Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine autour des idées de Jean-Pierre Chevènement. Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens après les élections de 2002.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

27 mars 2015 5 27 /03 /mars /2015 23:30

Serge Maupouet et Michel Sorin signent un texte de débat et de combat

Serge Maupouet et Michel Sorin, responsables du Mouvement Républicain et Citoyen en Charente-Maritime et en Mayenne, veulent provoquer une mutation du MRC, afin de le rendre visible et réellement influent dans le paysage politique national. Pour cela, ils veulent prendre appui sur le logiciel républicain, résultat de 50 ans d'action politique de Jean-Pierre Chevènement, et en faire un outil politique entre les mains des citoyens.

Les militants avaient jusqu'au 27 mars pour faire remonter au niveau national des contributions au débat, qui seront ensuite transmises aux adhérents. Lors du Conseil national du 12 avril, la répartition entre contributions et motions sera effectuée. Celles-ci, qui devront être signées par, au moins, dix membres du Conseil national, seront soumises au vote des adhérents, lequel déterminera la composition du Conseil national, qui est, en quelque sorte, le parlement du MRC. Le congrès aura lieu les 13 et 14 juin 2015 à Paris-Bercy.

Voici des extraits du texte que Serge Maupouet et Michel Sorin ont transmis ce 27 mars à la direction nationale du MRC.

Ce congrès clôt une longue période de 50 ans de vie politique active de Jean-Pierre Chevènement. Il va continuer à être présent mais différemment. Nul doute que ses analyses politiques seront toujours aussi appréciées. Mais il ne sera plus en première ligne. Il avait espéré que le Temps des Citoyens viendrait dans les années qui ont suivi la création du Mouvement des Citoyens, en 1993. Il a tout fait pour mettre la citoyenneté et la République en avant lors de la campagne de l'élection présidentielle de 2002. Ce n'était pas encore l'heure. Celle-ci est peut-être venue. C'est le moment de donner un coup de jeune à notre Mouvement et de le relancer.

Il n'y a désormais plus de doute. La gauche ne pourra gagner l'élection présidentielle 2017 que si elle présente un candidat commun dès le premier tour et si - mais cela va de pair - elle est capable de rassembler son électorat autour d'un projet social et républicain de redressement de la France.

 

Ce n'est pas la voie choisie par le Président de la République, qui a opté pour un gouvernement dont la ligne politique est minoritaire à gauche. Celle-ci consiste à satisfaire les volontés des forces libérales au sein des institutions européennes, ce qui va à l'encontre des attentes de l'électorat de gauche et des intérêts du peuple français.

La division des forces politiques de gauche, que l'on a constatée encore lors des élections départementales le 22 mars, s'explique par la nature de la politique économique menée par le gouvernement, qui refuse le principe même d'une confrontation au niveau européen.

Le choix de soumission aux trois B - Bruxelles, Berlin, Bercy - est contraire aux engagements électoraux du président et se révèle mortifère pour la gauche et pour la France. Mais il serait encore possible de modifier le cours des choses lors du congrès du Parti socialiste en juin 2015, si les membres du PS en avaient vraiment l'intention et le pouvoir.

 

La responsabilité des militants du Mouvement Républicain et Citoyen est de réussir leur congrès, une semaine après celui du PS, c'est-à-dire faire émerger un MRC dont les trois lettres préfigurent le mouvement républicain et citoyen dont la gauche et les Français ont besoin.

Voir nos interventions lors des précédents congrès :

- 29 juin 2010, Congrès MRC : l'intervention de Michel Sorin, présentant sa contribution.

- 22 décembre 2012, Congrès MRC 2012 : intervention de Michel Sorin, délégué du MRC 53.

Depuis sa création en janvier 2003, le MRC s'est positionné sur une ligne politique républicaine de gauche, dans le sillage de Jean-Pierre Chevènement, en développant une stratégie d'influence auprès du Parti socialiste. Celle-ci a montré ses limites, qui se situent à l'Assemblée nationale. Les trois députés MRC s'expriment librement au sein du groupe SRC (Socialiste, républicain et citoyen), mais sans pouvoir infléchir la politique de la majorité gouvernementale. Celle-ci ne cherche pas à se soustraire à l'emprise du capitalisme financier, qui se manifeste essentiellement par le biais des institutions européennes, dominées par l'idéologie néolibérale.

 

Le MRC doit en tirer les enseignements dans la perspective des prochaines échéances électorales nationales. Sans remettre en cause la stratégie d'influence, qui a son intérêt au sein des institutions démocratiques nationales, il s'agit de faire en sorte qu'elle s'appuie sur les citoyens, afin d'établir un rapport de forces qui soit favorable.

 

Pour cela, nous devons dire clairement que le maintien de la France et de l'Union européenne dans un état de semi-apesanteur démocratique n'est plus acceptable.

Disons clairement que la France doit reconquérir la plénitude de sa souveraineté politique, ce qui peut être compatible avec des délégations de souveraineté consenties par référendum. Le contre-exemple a été fourni par le traité européen de Lisbonne, dont la légitimité n'est pas assurée car sa ratification par le parlement français est contestable, après la non ratification du traité constitutionnel européen - dont il avait repris l'essentiel - par le peuple français, lors du référendum le 29 mai 2005.

 

Plutôt que de laisser le débat politique se décentrer autour de la peur de l'accession au pouvoir d'un parti populiste en France, il faut prendre les moyens politiques faisant régresser définitivement son audience nationale. L'implantation de ce parti est le symptôme de l'épuisement de partis politiques qui se sont dévoyés en mentant sur la réalité de leur politique européenne, contraire aux intérêts nationaux des peuples européens.

L'abstention et la démotivation citoyenne sont les conséquences de la dérive du système politique qui s'est davantage préoccupé de lui-même dans un souci carriériste de ses membres que de porter les problèmes et difficultés des citoyens dans la vie quotidienne.

Plutôt que d'avoir peur des marchés financiers, il faut créer les conditions du développement de l'économie française. Le capitalisme financier néolibéral est à l'origine des divisions et des frustrations qui traversent la société. Il a réussi à provoquer le morcellement politique et syndical afin d'empêcher que se forme une alternative à la politique de soumission à ses intérêts. Notre réponse doit être de reconstruire à la fois la défense des salariés en tant que citoyens au travail et la défense des entreprises contre leur spoliation par des actionnaires n'ayant aucun souci de l'intérêt général et de l'importance de l'économie réelle dans la vie d'un pays.

Cet article est le 152ème paru sur ce blog dans la catégorie MRC national

Serge Maupouet et Michel Sorin, le 8 juin 2011 à Surgères (17), lors d'une réunion sur le thème de l'agriculture et de l'alimentation.

Serge Maupouet et Michel Sorin, le 8 juin 2011 à Surgères (17), lors d'une réunion sur le thème de l'agriculture et de l'alimentation.

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel SORIN - dans MRC national
commenter cet article

commentaires

POUZET 28/03/2015 11:33

la clarté, la pertinence et le courage du diagnostic sont bien dans les gênes du M R C . Toujours adhérent aux idées , on ne peut s'empêcher de poser l'éternelle question : " Comment on fait ? " , le lendemain du Congrès par exemple , dans les plaines ,les montagnes et les bords de mer de France pour mettre en place le noyau dur actif performant du développement de cette approche citoyenne et républicaine.. Si l'on refuse "Le choix de soumission aux trois B - Bruxelles, Berlin, Bercy " , alors
il faut en faire le cheval de bataille et faire l'énorme investissement pédagogique pour les citoyens qui n'écoutent plus les postures polémiques de ceux qui sont censés y comprendre quelquechose. Où sont les apôtres militants ?

Michel SORIN 28/03/2015 11:42

Les militants pour mener le combat ? Ils existent. Ce texte est fait pour les rassembler, au sein du MRC et au-delà. C'est mon ultime combat après plus de 40 ans de militantisme social républicain de gauche.