Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine à partir, notamment, des idées de Jean-Pierre Chevènement, l'un de ses fondateurs (celui-ci a souhaité s'éloigner du MRC en 2015). Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens (MDC) après les élections de 2002. En février 2019, le MRC a co-fondé la Gauche Républicaine et Socialiste (GRS), en continuant d'exister, au moins jusqu'à son prochain congrès, en décembre 2020.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles RÉCents

10 juillet 2007 2 10 /07 /juillet /2007 15:23

 

Pour une alternative de gauche renouvelée

 Après le constat d’émiettement et d’impuissance de la gauche antilibérale, des responsables de diverses organisations se sont retrouvés le 7 juillet à Paris. A l’origine, un appel lancé dès le 19 juin par une dizaine de personnes : Clémentine AUTAIN (féministe, élue à Paris, app. PCF) ; Eric COQUEREL (président Mars Gauche Républicaine) ; Emmanuelle COSSE (journaliste, ex-présidente d’Act Up) ; Claude DEBONS (ex-coordinateur collectifs du 29 mai) ; François LABROILLE (élu régional IDF Alternative Citoyenne) ; Roger MARTELLI (PCF) ; Marion MAZAURIC (éditrice) ; Claude MICHEL (syndicaliste) ; Christian PICQUET (courant UNIR de la LCR) ; Catherine TRICOT (communiste) ; José TOVAR (syndicaliste).

 On peut lire sur le blog  http://maintenantagauche.org le texte de cet appel. Il est clair que cette initiative s’inspire de l’expérience allemande (nouveau parti de gauche, issu du rapprochement entre les anciens communistes de l’est et des dissidents du SPD à l’ouest). Dans cette optique, le PS ayant fait le choix définitif du social-libéralisme et se préparant à une alliance au centre, il s’agit de construire un nouveau parti à sa gauche qui puisse passer des alliances électorales avec lui afin de gouverner le pays.

 Voici le compte rendu de la réunion du 7 juillet, selon un communiqué de presse diffusé hier.

 « Maintenant, à gauche ! »

 La première rencontre-débat à l’initiative de « Maintenant à gauche » s’est tenue samedi 7 juillet. Malgré la date tardive et la succession des week-ends de réunions à l’issue d’une année militante chargée, environ 150 personnes venues d’une trentaine de départements y ont participé. Des militants de diverses sensibilités politiques étaient présents : communistes unitaires (Catherine Tricot, Pierre Zarka, Roger Martelli), PRS (François Delapierre), Force Militante (Marc Dolez), Alternatifs (Jean Jacques Boislaroussie, Roland Mérieux), Alternative Citoyenne (Claire Villiers, François Labroille), MARS Gauche Républicaine (Eric Coquerel, Pierre Carassus, André Deluchat), courant UNIR de la LCR (Christian Picquet, Francis Sitel, Céline Malaisé, Alain Faradji), Cactus La Gauche (Jean Luc Gonneau), des personnalités (Clémentine Autain, Bernard Defaix, Claude Michel, Claude Debons…). Des responsables communistes, des personnalités diverses, ont fait part de leur intérêt pour la démarche engagée. Ce succès est le signe du besoin largement éprouvé de redresser très vite la tête après la lourde défaite que nous venons d’essuyer.

 Les interventions ont fait apparaître un diagnostic largement partagé, une conscience commune des enjeux aujourd’hui et des exigences qui en découlent en matière de perspective et de stratégie.

 Nous voulons opposer au social-libéralisme et aux alliances au centre tel qu’on les voit se profiler du côté du PS une autre refondation à gauche, s’adressant à toute la gauche.

 L’objectif est celui d’une nouvelle grande force politique de transformation progressiste de la société apte à incarner les valeurs d’émancipation historiquement portées par la gauche, à les enrichir et à les renouveler ; et à constituer une alternative crédible à gauche.

 C’est cela qui marquerait la seule rupture véritable dont la vie politique française a besoin. Cette ambition s’inscrit dans les expériences qui cherchent, dans de nombreux pays, à ouvrir de nouvelles voies à gauche, la dernière en date étant Die Linke en Allemagne

 Notre volonté est de faire en sorte que différentes forces, sensibilités, militants intéressés, réfléchissent et élaborent ensemble sur ces questions. Au terme d’un tel processus des Etats généraux pour une gauche enfin à gauche pourraient être conjointement organisés.

 Dès la rentrée de septembre, nous encourageons partout dans les villes et départements au développement d’initiatives décentralisées concrétisant une telle démarche de rencontres et de dialogues pluralistes. Et, lors de la fête de l’Humanité, cette démarche sera également portée dans les débats.

 Avant la fin du mois d’octobre, nous organiserons un nouveau rendez-vous national pluraliste concrétisant et illustrant le large rassemblement pour une gauche à gauche que nous appelons de nos vœux.

 Dès maintenant, nous devons participer aux résistances nécessaires face à la contre-révolution libérale et conservatrice et à la dérive institutionnelle bonapartiste que met en œuvre Sarkozy. Ces résistances seront d’autant plus cohérentes et déterminées que se construiront en même temps des éléments d’alternative. C’est à cette ambition que nous voulons contribuer.

Partager cet article
Repost0

commentaires