Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine autour des idées de Jean-Pierre Chevènement. Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens après les élections de 2002.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

3 novembre 2012 6 03 /11 /novembre /2012 16:12

Moscovici favorable à une reprise par la Banque postale

 

Comment éviter la disparition programmée du Crédit Immobilier de France (CIF), qui aurait des conséquences très graves sur l’emploi (2500 emplois en jeu) et l’accession sociale à la propriété en matière de logements ? Voir, à ce sujet, cet article Les consommateurs appellent à sauver le Crédit Immobilier de France - 27 octobre 2012.

 

Yannick Borde, nouveau dirigeant de Provicis et du Crédit Immobilier de France

Le groupe Provicis, qui contrôle le CIF, s’est donné un nouveau président. Voir Réseau immobilier Procivis: Yannick Borde succède à Claude Sadoun (L’Expansion-L’Express, 29 octobre 2012).

Yannick Borde a commencé sa carrière professionnelle à la direction du Crédit Immobilier de la Mayenne, puis il a été élu à la tête de la structure régionale Ouest du groupe Provicis, qui contrôle le CIF. C’est à ce titre qu’il vient d’être élu président national Provicis, en remplacement de Claude Sadoun, démissionnaire.

Par ailleurs, il n’a cessé de conquérir de nouvelles responsabilités politiques. Conseiller municipal de Saint-Berthevin en 2001, maire depuis 2003, vice-président de la communauté d’agglomération de Laval (il est président de Laval Développement, la commission économique de Laval Agglomération). Il a été élu conseiller général de la Mayenne (élu du canton de Saint-Berthevin) en 2011 et a fait acte de candidature à l’élection législative en juin 2012 en tant que suppléant du maire de Château-Gontier (2ème circonscription). Il s'est présenté avec l'étiquette "indépendant de centre droit". Au Conseil général, il est proche du président, le sénateur Jean Arthuis (CDI).

 

Le ministre de l’économie en faveur d’une reprise des activités par la Banque postale.

Interrogé lors du débat à l’Assemblée nationale, le 23 octobre, par le député Nicolas Sansu (Groupe démocrate et républicain) sur la situation du Crédit Immobilier de France, le ministre Moscovici a répondu « Sachez que je suis, pour ma part, très attaché à l’activité qui était la sienne, très attaché au sort des personnels. Ce sont ces questions que je demande de traiter au nouveau directeur, aux nouveaux dirigeants de cette banque, et j’ai déjà demandé à La Banque postale de reprendre une grande part des activités du Crédit immobilier de France ».

 

Les syndicats plaident pour la création d’une nouvelle structure en lien avec la Caisse des Dépôts

Voici le communiqué commun publié le 30 octobre 2012 par les intersyndicales du CIF (UNSA, SNBCGC, CGT, FO, CFTC, CFDT, SUD) et du Groupe Caisse des dépôts (CGT, FO, UNSA, CFTC, CGC) :

 

OUI, il faut préserver le Crédit Immobilier de France et garantir la pérennité de ses missions au service de la cohésion sociale et territoriale.

A l’heure où la seule issue est la disparition pure et simple du Crédit Immobilier de France avec le «gâchis» qu’elle engendrerait sur le plan économique et social, il est apparu indispensable aux Syndicats du groupe CAISSE DES DEPOTS ET CONSIGNATIONS et ceux du CREDIT IMMOBILIER DE FRANCE de se rencontrer. Ces deux intersyndicales constatent qu’elles partagent une préoccupation forte quant à l’avenir de la place de l’accession et des missions sociales actuellement assurées par le Groupe CIF.

Elles se sont réunies le 25 octobre pour porter une revendication commune permettant, d’une part d’éviter la suppression de 2500 d’emplois et d’autre part, de poursuivre une activité d’intérêt général indispensable, par le biais de prêts réglementés, à une frange importante de ménages modestes.

 

Une nouvelle structure doit voir le jour !

Dans la perspective d’un recentrage du Groupe CIF sur ses missions d’intérêt général à l’exclusion de toute autre activité concurrentielle (promotion et crédits immobiliers banalisés), elles se sont accordées sur une vision commune du rôle que pourrait jouer le Groupe CDC par l’intermédiaire de sa section des fonds d’Epargne (Livret A, LDD, LEP) dont elle assure la centralisation partielle au service, à titre principal, du financement du logement social.

La proposition commune forte qu’elles portent auprès de leurs directions respectives, de la représentation nationale et des pouvoirs publics est l’octroi temporaire d’une garantie accordée par les « Fonds d’Epargne » de la CDC à hauteur de 3 milliards d’euros par an, renouvelable et portant uniquement sur des opérations d’intérêt général, facilitant ainsi le refinancement du Groupe CIF sur les marchés dans des conditions raisonnables. Les perspectives de croissance de la collecte de l’épargne réglementée notamment liées à l’engagement des doublements des plafonds permettront l’octroi de cette garantie sans compromettre le financement de l’objectif de construction de 150 000 logements sociaux par an.

Le refinancement est la principale problématique qui conduit le Crédit Immobilier de France à sa situation actuelle alors que celui-ci a toujours été bénéficiaire jusqu’à sa dégradation par Moodys. En outre, il y a une complémentarité de mission évidente entre le CIF et la Caisse des dépôts sur la question de l’accès au logement des populations aux revenus modestes.

Il est nécessaire que les salariés du CIF reprennent au plus vite leurs missions dans le cadre de l’accession sociale, afin de ne pas aggraver les problèmes du logement social actuel et de ses acteurs dans un cadre d’intérêt général.

 

Les écologistes appellent le gouvernement à étudier toutes les solutions possibles

(…) Depuis plus d’un siècle, la Banque a développé une capacité d’accompagnement individualisé et un savoir- faire adapté aux ménages à revenu modeste pour l’accession à la propriété et participe à des programmes de promotion immobilière de logements sociaux, de lutte contre la précarité énergétique et les logements indignes, d’aides au maintien à domicile : des missions à la fois bénéfiques et bénéficiaires.

Les groupes écologistes de l'Assemblée nationale et du Sénat appellent le gouvernement à se donner un temps supplémentaire pour étudier toutes les solutions possibles pour permettre à cet organisme, qui remplit des missions primordiales pour un large public à revenus modestes grâce à une présence sur tout le territoire national, de continuer à fonctionner. La mise en place d’un SIEG (service d'intérêt économique général) est une option qui mérite d'être étudiée pour le moyen terme, à condition de se laisser le temps nécessaire à l’étude du projet via la garantie de l'Etat et un adossement provisoire à la Caisse des Dépôts et Consignations.

C'est dans ce sens qu'interviendront les élus écologistes du Sénat et de l'Assemblée Nationale lors de l'étude du Projet de Loi de Finances 2013, dans lequel est inscrite la garantie de l'Etat.

 

Cet article est le 29ème sur ce blog dans la catégorie Le logement

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel SORIN - dans Le logement
commenter cet article

commentaires