Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine autour des idées de Jean-Pierre Chevènement. Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens après les élections de 2002.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

12 novembre 2016 6 12 /11 /novembre /2016 19:12

 

Le cas exemplaire d'une agriculture de qualité, durable, économe et autonome

 

La ferme laitière du Chênot - sur la commune de Changé 53810, au nord immédiat de Laval - est ouverte le vendredi - de 15h à 19h - aux clients consommateurs et reçoit, sur demande, de nombreux groupes de visiteurs dans le cadre pédagogique (scolaire), culturel et touristique.

 

Référencée depuis quelques années en agriculture biologique, elle affirme bien haut le choix de la qualité, « des pâturages aux laitages ». Sa communication est claire :

- Ferme familiale traditionnelle (transmission intergénérationnelle),

- Volonté de « cohérence qualitative » (autonomie, traçabilité, certification bio AB),

- Production laitière entièrement à l'herbe (pâturage 300 jours/an et foin ventilé en grange),

- Démarche d'une Agriculture Durable (économe, écologique, éthique),

- Consomm'action locale (circuits courts, vente directe à la ferme, restauration collective, …),

- Réflexion environnementale (biodiversité, cycles naturels, énergies renouvelables, …),

- Volonté d'ouverture et de transparence (accueil de groupes scolaires, visites, stagiaires outre-mer, …).

 

Mickaël Lepage, le 8 novembre 2016* après-midi, accueille Bastien Faudot, élu du Territoire de Belfort et candidat du Mouvement républicain et citoyen à l'élection présidentielle, accompagné de quelques militants et responsables MRC en Mayenne (Gérard Beillard et Michel Sorin), Maine-et-Loire (Daniel Salé) et Calvados (Serge Lezement et André Vautier) et, aussi, du responsable « Projet » de sa campagne, Nicolas Gonzales.

 

* Voir Présidentielle : Bastien FAUDOT (MRC) en Mayenne le 8 novembre

Les articles de presse après la journée de Bastien Faudot en Mayenne

Présidentielle : Bastien Faudot (MRC) a été reçu par GYS en Mayenne

 

La présence à ses côtés de Michel Lepage, son père, prédécesseur et ancien associé, atteste qu'il s'agit bien d'une transmission familiale. Cela se renouvelle depuis près de 200 ans sur cette ferme. Après le retrait en 2013 de Michel et Mireille, parents de Mickaël, le travail sur l'exploitation est assuré par Mickaël et Elisabeth Lepage, conjoints (ils ont 4 enfants) et associés.

 

La philosophie générale

Ferme familiale à dimension humaine, transmission intergénérationnelle depuis 1830

Production laitière orientation qualitative

Démarche économe, écologique, éthique

Volonté d'ouverture et de transparence

 

Les engagements en matière d'énergie et d'environnement

- Préservation de la biodiversité (faune, flore), rôles multi-bénéfiques des prairies (eau, air, terre)

- 15 km de haies bocagères présentes, reconstitution du maillage bocager (300 m par an environ)

- Production énergie solaire (photovoltaïque), efficacité énergétique, réduction des gaz à effet de serre

- Développement mellifère (présence de ruches)

- 60 % de la surface en zone de captage, pression azotée inférieure à 60 unités d'azote/ha/an

- Certification Agriculture biologique, agrément sanitaire (lait, eau…)

 

Les grands principes

- Autonomie décisionnelle, fourragère, énergétique, protéique, économique, financière...

- Ecologie : préserver la biodiversité, respecter les cycles naturels, protéger les ressources du vivant

- Ethique : harmoniser les aspirations personnelles et les orientations professionnelles

- Cohérence : « des pâturages aux laitages », alimentation équilibrée et naturelle, enjeux santé, équité sociale…

 

Les informations glanées durant la visite

 

- Installation en 2000 en GAEC (Groupement agricole d'exploitation en commun) avec les parents, après avoir été salarié (conseil en élevage), sans ses parents depuis 2013.

 

- 48 vaches laitières (transition en cours de la race Brune des Alpes à la race Normande) et 12 génisses élevées/an pour le renouvellement du cheptel (pas de taureau).

 

- 95 ha, dont 80 ha d'herbe (50 hectares autour des bâtiments) et 10 ha de céréales. 125 % d'autonomie (réserves de fourrages pour faire face aux aléas climatiques).

 

- 300 000 litres de lait produit (6 250 l/vache/an), dont 85 % livrés à Lactalis (Lactel bio, 0,45 à 0,47 €/l) et 15 % valorisés par les circuits courts (vente directe à la ferme à 1 €/l, restauration collective à 0,90 €/l, …).

 

- Chiffre d'affaires annuel autour de 200 000 €. Revenu correct pour 2 actifs, dégageant suffisamment d'épargne pour les investissements.

 

- Synchronisation des cycles naturels du monde animal et du monde végétal : naissance des veaux en janvier pour aller sur les prairies au printemps.

 

- Le pâturage, c'est plus de simplicité, une meilleure santé des animaux, des coûts moins élevés. Système très peu intensif (un animal par hectare, 3 500 litres de lait /ha).

 

- Prairies composées d'une association graminées-légumineuses, ne recevant ni engrais chimiques ni pesticides. Le protoxyde d'azote des engrais chimiques intervient pour beaucoup dans l'émission de gaz à effet de serre. La fertilisation azotée est limitée à 60 unités d'azote/ha/an (zone de captage).

 

- Valorisation des céréales produites sur la ferme, très peu de concentrés achetés (300 kg par an). Le soja importé, ce sont des terres cultivées à l'étranger et beaucoup d'énergie pour le produire.

 

- Haute qualité nutritive du lait produit (peu d'acides gras saturés) lié au système herbe pâturée et foin ventilé (voir Ouest-France, 29 septembre 2013 : Au Gaec du Chênot, on sèche le foin en grange).

 

- Volonté de limiter autant que possible l'empreinte écologique : la ferme émet de l'énergie, même avant la production d'énergie solaire photovoltaïque.

 

- Un captage d'eau a été réalisé sur la ferme par une commune voisine (60 % de la ferme en zone protégée). Un forage permet de satisfaire les besoins en eau de l'exploitation.

 

Les engagements professionnels de Mickaël Lepage

 

Il est coprésident du CIVAM Bio, organisation de producteurs qui vise à promouvoir le bio en Mayenne. A ce titre, et aussi au titre du réseau de la Fédération Nationale de l'Agriculture Biologique, il rencontre les élus locaux autour des questions liées à la qualité de l'eau (Loire-Bretagne) et aux circuits courts (alimentation, restauration).

En France, il y a 5 % de la surface agricole en bio, soit 1,6 million d'hectares (ha).

Le prix du lait payé aux éleveurs, en dehors de la production bio, a baissé dangereusement, suite à la suppression des quotas laitiers par l'Union européenne pour des raisons liées au libéralisme de ses dirigeants. Il devrait être autour de 0,40 €/litre pour tenir compte des coûts de production. Or, il est en 2016 autour de 0,30 €/l, ce qui ne rémunère pas le travail des producteurs.

Les aides européennes sont liées à la surface d'exploitation. En moyenne, 20 000 € par ferme en Mayenne. Ici, 35 000 € pour deux actifs agricoles.

 

Les engagements professionnels de Michel Lepage

 

Depuis 11 ans, il est membre de l'association Solidarité Paysans 53 (président depuis 6 ans), composée de 33 bénévoles, répondant à l'appel d'agriculteurs en difficulté financière.

Michel, qui fut salarié à l'INRA pendant 13 ans dans l'Orne avant d'être agriculteur pendant 28 ans, a exercé de nombreuses responsabilités dans des associations de solidarité, mutualistes et syndicales (Confédération paysanne), notamment sur les questions liées au foncier (les terres agricoles). Il est actuellement membre de « Terre de liens » qui aide les installations d'agriculteurs en leur permettant d'acheter des terres grâce à l'épargne citoyenne.

 

Bastien Faudot, qui a passé de très bons moments au contact de cette remarquable famille paysanne, n'a pas manqué de remercier nos hôtes pour leur accueil et la qualité de la présentation qui a été faite de leurs activités.

 

Cet article est le 2944ème sur le blog MRC 53 - le 75ème, catégorie MRC 53 et Pays de la Loire

Bastien Faudot avec Mickaël Lepage devant le troupeau de vaches laitières, lors de la visite de la ferme du Chênot, le 8 novembre 2016

Bastien Faudot avec Mickaël Lepage devant le troupeau de vaches laitières, lors de la visite de la ferme du Chênot, le 8 novembre 2016

Partager cet article

Repost 0

commentaires