Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine autour des idées de Jean-Pierre Chevènement. Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens après les élections de 2002.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles Récents

6 décembre 2011 2 06 /12 /décembre /2011 12:40

Indécision dans la 2ème circonscription (Château-Gontier)

 

Voici deux articles publiés récemment par le quotidien ouest-France.

 

Garot candidat dans la 1ère circonscription (OF, Arnaud BELIER, 2 12 11)

 

Dans la deuxième circonscription (Château-Gontier), le Parti socialiste n’a toujours pas de candidat.

 

(…) Pour l’heure, le PS n’a qu’un seul candidat : Guillaume Garot, adoubé hier soir par les militants de la 1ère circonscription (Laval) par 74 voix sur 75 votants.

 

Le socialiste avait créé la surprise, en juin 2007, en battant l’UMP François d’Aubert, élu depuis 1978, avec 50,63% des suffrages exprimés au second tour. Une victoire acquise grâce aux voix des quartiers populaires de Laval, qui lui avait servi de strapontin pour la mairie de Laval, ravie un an plus tard au même François d’Aubert. Une double légitimité qui a balayé toute velléité de candidature discordante pour les législatives de juin 2012.

 

L’accord national entre le PS et EELV réserve la 3ème circonscription (Mayenne) à un candidat écologiste. On ignore pour l’instant qui il sera, vraisemblablement un ex-candidat aux cantonales de mars 2011. Les militants verts doivent se prononcer samedi.

 

La surprise vient de la 2ème circonscription. On pensait Linda Bruneau dans les starting-blocks. Il n’en est rien. Candidate en 2007 – elle avait recueilli 17,53% des voix au 1er tour – elle a décidé de passer son tour en juin prochain, préférant se consacrer à son action municipale à Craon.

 

Lors qui ? Aucun militant PS ne s’est porté candidat au scrutin interne d’hier. Le jeu reste donc ouvert. « La circonscription n’est pas forcément réservée au PS », assure Guillaume Garot. Une double candidature PS-Verts n’est pas impossible, les stratèges des deux partis tablant sur un report plus important des voix au second tour.

 

Législatives : deux candidats écologistes (OF, Nicolas EMERIAU, 5 12 11)

 

Europe Ecologie a désigné Claude Gourvil et Christian Quinton comme candidats dans la 2ème et 3ème circonscriptions.

 

Il y aura, au moins, deux candidats écologistes pour les prochaines élections législatives en Mayenne. Claude Gourvil, conseiller général de Laval Nord-Ouest et adjoint à l’Ecologie urbaine à Laval, et Christian Quinton, maire de Saint-Hilaire-du-Maine, porteront les couleurs d’Europe Ecologie-Les Verts (EELV) dans la course à la députation.

 

Le premier sera candidat à Château-Gontier, le second à Mayenne. Sous réserve, toutefois, que les instances nationales du parti entérinent le choix des militants mayennais.

 

« Elles se réunissent ce mercredi pour valider le vote, en fonction de la règle de parité hommes-femmes », précise Rachid Tijane, secrétaire départemental d’Europe Ecologie – Les Verts.

 

Lors du vote des militants mayennais, samedi, aucun candidat écologiste n’a été désigné en ce qui concerne la 1ère circonscription (Laval). Une volonté de laisser le champ libre au député socialiste sortant.

 

« La date de clôture des candidatures n’est pas passée, observe le secrétaire départemental d’EELV. Il est possible que nous présentions un candidat face à Guillaume Garot ». La circonscription de Laval n’est, en effet, pas concernée par l’accord national passé entre le PS et Europe Ecologie-Les Verts.

 

Voir aussi Elections législatives - Front de Gauche 53 - 2012

 

Cet article est le 28ème paru sur ce blog dans la catégorie Législatives 2007-2012.

Repost 0
Published by SORIN Michel - dans Législatives 2007-2012
commenter cet article
19 juin 2007 2 19 /06 /juin /2007 11:35

 

Guillaume Garot et la gauche ont battu d’Aubert !

J’ai transmis hier soir à la presse par courriel le communiqué ci-après, dont le titre fait référence à l’article paru sur ce blog le 9 juin dernier sous le titre « La gauche peut battre d’Aubert à la 8ème reprise ».

 L’évènement historique s’est produit dimanche. Pour la première fois, un député de gauche a été élu en Mayenne avec le mode de scrutin uninominal. 

Guillaume Garot peut en être fier, car ce n’était pas gagné d’avance. Le mérite lui en revient principalement ; il a su donner un élan à sa campagne en partant de loin et en utilisant la dynamique de l’élection présidentielle dans le sillage de Ségolène Royal.

 Il a bénéficié, il est vrai, de circonstances favorables, nationales et locales.

 - Le rapprochement des électorats de gauche et du centre a pu se faire, stimulé par la perspective, à l’issue du premier tour, d’une domination excessive de la droite.

 - Le relatif affaiblissement de François d’Aubert s’explique par une moindre présence sur le terrain (il n’a pas osé reconquérir son siège de député après avoir été sorti du gouvernement en 2005) et une capacité de mobilisation plus réduite en Mayenne (l’absorption du RPR par l’UMP a été mal vécue par beaucoup de militants gaullistes).

 - La présence active d’une UDF-Mouvement démocrate renouvelée, prenant ses distances avec les libéraux-conservateurs de l’UMP, a été déterminante dans le vote du second tour. D’autant plus que le courant passait bien avec les militants socialistes, eux-mêmes motivés par les prochaines élections municipales dans le chef-lieu du département.

 Cette défaite de l’actuel maire de Laval sera lourde de conséquences sur ce point. Et la victoire de Guillaume Garot aura pour effet bénéfique de renforcer le pôle de gauche dans ce département où, depuis si longtemps, on assiste à un tête-à-tête feutré entre les deux anciens ministres des gouvernements de droite.

 Il est clair que le meilleur rapport de forces en faveur de la gauche pourra servir de point d’appui à toute la gauche pour de nouvelles conquêtes dès l’an prochain.

Repost 0
Published by SORIN Michel - dans Législatives 2007-2012
commenter cet article
18 juin 2007 1 18 /06 /juin /2007 14:38

 

La gauche, requinquée, pour mieux se refonder

 Le second tour, hier, n’a pas confirmé la « vague bleue » du 10 juin. Au contraire, les électeurs ont voulu rééquilibrer la représentation nationale et donner à la gauche les moyens de limiter le pouvoir présidentiel. Ce n’est pas, principalement, grâce à une plus grande participation de l’électorat populaire, l’abstention ayant dépassé les 40%.

 D’ailleurs, on peut constater que les citoyens que j’appelle « occasionnels », parce qu’ils sont peu branchés sur les questions politiques et ne participent aux élections que s’ils en comprennent le sens et l’enjeu, ne se sont pas déplacés les 10 et 17 juin (contrairement aux deux tours de l’élection présidentielle, où la confrontation simple, très médiatisée, entre deux personnalités sortant des sentiers battus, avait stimulé leur « libido » politique…).

 Celles et ceux qui ont contribué au retour de la gauche hier sont des citoyens à la fois bien intégrés dans la vie politique et aspirant à une démocratie vivante, dans laquelle les valeurs républicaines seront reconnues et correspondant à leurs attentes sociales.

 En fait, la gauche a pu retourner une situation bien compromise le 10 juin, en prolongeant l’élan de l’élection présidentielle et le rapprochement électoral du 6 mai (entre la gauche et le centre opposé à la droite sarkozienne) qui s‘était porté sur Ségolène Royal.

 C’est la démocratie qui en a été bénéficiaire, mais la gauche n’en est que réconfortée dans la perspective de ce qui lui reste à faire : un projet alternatif aux politiques libérales menées en France et en Europe, à construire avec et pour le peuple.

Le Parti socialiste serait bien avisé de ne pas se laisser griser par les résultats positifs enregistrés hier soir. Il manquait à l’appel, dans les bureaux de vote, un Français sur quatre (si l’on compare avec la participation électorale de l’élection présidentielle).

 La gauche ne peut pas se passer de l’ensemble de l’électorat populaire, contrairement à ce qu’écrivait Dominique Strauss-Kahn dans son livre en 2001.

 Elle doit aussi clarifier sa vision de la construction européenne (avec l’accord des peuples et pour maîtriser les effets de la mondialisation) et de la nouvelle croissance nécessaire (écologique et riche en emplois utiles socialement).

 La gauche nouvelle devra dire la vérité sur les réalités économiques et sociales du pays car les citoyens sont capables de se responsabiliser. Elle devra faire revivre les valeurs fondamentales de la République et de la Nation, redéfinir ce que doit être le rôle des pouvoirs publics et de l’Etat dans le contexte de la domination mondiale d’un capitalisme excessivement soumis aux intérêts immédiats de la finance.

 Le rapport de forces entre la gauche et la droite est meilleur depuis hier soir.

 Mais tout reste à faire pour placer la gauche en capacité de faire face à ses responsabilités historiques au service du peuple français.

Repost 0
Published by SORIN Michel - dans Législatives 2007-2012
commenter cet article
18 juin 2007 1 18 /06 /juin /2007 14:24

 

227 députés de gauche face à 346 de droite

 Voici les résultats, tels qu’ils sont présentés officiellement (site du ministère de l’Intérieur).

 A lire aussi sur le blog citoyen de Xavier Dumoulin http://sr07.unblog.fr

 Inscrits : 35 223 911

 Abstentions : 14 093 565 (40,01%)

 Votants : 21 130 346

 Blancs ou nuls : 723 561

 Exprimés : 26 026 466

Communiste : 15 ; Divers gauche : 15 ; Socialiste : 185 ; Radical de gauche : 7 ; Verts : 4 ; Divers : 1 ; UDF- Mouvement Démocrate : 3 ; Majorité présidentielle : 22 ; Union pour un Mouvement Populaire : 314 ; Divers droite : 9 ; Mouvement pour la France : 1 ; Front national : 0.

 Je lis sur le site du Monde www.lemonde.fr une présentation différente. La voici.

 - Droite 

UMP et apparentés : 324

 Nouveau Centre (ex-UDF ralliés à la majorité présidentielle) : 22

 - Centre 

UDF-Mouvement démocrate : 4

 - Gauche 

Verts : 4

 PS et apparentés (PRG, MRC, divers gauche) : 205

 PCF : 18

 Les scores des candidats MRC

Les résultats des candidats MRC sont à voir sur www.chevenemnt.fr  (un seul élu)

 Christian Hutin (Nord, 12ème circonscription): 63,95% des voix (résultats complets) est élu député. 

Marie-Françoise Bechtel (Indre, 2ème circonscription) : 45,85% des voix (résultats complets)

 Catherine Coutard (Drôme, 4ème circonscription) : 42,32% des voix (résultats complets)

 Jean-Pierre Chevènement (Territoire de Belfort, 2ème circonscription) : 45,52% des voix (résultats complets)

 Sami Naïr (Seine et Marne, 3ème circonscription): 36,53% des voix (résultats complets)

 Georges Sarre (Creuse, 2ème circonscription) : 42,98% des voix (résultats complets)

 Résultats en Mayenne

 - L’événement est l’élection de Guillaume Garot (PS) dans la 1ère circonscription (Laval).

 Je renvoie à l’article paru le 9 juin sur ce blog, intitulé « La gauche peut battre d’Aubert à la 8ème reprise ». Le maire de Laval, François d’Aubert, ancien ministre, était constamment élu et réélu depuis 1978. Il aura quelques difficultés à conserver la mairie de Laval en mars 2008.

 Inscrits dans la 1ère circonscription : 81 702

 Abstentions : 30 709 (37,59%)

 Votants : 50 993 (62,41%)

 Blancs ou nuls : 1 104 (2,17%)

 Suffrages exprimés : 49 889

 Guillaume Garot (PS) : 25 258 (50,63%)

 François d’Aubert (UMP) : 24 631 (49,37%)

 - Dans la seconde circonscription (Château-Gontier), les électeurs n’ont pas manifesté beaucoup d’allant pour réélire Marc Bernier (UMP). Le résultat obtenu par Elisabeth Doineau (UDF-MoDem) est remarquable puisqu’elle passe de 19,35% à 48,20%.

Je renvoie à l’article paru le 11 juin sur ce blog, sous le titre « Rééquilibrer, rajeunir et féminiser la représentation du département ».

 Inscrits dans la 2ème circonscription : 67 007

 Abstentions : 30 217 (45,10%)

 Votants : 36790

 Blancs ou nuls : 1 945

 Exprimés : 34 845

 Marc Bernier (UMP) : 18 050 (51,80%)

 Elisabeth Doineau (UDF-MoDem) : 16 795 (48,20%).

- Rappel dans la 3ème circonscription (Mayenne) au 1er tour :  

Yannick Favennec (UMP) : 26 703 (58,95%).

Repost 0
Published by SORIN Michel - dans Législatives 2007-2012
commenter cet article
16 juin 2007 6 16 /06 /juin /2007 20:36

 

Un regain citoyen dimanche pour mieux résister

 Je viens d’adresser un courriel aux militants MRC qui sont sur ma liste d’adresses. En voici le début.

 « La campagne électorale s’achève. Je garde l’espoir d’une révision à la hausse de nos prévisions de résultats demain soir.

 Malgré les cafouillages du PS, l’électorat pourrait souhaiter ne pas exagérer la suprématie de la droite à l’Assemblée nationale. Cela donnerait 400 députés à Sarkozy quand même et un peu plus de 150 à la gauche.

 

 Combien de députés MRC ? Certainement, Christian Hutin dans le Nord. Un miracle républicain à Belfort. L’élection de Jean-Pierre Chevènement serait le signal d’une refondation de la gauche sur des bases républicaines.

 Puissent les électrices et électeurs de la seconde circonscription du Territoire de Belfort entendre mon appel ! Je renvoie chacun au blog de JPC www.chevenement.fr pour écouter le débat du second tour sur France Bleu Belfort Montbéliard » (…).

 La lecture du site du Figaro ce matin m’a permis de me projeter dans l’avenir proche, avec ce titre

 « Sarkozy et Fillon sont déjà dans l'après-législatives »

 J’ai extrait de cet article les deux derniers paragraphes avec ce titre

 « Cinquante jours de réformes »

 « En fin de semaine, l'Élysée envisageait une intervention télévisée mardi soir, sous la forme d'une interview. La victoire en poche et le gouvernement au complet, Sarkozy et Fillon ont programmé cinquante jours de réformes au pas de course. D'ici la fin du mois de juillet, quatre grands textes auront été votés : la loi antirécidive ; le service minimum ; l'autonomie des universités ; et la loi « Emploi, travail et pouvoir d'achat ». Cette dernière, qui comporte les promesses phares du candidat Sarkozy (allégement des droits de succession, heures supplémentaires et déduction des intérêts d'emprunt), sera présentée dès mercredi au Conseil des ministres. Juste après, Sarkozy recevra à l'Élysée les députés UMP. Il les remerciera pour la campagne des législatives et leur donnera sa vision du quinquennat et du rôle de l'Assemblée. La deuxième partie de cette semaine « très politique », selon la formule d'un proche de l'Élysée, se jouera, pour le président de la République, à Bruxelles. Sarkozy espère y empocher sa première victoire diplomatique sur la scène européenne : faire accepter son traité simplifié par les partenaires de l'Union.

Quant à Fillon, il est déjà dans l'après-législatives. Tout à la préparation de son discours de politique générale, qu'il devrait prononcer le 3 juillet à l'Assemblée nationale. « Ce ne sera pas une heure et quart de catalogue de mesures, je vais innover, je l'ai déjà dans la tête », confie-t-il au Figaro. Réélu dès le premier tour, Fillon s'accordera cet après-midi du bon temps en assistant, comme chaque année, au départ des 24 Heures du Mans ».

Repost 0
Published by SORIN Michel - dans Législatives 2007-2012
commenter cet article
14 juin 2007 4 14 /06 /juin /2007 18:37

 

Tous les sièges non UMP serviront la  démocratie

 Le plus récent sondage (BVA pour Orange et la presse régionale) fait état d’une majorité de droite dimanche autour de 394-434 sièges. L’union PS-PRG-MRC est créditée d’une fourchette 105-131, le PCF 10-16 (pas assez pour préserver leur groupe), les Verts 3-4 et le Mouvement démocrate 1-3. L’intérêt des électeurs pour ces élections législatives est en baisse et le plus faible intérêt se situe dans l’électorat de Ségolène Royal.

 Dans ces conditions difficiles, les candidats de gauche se battent pied à pied en espérant que leurs efforts ne seront pas vains et que les reports de voix de gauche s’effectueront correctement.

 Le cas des rares candidats centristes opposés à des candidats UMP est à considérer avec attention. Ils sont attachés à leur indépendance et paient le prix de leur liberté. Nous savons ce qu’il en coûte d’être dans cette situation. Leur présence à l’Assemblée nationale ne peut que servir la démocratie.

La candidate du Mouvement démocrate en Mayenne mérite notre soutien

 C’est pourquoi, au nom du MRC 53, j’ai conclu ainsi le communiqué diffusé lundi dernier :

« Comme le faisait observer Robert Buron, notre département s’est singularisé dans le passé en allant à contre-courant de la tendance nationale. Pourquoi pas cette fois-ci ?

 L’intérêt bien compris des Mayennais est de choisir des députés correspondant aux sensibilités politiques principales (Sarkozy, Bayrou, Royal) exprimées lors du 1er tour de l’élection présidentielle en Mayenne.

 La 3ème circonscription ayant rendu son verdict (réélection du clone de François d’Aubert), il serait judicieux de faire le choix d’une femme UDF et d’un socialiste dans les deux autres circonscriptions ».

 La presse (Ouest-France et Courrier de la Mayenne, ce jour) a interprété ces quelques phrases comme étant un soutien à Elisabeth Doineau, candidate UDF-Mouvement démocrate dans la 2ème circonscription de la Mayenne. Pourquoi pas ?

 Certes, elle n’a pas rendu public son vote au second tour de l’élection présidentielle et elle est solidaire de la gestion du président UDF du Département. Mais elle ne s’est pas ralliée à Sarkozy et a montré sa différence avec l’UMP, non seulement pendant la campagne électorale, mais aussi dans de nombreux débats au sein du Conseil général ou à d’autres occasions qui m’ont été signalées. Le pluralisme et la démocratie, ainsi que la féminisation de l’Assemblée, sortiraient gagnants si elle était élue le 17 juin.

 Jean-Pierre Chevènement se bat comme un lion à Belfort

 Après le 1er tour et les résultats très défavorables pour la gauche dans le Territoire de Belfort - le candidat UMP frôle les 50% dans la 1ère circonscription (à 4 voix près !) et obtient 43,15% dans la seconde, Jean-Pierre Chevènement recueillant 26,03% - il fallait se ressaisir. On a pu apprendre en lisant www.chevenement.fr que la gauche s’est enfin rassemblée en vue du second tour (communiqué de presse du 12 juin) :

 « Les élus socialistes, communistes, citoyens et républicains de la 2ème circonscription du Territoire de Belfort, réunis ce lundi 11 juin 2007 à la Maison du Peuple, lancent un appel solennel, de rassemblement à l'ensemble des forces de gauche et de progrès pour le 2ème tour des élections législatives.

Face au candidat de l'UMP, ils appellent tous les candidats s'étant réclamés de la gauche au 1er tour, à voter et faire voter pour Jean-Pierre Chevènement. Ils demandent aux abstentionnistes du premier tour, notamment ceux qui ont apporté leurs suffrages à Ségolène Royal au 2ème tour de l'élection présidentielle de se mobiliser et de voter pour Jean-Pierre Chevènement ce dimanche 17 juin ».

Citation « Quand les blés sont sous la grêle, fou qui fait le délicat. (Aragon)
»

 L’exemple du député socialiste des Landes, Alain Vidalies

 Aujourd’hui, sur son blog citoyen http://sr07.unblog.fr Xavier Dumoulin relate la réunion électorale qui s’est déroulée hier à Mont-de-Marsan afin de soutenir Alain Vidalies, candidat de la gauche. Voici les extraits concernant la question européenne.

 « Avec force et conviction, l'élu départemental et national s'est très clairement exprimé sur les enjeux européens. Dénonçant les mécanismes du capitalisme financier, cause des délocalisations, Alain Vidalies s'est prononcé avec vigueur pour une réorientation fondamentale de l'Europe. Et d'abord contre l'euro cher qui pénalise notre économie comme en témoigne le dossier Airbus.

 Le député a très vivement reproché au président et à son gouvernement le silence complet face au récent relèvement des taux d'intérêt par le gouverneur de la Banque centrale européenne. C'est qu'en dépit de ses promesses, Sarkozy renonce à prendre les moyens d'une politique monétaire européenne tournée vers la croissance.

 Alain Vidalies souhaite le changement des statuts de la BCE pour mener une autre politique. Il préconise aussi un tarif extérieur commun pour protéger le marché européen en proie à la mondialisation financière. Le député des Landes plaide pour une harmonisation sociale et fiscale pour une régulation par le haut ».

 La conclusion d’ Evariste , l’éditorialiste du journal en ligne des amis de ReSPUBLICA (gauche républicaine www.gaucherepublicaine.org )

 (…) « Pour la gauche, la question essentielle n’est pas celle d’un possible sursaut, ce dimanche, qui limiterait les dégâts et sauverait quelques députés du chômage (que Jean-Louis Debré a contribué à rendre socialement acceptable pour les députés battus de tous bords).

 Elle est de comprendre les raisons de l’ampleur d’une telle déroute, et d’en tirer les conséquences. En 1993, toute la gauche avait subi une défaite de cette envergure, et n’en avait tiré aucune leçon. En 2002, la catastrophe du 21 avril n’avait pas rencontré davantage d’écho.

 Au soir du deuxième tour, cette gauche sera-t-elle capable de comprendre que sa survie dépend d’un réarmement idéologique, qui tourne le dos au communautarisme et au social-libéralisme, autour d’un projet social, populaire et républicain ? Sur ce qu’on a entendu dimanche sur les plateaux, il va y en avoir pour un bon moment, si elle ne change pas de leaders et de stratégie ».

   Evariste a tort de négliger le « possible sursaut » qui permettrait de réduire l’écart dimanche soir entre la majorité de droite et la minorité de gauche. Mais il a raison d’affirmer que la gauche doit tirer, enfin, les leçons de ses déboires le 21 avril 2002, le 29 mai 2005 et lors de ces élections nationales 2007. Le temps de la refondation est arrivé. Cela passe par une analyse fine du capitalisme dominant, de ses relais économiques, médiatiques et politiques. Comment la gauche pourra-t-elle reprendre la main au niveau idéologique et politique ? Le peuple français s’est donné à Sarkozy, faute d’alternative crédible. On sait ce qu’il nous reste à faire…

Repost 0
Published by SORIN Michel - dans Législatives 2007-2012
commenter cet article
12 juin 2007 2 12 /06 /juin /2007 22:37

 

Voter à gauche pour s’opposer et préparer l’avenir

 Voici le communiqué de presse diffusé ce jour par Georges Sarre :

 « Au premier tour, un absentéisme massif et une forte démobilisation de l'électorat de gauche ont donné une très forte majorité à l'UMP.

 Les candidats du Mouvement Républicain et Citoyen ont été grandement victimes de cette démobilisation.

 Le MRC remercie les électeurs qui ont porté leurs voix sur ses candidats signifiant ainsi, dans la continuité de la campagne présidentielle, leur souhait de reconstruire une force de gauche capable, non seulement de s’opposer à la droite, mais aussi de préparer l’avenir dans le respect des diverses sensibilités.

 Le 17 juin, il faut tout mettre en oeuvre pour empêcher la droite d’accaparer tous les pouvoirs dans notre pays.

 Le MRC appelle tous les électeurs de gauche, tous les républicains, tous les démocrates sincères, tous les abstentionnistes, à se mobiliser dimanche prochain et à envoyer un signal fort de refus d’une politique à la fois dure aux faibles et incapable de proposer un avenir de progrès à notre pays, en reportant leur voix sur les candidats de gauche qui portent les espoirs d’une politique juste et efficace ».

 De son côté, Jean-Pierre Chevènement intervenait aujourd’hui dans le cadre de la campagne officielle du second tour à la télévision. Voir le clip sur www.chevenement.fr

Repost 0
Published by SORIN Michel - dans Législatives 2007-2012
commenter cet article
11 juin 2007 1 11 /06 /juin /2007 23:05

 

Six candidats MRC restent dans la course

 L’accord électoral PS-MRC du 9 décembre 2006 prévoyait dix candidatures MRC soutenues par le PS. A l’issue du premier tour, il en reste six. Trois n’ont pas atteint le seuil (12,5% des électeurs inscrits) de maintien au second tour et le quatrième, Jean-Luc Laurent, s’est désisté en faveur d’un candidat PCF arrivé en tête.

 Parmi les six qualifiés, l’un est en position favorable. C’est Christian Hutin dans le Nord (37%). Les autres sont en ballottage défavorable. Sami Naïr, en Seine-et-Marne, est le plus mal placé, son concurrent UMP étant tout près de la majorité absolue. Marie-Françoise Bechtel dans l’Indre, Catherine Coutard dans la Drôme, Georges Sarre dans la Creuse, et Jean-Pierre Chevènement dans le Territoire de Belfort, ont des véritables défis à relever.

 Qualifiés pour le second tour :

 - Marie-Françoise Bechtel (Indre, 2ème circonscription) : 21,24% des voix (résultats complets)

 - Catherine Coutard (Drôme, 4ème circonscription) : 24,61% des voix (résultats complets)

 - Jean-Pierre Chevènement (Territoire de Belfort, 2ème circonscription) : 26,03% des voix (résultats complets)

 - Christian Hutin (Nord, 12ème circonscription) : 37,08% des voix (résultats complets)

 - Sami Naïr (Seine et Marne, 3ème circonscription) : 13,14% des voix (résultats complets)

- George Sarre (Creuse, 2ème circonscription) : 29,84% des voix (résultats complets)

 

  Désistement :

 - Jean-Luc Laurent (Val de Marne, 10ème circonscription) : 23,56% des voix (résultats complets)

 Non qualifiés :

 - Gisèle Dessieux (Ardennes, 3ème circonscription) : 2,57% des voix (résultats complets)

 - Alain Jaubert (Var, 1ère circonscription) :15,87% des voix (résultats complets)

 - Béatrice Négrier (Bouches du Rhône, 9ème circonscription) : 13,07% des voix (résultats complets

A lire sur www.chevenement.fr

Repost 0
Published by SORIN Michel - dans Législatives 2007-2012
commenter cet article
11 juin 2007 1 11 /06 /juin /2007 21:40

 

 

Rééquilibrer, rajeunir et féminiser la représentation du département

 Le 1er tour a été marqué par la démobilisation des électeurs de gauche, qui s ‘est traduite par un taux record d’abstentions.

 Ceux qui ont participé au vote dans la 1ère circonscription de la Mayenne ont indiqué clairement leur préférence pour le candidat du PS, afin de lui donner les meilleures chances de l’emporter au second tour.

 L’élection de Guillaume Garot est possible le 17 juin si le report des voix de gauche et du centre se fait bien, et à condition que les abstentionnistes du 1er tour soient nombreux à se mobiliser pour donner un représentant de gauche à la Mayenne.

 Comme le faisait observer Robert Buron, notre département s’est singularisé dans le passé en allant à contre-courant de la tendance nationale. Pourquoi pas cette fois-ci ?

 L’intérêt bien compris des Mayennais est de choisir des députés correspondant aux sensibilités politiques principales (Sarkozy, Bayrou, Royal) exprimées lors du 1er tour de l’élection présidentielle en Mayenne.

La 3ème circonscription ayant rendu son verdict (réélection du clone de François d’Aubert), il serait judicieux de faire le choix d’une femme UDF et d’un socialiste dans les deux autres circonscriptions.

Repost 0
Published by SORIN Michel - dans Législatives 2007-2012
commenter cet article
10 juin 2007 7 10 /06 /juin /2007 23:52

 

Le second tour reste jouable pour la gauche

 Certes, la droite vire en tête à l’issue du premier tour mais François d’Aubert (45,31%) n’est pas certain de gagner le 17 juin pour la 8ème fois consécutive. Car Guillaume Garot (34,65%) le suit avec un retard de 10%, qui peut être comblé au second tour. Les autres candidats ont été laminés, dont le malheureux candidat MRC (0,98%) qui ne parvient pas à atteindre son objectif de 1%.

 Voici les résultats, tels qu’ils sont rapportés par le site de Ouest-France http://elections2007.ouest-france.fr/legislatives/53/circonscription5301.html

 1ère Circonscription de la Mayenne (53)

 Inscrits : 81703
Abstentions : 29543 - 36.16%
Votants : 52160 - 63.84%
Blancs : 1222 - 2.34%
Exprimés : 50938 - 97.66%

François d’Aubert UMP 23080 (45,31%), Guillaume Garot PS 17649 (34,65%), Benoît Pernin UDF Modem 4250 (8,34%), Françoise Marchand Verts 1552 (3,05%), Paul Le Morvan FN 1016 (1,99%), Yohann Thiaux LCR 790 (1,55%), Jacques Poirier PCF 616 (1,21%), Michel Sorin MRC 499 (0,98%), Isabelle Cordeau MPF 435 (0,85%), Geneviève Bougard LO 346 (0,68%), Bernadette Bresard La France en action 300 (0,59%), Serge Faguet Parti des Travailleurs 247 (0,48%), Michèle Aubujeau MNR 157 (à,31%), Bernard Langlade 1 (0%).

Repost 0
Published by SORIN Michel - dans Législatives 2007-2012
commenter cet article