Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine autour des idées de Jean-Pierre Chevènement. Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens après les élections de 2002.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

2 novembre 2008 7 02 /11 /novembre /2008 22:14

Le MRC veut promouvoir le service public postal

 

Ce matin sur Europe 1, Henri Guaino, conseiller spécial du président de la République, a dit très clairement que la crise financière remet en question l’opportunité de mettre en œuvre le projet d’ouverture du capital et de changement de statut de La Poste.

 

Face aux réactions de l’UMP, il s’est ravisé en fin de matinée, déclarant que le projet reste à l’étude (lire l’article du Monde paru ce 2 novembre Cacophonie à l'UMP sur l'ouverture du capital de La Poste).

 

Selon le Nouvel Observateur, ce jour, Le projet d'ouverture du capital de La Poste est gelé mais pas abandonné. Le site de l’hebdomadaire indique les réactions, ainsi que les pétitions d'opposition au projet de "privatisation" de La Poste.

 

Surprise : on n’y trouve pas la pétition du collectif rassemblant 30 organisations (voir La Poste, service public: lancement du Comité national de mobilisation - 19 septembre 2008).

 

En fait, les réactions au projet du gouvernement sont multiples et particulièrement vives en milieu rural et dans certains syndicats. La CGT a déposé 300.000 signatures à l'Élysée contre le changement de statut.

 

Le MRC est partie prenante du collectif contre la privatisation de La Poste.

 

Nous participerons à une réunion du collectif mayennais, à Laval demain. Nous ferons le bilan de l’action menée le 18 octobre près de la salle polyvalente (voir Défense du service public postal, un collectif s'adresse aux maires 53 - 16 octobre 2008).

 

En Loire-Atlantique et en Maine-et-Loire, mes collègues Bruno Chevalier et Daniel Salé m’ont transmis des articles de presse montrant la vitalité des collectifs départementaux.

 

Au niveau national, Jean-Claude Chailley, délégué national MRC aux services publics, pense que « la déclaration de Henri Guaino n'est pas un renoncement à la privatisation de La Poste mais une mise en veilleuse provisoire de ce projet, dans le contexte actuel de crise financière.

Le projet n'est donc pas enterré ; le porte-parole de l'UMP ne renonce pas à cette privatisation. Nous ne devons pas baisser la garde. Au contraire, il faut maintenir l'exigence de la mobilisation pour un débat public et un référendum ».

 

Il m’a transmis le texte de son intervention, au nom du MRC, le 22 octobre dernier, à la Bourse du travail à Paris, lors du meeting du collectif, qui rassemblait ce jour-là 21 organisations (Thibault, Aschieri, Besancenot, notamment, y sont intervenus). Le voici.

 

Le président doit renoncer à son projet de libéralisation et de privatisation de la Poste

 

Devant la crise mondiale provoquée par la libéralisation, les dérégulations, les privatisations, on nous promet que ça ne se reproduira pas. On nous promet de fixer de nouvelles règles. Si le gouvernement était sincère, il commencerait par la Poste, en renonçant à sa libéralisation et à sa privatisation.

 

Il y a encore un monopole sur le courrier de moins de 50 grammes. La casse du monopole, donc la nécessité d’être compétitif, entraînerait inéluctablement la diminution du service rendu aux usagers, des fermetures supplémentaires de bureaux de Poste, la dégradation des conditions de travail du personnel, l’augmentation des tarifs.


Le courrier de moins de 50 g ne doit pas être libéralisé. Le monopole doit être conservé.
 Il y a actuellement destruction rapide du code du travail. Dans le privé, le CDI tend à devenir l’exception. A la Poste 40-45 % du personnel est hors statut. C’est inacceptable. Nous demandons que le statut redevienne la règle.

 

L’expérience a abondamment montré que tout changement de statut d’un établissement public se termine inéluctablement par la privatisation. Nous refusons tout changement de statut de la Poste, quand bien même on nous dirait qu’il est minime, qu’il ne change rien…

 

Monopole, statut du personnel, statut d’établissement public, sont les composantes classiques des Services Publics tels que nous les connaissons depuis la Libération et auxquels nous sommes attachés.

 

La marche à la privatisation engagée il y a des années s’est traduite, et continue de se traduire, par des fermetures de bureaux de Poste, des suppressions de tournées … Nous demandons, non seulement l’arrêt de la dégradation du service rendu aux usagers, mais un plan de reconquête et d’amélioration du service public postal.

 

Nous demandons fermement au Président de la République de renoncer à son projet de libéralisation et de privatisation de la Poste. Nous sommes prêts à débattre publiquement  d’un plan d’amélioration du service public postal, à participer et à gagner un référendum.

 

Mais si le gouvernement s’obstine à vouloir privatiser la Poste, nous l’avertissons que nous nous mobiliserons jusqu’à la victoire, à commencer par le 22 novembre où nous serons des dizaines ou des centaines de milliers dans la rue.

 

 

Cet article est le 13ème sur ce blog dans la catégorie Services publics.

Partager cet article

Repost 0
Published by SORIN Michel - dans Services publics
commenter cet article

commentaires