Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Michel Sorin
  • : Le MRC 53 est la structure mayennaise du Mouvement Républicain et Citoyen, qui a pour but de rassembler la gauche républicaine à partir, notamment, des idées de Jean-Pierre Chevènement, l'un de ses fondateurs (celui-ci a souhaité s'éloigner du MRC en 2015). Le MRC a pris le relais du Mouvement des Citoyens (MDC) après les élections de 2002. En février 2019, le MRC a co-fondé la Gauche Républicaine et Socialiste (GRS), en continuant d'exister, au moins jusqu'à son prochain congrès, en décembre 2020.
  • Contact

Texte libre

Recherche

Courriel

 

 

 

 

Articles RÉCents

15 juin 2013 6 15 /06 /juin /2013 22:36

 

Rééquilibrer la filière lait en s’alliant avec les consommateurs

 

C’est près du Mont-Saint-Michel qu’avait commencé, en septembre 2009, la grève européenne des livraisons de lait. Cette action avait marqué les esprits et provoqué des débats au sein du syndicat majoritaire FNSEA. Voir Le succès de l'APLI en 2009, décortiqué par la revue L'Eleveur laitier - 9 janvier 2010. 

 

AG Apli 120911 001 TL’APLI (ASSOCIATION NATIONALE DES PRODUCTEURS DE LAIT indépendants) s’est démenée pour que la filière laitière soit organisée en prenant en compte les intérêts des producteurs. Voir Le contrat laitier France MilkBoard pour une nouvelle dynamique de filière - 11 décembre 2011.

 

Son objectif est de rapprocher producteurs et consommateurs de produits laitiers, afin de rééquilibrer le pouvoir, actuellement trop en faveur de l’industrie laitière (industriels et coopératives) et de la grande distribution. C’est pourquoi elle a lancé la formule du lait équitable, en reprenant l’initiative de ses amis belges.

Voir L'Apli (EMB) est engagée dans un projet de coopérative lait équitable - 11 février 2012 

A Martigné (Mayenne), l'APLI (EMB) a lancé le lait équitable français - 24 mars 2012

Lait équitable : l'APLI lance ce concept en France, imitant les belges - 31 juillet 2012

 

Les éleveurs laitiers de l’APLI (dont le président actuel, André Lefranc, qui produit du lait dans le Sud Manche) ont choisi le Mont-Saint-Michel pour le lancement de la marque FaireFrance. Télécharger le PDF (14 juin 2013) dont voici le texte, signé des présidents de l’APLI (André Lefranc), de l’Office du lait (Paul de Montvalon) et de FaireFrance (Richard Blanc) :
 

Mont Saint-Michel, le symbole du combat laitier

 

Si les éleveurs laitiers de l’APLI Nationale ont choisi le Mont Saint-Michel pour lancer leur propre marque de produits laitiers « FAIREFRANCE », c’est parce que ce lieu est devenu en 2009, le symbole de leur lutte pour plus de justice, d’équité et de reconnaissance, contre l’industrialisation de la production laitière et la disparition des élevages traditionnels.

 

En 2009, les médiatiques épandages de lait du Mont Saint-Michel ont alerté l’opinion publique sur le désarroi des éleveurs, mais aussi sur les risques auxquels s’exposeraient les consommateurs sur le plan de la qualité et de la sécurité alimentaire si la gestion de la filière ne s’orientait pas vers plus de réalisme et de cohérence.

En 2013, rien n’a évolué et tous, fonçons droit dans le mur, malgré une actualité de scandales alimentaires fournie, prouvant s’il le fallait, que les alertes de l’époque étaient malheureusement fondées.

Outre ce rappel « historique », le Mont Saint-Michel reste aujourd’hui hautement symbolique pour plusieurs raisons.

Depuis 4 ans les éleveurs laitiers de l’APLI Nationale ont étudié les rouages de la filière laitière, ainsi que les principaux acteurs. Tout n’y est que manipulation, cupidité et égoïsme porté par des personnes à l’esprit aussi ouvert qu’un rocher, si beau soit-il !

Peu importe l’obstacle, si l’on ne peut le surmonter, mieux vaut le contourner.

L’investissement et la détermination des porteurs du projet social FaireFrance doivent également alerter tous les détracteurs du mouvement, les passifs raisonnés, les actifs orientés et les divers saboteurs anonymes que rien n’empêchera les valeurs de justice, de loyauté et de transparence portées par les producteurs laitiers de triompher.

Contre vents et marées…

Enfin, le Mont Saint-Michel reste l’un des sites les plus fréquentés au monde par les touristes consommateurs. Et c’est de cette voie que naîtra la solution. La voie du rapprochement entre les maillons extrêmes de la filière, ceux qui aujourd’hui sont les exploités de la filière mais qui demain reprendront les rênes, reléguant au rang de faire valoir ceux qui ont tenté de les écraser.

 

 Rappel : l’APLI est membre de l’EMB (European Milk Board), qui a organisé, les 3 et 4 juin 2013, une manifestation à Berlin, après celle des 26 et 27 novembre 2012 à Bruxelles (voir Les producteurs de lait européens ont manifesté deux jours à Bruxelles - 30 novembre 2012). 

 

Grande manifestation à Berlin

Les producteurs européens font tomber le mur de blocage de la politique !
Devant le fait que c'est surtout le gouvernement allemand qui bloque toute initiative raisonnable pour un marché laitier qui fonctionne, les 3 et 4 juin 2013 des producteurs et productrices de lait de tous les coins d'Europe s'étaient rendus à Berlin pour manifester dans la capitale allemande. De manière symbolique, ils y ont abattu le mur que construit devant eux la politique allemande. Leur intention était, par cette action, de souligner l'importance d'instruments de crise tels que la réduction volontaire de la production.

(Berlin, les 3 et 4 juin 2013) Plusieurs centaines de producteurs du European Milk Board (EMB), la confédération européenne des organisations de producteurs laitiers, ainsi que d'organisations sympathisantes ont manifesté hier et aujourd'hui dans la capitale allemande. Dans le contexte des négociations sur l'organisation commune des marchés des produits agricoles qui ont actuellement lieu entre le Parlement européen, les États membres et la Commission, l'objectif des agriculteurs était de faire pression sur le gouvernement allemand afin que la réduction volontaire de la production, en tant qu'instrument de crise pour le marché laitier, ne soit pas abandonnée.

« L'instrument de réduction volontaire de la production permet de récompenser les producteurs laitiers qui affichent un comportement conforme à la situation du marché, dans le but de prévenir des crises et d'économiser des fonds publics. Dans un climat économique difficile et face à une situation budgétaire extrêmement tendue dans la plupart des États membres, un tel instrument fournirait une solution réalisable et financièrement viable. Les agriculteurs et les consommateurs européens ne comprennent dès lors pas pourquoi le gouvernement allemand ne saisit pas cette chance. C'est pour cette raison qu'ils étaient si nombreux à s'être rendus à Berlin pour manifester », explique le Président de l'EMB Romuald Schaber.

Dans le cadre de la réforme de l'organisation commune des marchés des produits agricoles, c'est précisément le gouvernement allemand qui bloque toute solution raisonnable pour le marché laitier, créant ainsi un mur de blocage. Pour symboliser ce fait, les producteurs réunis au sein de l'EMB ont abattu un mur de paille d'une cinquantaine de mètres qu'ils avaient érigé devant la Chancellerie fédérale à Berlin. La veille, des femmes agricultrices venues de toute l'Europe avaient organisé une action toute aussi symbolique. De cette manière, les producteurs laitiers européens ont clairement montré à la politique allemande que face à cette crise continue, ils sont amenés à devoir lutter pour leur survie. Cela est d'autant plus évident dans le contexte de prix à la production qui, depuis 2009, ne couvrent plus les coûts de la production laitière en Europe. Des milliers d'exploitations ont déjà été contraintes à cesser leur production ou leur existence même est menacée.

 

Le gouvernement allemand est accusé de bloquer les discussions. Pourtant, Les producteurs de lait européens de l'EMB ont vu des lueurs en 2012 - 25 décembre 2012.

 

Cet article est le 394ème publié sur ce blog dans la catégorie AGRICULTURE et PAC.

Partager cet article
Repost0

commentaires