Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine à partir, notamment, des idées de Jean-Pierre Chevènement, l'un de ses fondateurs (celui-ci a souhaité s'éloigner du MRC en 2015). Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens (MDC) après les élections de 2002. En février 2019, le MRC a co-fondé la Gauche Républicaine et Socialiste (GRS), en continuant d'exister, au moins jusqu'à son prochain congrès, en décembre 2020.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

3 décembre 2020 4 03 /12 /décembre /2020 15:06

 

C'était un homme attachant, plutôt théoricien et intellectuel, proche de Chevènement

 

Le 2 décembre, j'ai reçu ce message d'un ami me sollicitant ainsi par courriel.

"Michel, j'ai un jeune camarade qui voudrait avoir des informations plus précises sur les travaux de Didier Motchane, qu'il vient de découvrir dans ses recherches. Il est libre penseur, ouvrier et intellectuel. J'ai pensé que tu pourrais le renseigner, bien mieux que moi qui n'ai pas partagé le travail du CERES et me suis rapproché bien plus tard de ce qui allait devenir ensuite le chevènementisme. Je prendrai avec plaisir les informations que tu voudras bien lui transmettre".

Pour ma part, je n'ai jamais eu de rapports personnels avec Didier Motchane. Je l'ai vu dès 1973 lors des réunions nationales CERES et PS. Il était l'intellectuel stratège parmi les dirigeants. Georges Sarre était l'opérationnel et Jean-Pierre Chevènement le responsable global, plutôt homme d'Etat qu'animateur de parti. Motchane et Chevènement étaient très différents et complémentaires. Finalement, en 2017, lors du premier tour de l'élection présidentielle, ils se sont rejoints en votant Mélenchon, le premier avec conviction et vision d'avenir, le second par défaut.

Voir Didier Motchane, grand militant du lien entre socialisme et République

 

Ma recherche concernant Didier Motchane :

- L'un de ceux qui connaît le mieux la vie de Didier Motchane est Gaël Brustier, politologue, qui a effectué des recherches sur l'histoire du CERES et fréquenté Didier à la fin de sa vie.

- Jean-Luc Laurent, président du MRC, a très bien connu Didier Motchane, notamment pendant la période où le CERES puis Socialisme et République étaient des courants de pensée au sein du PS. Voir MRC - Mouvement Républicain et Citoyen. Déclaration, 29 octobre 2017 :

"La mort de Didier Motchane est une perte immense. Didier était un intellectuel qui incarnait une pensée puissante et exigeante, et une grande figure de la gauche qui a formé tant d’entre nous du CERES au MDC puis au MRC. Je garde le souvenir de ces années jusqu’à sa dernière intervention lors de l’université de rentrée* du MRC à Caen en 2014 où il nous encourageait à continuer à militer. Aujourd’hui, je ressens une immense tristesse et je m’incline devant sa mémoire. J’adresse mes pensées peinées et amicales à ses proches".

* Voir Dîner-débat avec D Motchane et JY Autexier à Caen le 19 sept. 2014 - Michel Sorin.

-

Le Monde  16 mars 1983. C'est en mars 1983 que François Mitterrand, président de la République, décida de substituer à la logique du programme socialiste des élections de 1981 la logique européenne, néolibérale, optant pour Delors et Mauroy contre Bérégovoy et Chevènement, notamment. Cet extrait d'un article du quotidien Le Monde montre la position du CERES à ce moment charnière pour la gauche.

"Le CERES veut centrer le débat sur la politique économique. MM. Didier Motchane, membre du secrétariat national du P.S., Pierre Guidoni, ambassadeur à Madrid, et Georges Sarre, député de Paris, tous trois membres du CERES, publieront la semaine prochaine, sous le pseudonyme de Jacques Mandrin, un ouvrage intitulé le Socialisme et la France. Nous en publions ci-dessous de brefs extraits qui, placés dans la perspective de la préparation du congrès du P.S., (Le Monde du 15 mars 1983) manifestent que ce livre prend la forme d'une contribution importante aux débats engagés à cette occasion au sein du parti socialiste.

Dans cet ouvrage écrit d'une plume alerte, souvent polémique et drôle, à la limite du pamphlet parfois, les auteurs marquent bien que le débat idéologique entre la gauche qu'ils représentent et celle qu'ils ont qualifiée en son temps de " gauche américaine " - incarnée par M. Michel Rocard - n'est pas près d'être clos. Il est doublé d'un débat économique sur la rigueur et l'austérité, les limites de la contrainte extérieure que subit un pouvoir de gauche, le " fétichisme de la monnaie ".

Dans ce débat, les dirigeants du CERES se situent nettement en porte à faux par rapport à la pratique de M. Jacques Delors, ministre de l'économie et des finances, dont ils estiment que la politique économique de la France porte la marque.Au passage, MM. Motchane, Guidoni et Sarre égratignent également, sans les nommer, M. Pierre Joxe, président du groupe socialiste de l'Assemblée nationale, quelques-uns de ses amis ainsi que M. Jean Poperen, numéro deux du P.S. Ils se prononcent enfin pour une expression plus libre du parti socialiste vis-à-vis du gouvernement et manifestent, par leur démarche elle-même, qu'ils sont partisans d'une certaine autonomie d'analyse".

- Voir aussi (16 novembre 2018) : Un avant-propos à une histoire du CERES - par Didier Motchane - LVSL

 

Cet article est le 3168 ème sur le blog MRC 53 - le 41ème catégorie Personnalités et célébrations

 

Didier Motchane, au côté de Jean-Yves Autexier, le 19 septembre 2014, à Caen, en préambule à l'université de rentrée du MRC

Didier Motchane, au côté de Jean-Yves Autexier, le 19 septembre 2014, à Caen, en préambule à l'université de rentrée du MRC

Partager cet article
Repost0

commentaires