront des urnes ne pèseront que peu, en tant que grands électeurs, face aux dizaines de milliers de conseillers municipaux que fournissent les quelque 36 000 communes de France.

 

Voir aussi Elections cantonales : c'est quoi être conseiller général ? (Rue89, Joce Hue, 18 mars)

 

En Mayenne : Cantonales 2011 en Mayenne : les 64 candidats sur la ligne de départ - 26 février 2011

 

En Loire-Atlantique : accord entre le Mouvement Républicain et Citoyen (MRC) et le Parti Radical de Gauche (PRG).

Cantonales-Riaille-180311-004-T.jpgBruno Chevalier (photo) est candidat (MRC) sur le canton de Riaillé et Françoise Arguillère est suppléante (MRC) d’un candidat PRG sur le canton St-Nazaire Ouest.

 

Voir sur le site du MRC44 les réunions publiques qui étaient proposées sur le canton de Riaillé : Cantonales 2011 - Programme (suite)

Bruno Chevalier, candidat dans le canton de Riaillé les 20 et 27 mars prochain, sera sur Radio Prun 92FM le 16 mars 2011 à partir de 08h30.

Le 16 mars 2011, il animera avec Liliane Delblond Parti Radical de Gauche une réunion publique à la salle municipale de Riaillé à partir de 2011 : "les compétences du conseil général"

Le 17 mars 2011, réunion publique à la salle municipale de Pannecé à 20h30 : "les enjeux de la réforme territoriale"

Le 18 mars 2011, café citoyen au bar restaurant "Chez Coco" Trans sur Erdre à partir de 18h30, présentation du candidat et programme. Il sera suivi d'un verre de l'amitié.

 

Cantonales-Riaille-180311-005-T.jpgJ’ai participé à la dernière, à Trans-sur-Erdre, vendredi 18 mars. En plus de Bruno Chevalier, responsable du MRC 44, et de sa suppléante, Liliane Delblond, conseillère municipale (PRG) de Saint-Herblain, étaient venus soutenir les candidats : Marylène Mazzorana (photo), présidente du PRG 44, Conseillère régionale, et Alexandre Mazzorana-Kremer (PRG), vice-président de Nantes Métropole.

 

Cet article est le 13ème sur ce blog dans la catégorie Cantonales 2011.

Repost 0
Published by SORIN Michel - dans Cantonales 2011
commenter cet article
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 21:33

Il soutient les candidats mayennais du Front de gauche

 

C’est à la librairie M’Lire, 3 rue de la Paix, à Laval, vendredi 4 mars, que j’ai rencontré Jacques Généreux, venu dédicacer son livre « La Grande régression » (Le Seuil). Il intervenait le soir lors de la réunion publique organisée par le Front de gauche dans le cadre de la campagne des élections cantonales en Mayenne.

 

A sa sortie en octobre 2010, ce livre a été commenté positivement (voir Agoravox, 8 novembre, « La Grande Régression » (Jacques Généreux).

Voici la suite annoncée d’un 1er article publié le 1ernovembre 2010, qui résumait et commentait la partie du dernier essai de Jacques Généreux consacrée à la régression économique et écologique. « La Grande Régression » est un livre remarquable dont je recommande à tous la lecture et encourage réflexions et débat sur ce thème du modèle de société.

 

En page de couverture, l’éditeur a choisi cette présentation de l’auteur et de son livre :

Jacques Généreux, professeur à Sciences Po (IEP Paris), a publié plus d’une vingtaine d’ouvrages. Il poursuit ici son travail de refondation de l’analyse politique, économique ou sociale, à la lumière de ce que nous savons aujourd’hui sur le fonctionnement des êtres humains, après « La dissociété » (Seuil, 2006) et « Le Socialisme néomoderne » (Seuil, 2009).

Le présent ouvrage, plus léger et plus accessible, outre le fait qu’il éclaire le moment charnière où se trouve notre civilisation, constitue aussi une bonne introduction à la pensée originale de l’auteur (…).

 

« Durant les vingt premières années de ma vie, j’ai grandi dans un monde où le destin des enfants semblait naturellement devoir être plus heureux que celui de leurs parents ; Au cours des trente suivantes, j’ai vu mourir la promesse d’un monde meilleur. En une génération, la quasi-certitude d’un progrès s’est peu à peu effacée devant l’évidence d’une régression sociale, écologique, morale et politique, la « Grande Régression »  qu’il est temps de nommer et de se présenter pour pouvoir la combattre.

Car la première force des malades et des prédateurs qui orchestrent cette tragédie est leur capacité à présenter celle-ci comme le nouveau visage du progrès. Et leur première allée, c’est la perméabilité des esprits stressés. A l’âge de la démocratie d’opinion, les réactionnaires ne peuvent se contenter de démolir l’acquis des luttes passées en faveur d’une vie meilleure pour tous ; il leur faut aussi anesthésier les résistances, susciter l’adhésion ou la résignation de leurs victimes ; ils doivent emporter une bataille culturelle dont l’enjeu est de nous faire aimer la décadence.

En dépit des apparences et de son titre, ce livre n’est pas pessimiste ! Il dit au fond que la voie du progrès humain est connue et possible. Il annonce que nous sommes allés à peu près au bout de toutes les impasses des temps modernes. Tant et si bien qu’au bout de la Grande Régression où nous voilà bientôt rendus, l’humanité devra, bien d’une manière ou d’une autre, prendre un autre chemin. La seule question est de savoir s’il nous faudra pour cela endurer la régression jusqu’à l’effondrement, ou si une nouvelle majorité authentiquement progressiste pourra engager une Grande Transformation démocratique : celle qui nous sortira de la dissociété de marché pour nous emmener vers la société du progrès humain ».

 

Jacques-Genereux-librairie-Laval-40311-002-T.jpgJacques Généreux en bataille pour le Front de gauche (Ouest-France, Journal de campagne, 5 mars)

Voir Cantonales 2011 en Mayenne : les 64 candidats sur la ligne de départ - 26 février 2011

 

  L’économiste Jacques Généreux, secrétaire national du Parti de gauche, est venu apporter son soutien aux candidats du Front de gauche et dialoguer avec les Mayennais. « Il ne suffit pas de mettre un bulletin de gauche dans les urnes, a-t-il souligné. Il y a une gauche d’accompagnement, le parti socialiste,  et une gauche qui pense qu’on peut vraiment changer les choses, celle représentée par le Front de gauche ». Son parti demande que les services publics soient exclus de la concurrence et le rétablissement du contrôle des capitaux.

« La Gauche unie avance aussi masquée en Mayenne : il y a les discours et la pratique », a martelé Hervé Eon, un des candidats. Le Front de gauche espère convaincre les abstentionnistes et ceux tentés par un vote protestataire de voter pour eux. « Ici, on a la chance de pouvoir utiliser un bulletin de vote pour faire la révolution citoyenne », a souligné le candidat.

 

Cet article est le 12ème sur ce blog dans la catégorie Cantonales 2011.

Repost 0
Published by SORIN Michel - dans Cantonales 2011
commenter cet article
26 février 2011 6 26 /02 /février /2011 14:13

Coalition Arthuis face à coalition Garot et Front de gauche

 

Lundi 21 février à 16h, la préfecture a clos le dépôt des candidatures aux élections cantonales du 20 mars 2011, le second tour étant organisé le 27 mars (quand aucun candidat n’a été élu au premier tour).

Pour être élu au 1er tour, il faut avoir 50% des suffrages exprimés et 25% des électeurs inscrits.

Peuvent participer au second tour, les candidats ayant obtenu 12,5% des électeurs inscrits.

Les candidats ont l’obligation de se présenter avec un remplaçant de sexe différent.

Voir les règles de ces Élections cantonales.

 

En Mayenne, il y aura 64 candidats pour 17 sièges à pourvoir. Essentiellement, trois coalitions :

-          la majorité départementale de centre droit autour de Jean Arthuis, sénateur, président du Conseil général,

-          la minorité départementale de centre gauche autour de Jean-Christophe Boyer qui, comme chacun sait, est le bras droit de Guillaume Garot, député, maire de Laval et président de Laval Agglo.

-          le Front de gauche, alliance électorale du PCF et du Parti de gauche.

 

La liste des candidats dans Le courrier de la Mayenne : Cantonales 2011 (24 février).

 

(…) La Majorité départementale (MD) présente 17 candidats du centre et de l'UMP (* dans 16 cantons) ; la Gauche unie (GU) 17 également issus du PS, Parti radical de gauche et Europe-écologie/les Verts ; le Front de gauche (FG) présente 15 candidats issus du Parti communiste ou du Parti de gauche ; le Modem sera présent dans seulement deux cantons ; le Front National (FN) présente sept candidats. Trois candidats sans étiquette (SE), un de l'Alliance royaliste (AR), un Union pour un mouvement populaire (UMP)  et un du Parti ouvrier indépendant (POI) se lancent également dans la bataille. Le premier tour du scrutin aura lieu le 20 mars et le second le 27. 

* Dans le canton de Mayenne ouest, face au maire de Mayenne, la majorité départementale ne présente pas de candidat. Par contre, dans le canton de Mayenne est, elle en présente deux.

 

Voici la liste des candidats par canton :


Ambrières-les-Vallées
: Alain Boulant (FG) ; Marie-Louise Plai (SE) ; Laurent Tronchot (GU) ; Guy Ménard (MD).
Chailland : Claude Tarlevé (MD) ; Christian Quinton (GU) ; William Bonnet (FG).
Château-Gontier est : Manuel Doumeau (FG) ; Philippe Henry (MD) ; Delphine Subileau (GU).
Cossé-le-Vivien : Christophe Artuit (FG) ; Claude Boiteux (MD) ; Rachid Tijane (GU).
Craon : Linda Bruneau (GU) ; Guillaume Chevrollier (UMP) ; Camille Besnier (MD) ; Romain Delaunay (FG) ; Pascal Metzger (AR) ; Marie-Christine Lefranc (FN).
Ernée : Jean-Michel Cadenas (FN) ; Jérôme Chardron (GU) ; Gilbert Dutertre (MD) ; Danièle Lefort (FG).
Gorron : Michel Chalot (GU) ; Jean-Claude Giraud (SE) ; Jean-Marc Allain (MD) ; Morgan Legay (FG) ; Marie-Alix Le Comte (FN).
Landivy : Jean-Pierre Dupuis (MD) ; Stéphane Sicot (GU).
Laval nord-est : Florence Fabre-Dureau (GU) ; Aurélien Guillot (FG) ; Olivier Richefou (MD).
Laval nord-ouest : Claude Gourvil (GU) ; Michel Maignan (Modem) ; Samia Soultani-Vigneron MD).
Laval Saint-Nicolas : Hervé Eon (FG) ; Gwendoline Galou (MD) ; Yan Kiessling (GU) ; Paul Le Morvan (FN).
Laval sud-ouest : Jean-Christophe Boyer (GU) ; Serge Faguet (POI) ; Florian Derouet (FG) ; Béatrice Mottier (MD).
Loiron : Andrée Gaudoin (GU) ; Nicole Bouillon (MD) ; Johan Garry (FG) ; Odile Le Morvan (FN).
Mayenne est : Bruno de la Morinière (FN) ; Henri Boudin (FG) ; Jean-Pierre Bernard-Hervé (GU) ; Jean-Pierre Chouzy (MD) ; Grégory Heurtebize (MD) ; Christian Roger (SE).
Mayenne ouest : Michel Angot (GU) ; Jacques Poirier (FG).
Saint-Aignan-sur-Roë : Elisabeth Doineau (MD) ; Julie Cochin (FG) ; Damien Hameau (FN) ; François Quargnul (GU).
Saint-Berthevin : Yannick Borde (MD) ; Jérôme Célerier (GU) ; Gaëlle Renaud (FG) ; Jean-Noël Martin (Modem).

 

La décision de Michel Sorin de ne pas être candidat

 

- Ouest-France 22 février (Journal de campagne)

Saint-Berthevin : Michel Sorin ne sera pas candidat

L’ancien maire de Saint-Berthevin, Michel Sorin, ne sera pas candidat aux cantonales.

« J’ai voulu interroger les citoyens à propos d’une éventuelle candidature aux élections sur le canton de Saint-Berthevin, une candidature indépendante des deux coalitions de gauche qui ont annoncé leur participation à ces élections, la Gauche unie et le Front de gauche. Mon constat est qu’il n’y a pas l’espace, actuellement, pour une telle candidature », écrit-il dans un communiqué.

Responsable départemental du Mouvement républicain et citoyen, Michel Sorin entend désormais « préparer les conditions d’un rassemblement populaire sur des bases républicaines en 2012 » et relancer l’association Citoyenneté et vie quotidienne (Civiq) qu’il présente comme « un laboratoire d’idées et de réflexions, ouvert à toutes les citoyennes et citoyens ».

 

- Le Courrier de la Mayenne 24 février

Michel Sorin (MRC) ne sera finalement pas candidat

L’ex-maire de Saint-Berthevin organisait la semaine dernière des rencontres pour consulter la population. Michel Sorin n’en a pas tiré la conviction qu’il devait se présenter : « j’ai voulu interroger les citoyens à propos d’une éventuelle candidature aux élections sur le canton de Saint-Berthevin, une candidature indépendante des deux coalitions de gauche qui ont annoncé leur participation à ces élections, la Gauche unie et le Front de gauche. Mon constat est qu’il n’y a pas l’espace, actuellement, pour une telle candidature », explique-t-il. Michel Sorin compte cependant participer au débat en vue des prochaines échéances nationales, notamment en soutenant la candidature de Jean-Pierre Chevènement à l’élection présidentielle.

                       

Rappel : Cantonales 2011 Saint-Berthevin : Michel Sorin ne sera pas candidat - 21 février 2011

 

Cet article est le 11ème sur ce blog dans la catégorie Cantonales 2011.

Repost 0
Published by SORIN Michel - dans Cantonales 2011
commenter cet article
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 18:35

Entre la « Gauche unie » et le « Front de gauche », peu d’espace

 

A la clôture du dépôt des candidatures à la préfecture, ce lundi à 16h, mon nom n’a pas été enregistré. Je ne suis pas candidat aux élections dans le canton de Saint-Berthevin.

Sont candidats déclarés, à ma connaissance :

- Yannick Borde (suppléante : Christelle Reillon) pour la majorité départementale (Alliance centriste, UMP, divers droite),

- Jérôme Célerier (suppléante : Nicole Gallouët), pour la « Gauche unie » (PS, PRG, écologistes),

- Jean-Noël Martin (suppléante : Géraldine Bannier) pour le Modem,

- Gaëlle Renaud* (suppléant : Thierry Hameau) pour le Front de gauche.

 

* Voir ce jour dans Ouest-France : Élections cantonales : Gaëlle Renaud, candidate du PCF dans le canton de Saint-Berthevin

Gaëlle Renaud, 43 ans, est la candidate du Parti communiste français (PCF) aux élections cantonales à Saint-Berthevin. Professeure d’éducation physique et sportive, elle est mariée et mère de deux enfants. Cette première candidature sous la bannière du Front de gauche (qui réunit le PCF et le Parti de gauche) est l’occasion d’exprimer ses valeurs. « Les acquis obtenus par nos aînés ne doivent pas être remis en cause ». La candidate défend aussi le « vivre ensemble » et la mise en place de « projets humanistes » dans le respect d’« une Terre qui ne nous appartient pas ». Elle veut « une politique qui redistribue les richesses, notamment pour les plus démunis ». Son suppléant est Thierry Hameau, 27 ans, auxiliaire de vie scolaire.

Michel SorinVoici le communiqué que j’ai transmis à la presse ce 21 février :

 

Cantonales 2011 - communiqué de presse publié par Michel Sorin

 

J’ai voulu interroger les citoyens à propos d’une éventuelle candidature aux élections sur le canton de Saint-Berthevin, une candidature indépendante des deux coalitions de gauche qui ont annoncé leur participation à ces élections, la « Gauche unie » et le « Front de gauche ». Mon constat est qu’il n’y a pas l’espace, actuellement, pour une telle candidature.

 

Les élections cantonales ne sont, certes, pas à négliger puisqu’elles désigneront l’élu qui représentera le canton de Saint-Berthevin au sein de l’Assemblée départementale, mais elles ne sont pas décisives dans la perspective des échéances politiques nationales de 2012.

 

Avec mes amis du Mouvement Républicain et Citoyen, je suis favorable à la candidature de Jean-Pierre Chevènement à l’élection présidentielle et je souhaite que son livre « La France est-elle finie ? » soit connu du plus grand nombre, ainsi que le programme 2012 du MRC.

 

Nous continuerons à préparer les conditions d’un rassemblement populaire sur des bases républicaines en 2012 dans le but de changer profondément et durablement la politique de notre pays et, ainsi, de rendre possible la réorientation de la politique européenne.

 

En ce sens, l’association Civiq (Citoyenneté et Vie Quotidienne) va être relancée pour être un laboratoire d’idées et de réflexions, ouvert à toutes les citoyennes et citoyens.

 

Nos priorités porteront sur le maintien et le développement des activités productives (l’industrie et l’agriculture, notamment), qui conditionnent l’accès durable à l’emploi localement.

Nous chercherons à comprendre ce que recouvre la crise, sous ses différents aspects, afin de mieux se battre en faveur d’une nouvelle croissance économique, adaptée aux conditions du monde actuel et répondant aux attentes sociales.

Et nous nous tournerons vers la jeunesse, qui devra investir son énergie dans la construction d’une société vivable au 21ème siècle.

 

 Cet article est le 10ème sur ce blog dans la catégorie Cantonales 2011.

Repost 0
Published by SORIN Michel - dans Cantonales 2011
commenter cet article
12 février 2011 6 12 /02 /février /2011 17:02

Qu’attendre de l’élu qui représentera le canton au Conseil général ?

 

Pour que je puisse prendre une décision en ce qui concerne mon éventuelle candidature à l’élection cantonale de Saint-Berthevin, je vais consulter les citoyens en leur proposant une rencontre, la semaine prochaine, dans une salle au niveau de chacune des sept communes du canton. Cette proposition s’adresse, notamment, aux élus municipaux car leurs relations avec le Conseiller général sont de la première importance.

Voici le programme des rencontres et le message que j’adresse à mes concitoyens.

 

Michel SorinElections cantonales 20 et 27 mars 2011 - canton de Saint-Berthevin - Michel Sorin

 

Rencontre avec les citoyens dans chaque commune du canton de Saint-Berthevin

(14-19 février 2011)

 

Lundi 14 février  (16h30-18h-20h)              L’Huisserie                 Salle du Maine, derrière la mairie

 

Mardi 15 février  (16h30-18h-20h)              Nuillé-sur-Vicoin          Salle des Fêtes, route d’Astillé

 

Mercredi 16 février  (16h30 à 18h)             Montigné-le-Brillant      Salle de la Mairie

 

Jeudi 17 février (18h-19h30, 20h30-22h30) Saint-Berthevin            Salle Eglantine, place Juhel (Centre 

                                                                                              de Rencontres) 

Vendredi 18 février (16h30 à 19h)              Ahuillé                       Salle Lemonnier-Dubourg, route de

                                                                                              Saint-Berthevin

Samedi 19 février (10h30 à 12h)               Astillé                         Ancienne cantine (près salle des fêtes)

 

Samedi 19 février (14h30 à 16h)               Courbeveille                 Salle de la rencontre (rue des sports)

     

 

Aux électrices et électeurs du canton de Saint-Berthevin

 

Chère Concitoyenne, Cher Concitoyen,

 

Les élections cantonales auront lieu les 20 et 27 mars 2011. Elles décideront de la personne qui représentera le canton de Saint-Berthevin (communes : Ahuillé, Astillé, Courbeveille, L’Huisserie, Montigné-le-Brillant, Nuillé-sur-Vicoin, Saint-Berthevin), au moins les trois prochaines années, au Conseil général de la Mayenne.

Celui-ci est composé de 32 élus, représentant les 32 cantons, dont 17 (à l’ouest du département) sont soumis à renouvellement en 2011, les 15 autres ayant été renouvelés il y a trois ans.

 

Depuis 1998, c’est Marcel Rousseau, élu municipal d’Ahuillé, qui représentait le canton de Saint-Berthevin. Il avait été réélu en 2004.

 

Parmi les candidats déclarés, deux sont issus des coalitions représentées au Conseil général de la Mayenne. Yannick Borde, actuel maire de Saint-Berthevin, est soutenu par la majorité départementale de centre droit, et Jérôme Célerier, actuel leader de l’opposition municipale berthevinoise, est soutenu par la minorité départementale de centre gauche.

 

Ces deux candidats ont leurs qualités personnelles, mais leurs candidatures se situent dans les rivalités de pouvoir entre le président du Conseil général, sénateur centriste allié à l’UMP, et le maire de Laval et président de Laval Agglo, député socialiste et leader d’une gauche centriste, écologiste et libérale qui, dans son comportement et dans ses décisions, ne se distingue pas suffisamment, à mon goût, des pratiques de la droite au pouvoir au niveau national.

En outre, ces deux candidats, et tout particulièrement le maire de Saint-Berthevin, s’ils étaient élus, auraient peu de temps disponible pour exercer leur nouvelle responsabilité de Conseiller général.

 

Ces éléments m’amènent à poser la question de ma propre candidature et c’est pour en parler avec les élus municipaux et les citoyens, pour savoir ce que vous attendez de l’élu qui vous représentera au Conseil général, que je serai présent, pendant la semaine du 14 au 19 février, dans chacune des sept communes du canton.

 

Citoyennes et citoyens de la commune de… commune…, je vous invite à cet échange de points de vue :

 

…………..  février 2011, à……….

Vous pouvez passer me voir entre …………h

Salle ………………………………..

 

Espérant vous rencontrer à cette occasion,

Je vous prie de croire en mes sentiments les meilleurs.

 

Michel Sorin, ancien maire de Saint-Berthevin

Tél : 02 43 69 06 32 (ou 06 23 18 05 55)

sorinmichel@wanadoo.fr et http://mrc53.over-blog.com *

 

* Ce blog, créé en 2006, est doté de 1700 articles de fond - un article par jour - que je vous invite à consulter (faire Michel Sorin par Google), notamment la rubrique Cantonales 2011.

 

Cet article est le 9ème sur ce blog dans la catégorie Cantonales 2011.

Repost 0
Published by SORIN Michel - dans Cantonales 2011
commenter cet article